André Mouret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mouret.

André Mouret
André Mouret

Naissance
Saigneville (Somme)
Décès (à 72 ans)
Versailles (Yvelines)
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général de division
Années de service 1766-1815
Distinctions Commandeur de la Légion d'honneur

André Mouret, né le à Saigneville (Somme), mort le à Versailles (Seine-et-Oise), est un général français de la Révolution et de l’Empire.

États de service[modifier | modifier le code]

Il entre en service le comme volontaire au régiment de Penthièvre-infanterie, plus tard 78e d’infanterie, il passe caporal le , sergent le , et sergent major le . Le , il est officier au bataillon provincial de Flandre, et il est licencié le .

Le il devient lieutenant dans une compagnie d’invalides détachée en 1785, et le il est nommé lieutenant-colonel en second au 3e bataillon de volontaires des Basses-Alpes, avant d’en prendre le commandement le .

Il est promu général de brigade le et il participe au siège de Toulon. Il est élevé au grade de général de division le , et le il est employé à l’armée des Alpes et en Corse. Il s'empare d'Oneille et rejoignant le général Masséna, ils attaquent Ponte di Nava (it), Ormea et Garessio pour obliger les Autrichiens à dégarnir leurs positions. Il est suspendu de ses fonctions le , et réformé le suivant.

Remis en liberté le , il est employé provisoirement près de la force armée du département des Bouches-du-Rhône le , et il est confirmé dans ses fonctions le . Il est remis en activité le , et le il commande la 8e division militaire, puis la 21e le suivant. Il est réformé le , et le , il reprend du service comme commandant de la 21e division militaire.

Le il est nommé chef de la 3e demi-brigade de vétérans nationaux. Il est fait chevalier de la Légion d’honneur le , et commandeur de l’ordre le suivant. Le , il prend les fonctions de commandant d’armes de la ville de Gênes jusqu’au . Il est admis à la retraite le .

Il meurt le à Versailles.

Sources[modifier | modifier le code]