André Lebey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lebey.
André Lebey
Fonction
Député
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieu de travail
Activités

André Lebey est un homme de lettres et homme politique français né le à Dieppe (Seine-Maritime) et décédé le à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Homme de lettres, poète, ami de Paul Valéry, de Pierre Louÿs, de Jean de Tinan, André Lebey fut également militant coopérateur et socialiste. Il adhère à la franc-maçonnerie en 1908 et au socialisme en 1910. Rédacteur en chef de la Revue socialiste de 1910 à 1914, dirigée par son ami Albert Thomas, il est député SFIO de Seine-et-Oise en 1914 à 1919. Partisan de la défense nationale, il rompt en 1919 avec le Parti socialiste SFIO et se présente aux législatives suivantes sur une liste dissidente ; il est battu. Il rejoint le Parti socialiste français et se représente aux législatives de 1924 sans plus de succès. Il continue à publier de nombreux ouvrages historiques et de souvenirs, tout en collaborant à des journaux et revues.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1895 : La scène (théatre)
  • 1896 : Automnales (poésie)
  • 1896 : Le cahier rose et noir
  • 1896 : Chansons grises
  • 1897 : Les premières luttes
  • 1898 : Les poèmes de l'amour et de la mort
  • 1899 : Chansons mauves
  • 1899 : Les élégies du jardin mélancholique
  • 1900 : L'âge où l'on s'ennuie (chronique contemporaine)
  • 1900 : Les colonnes du temple
  • 1901 : Le Condottiere Castruccio Castracani
  • 1902 : Essai sur Laurent de Médicis, dit le Magnifique
  • 1904 : Le Connetable de Bourbon (1490-1527)
  • 1904 : Sur une route de cyprès
  • 1905 : Les pigeons d'argile
  • 1905 : Louis-Napolón Bonaparte et la révolution de 1848
  • 1906 : Les trois coups d'état de Louis-Napoléon Bonaparte
  • 1910 : Le Socialisme et la franc-maçonnerie
  • 1911 : Introduction à la morale laïque, rapport présenté au Congrès des loges de la région parisienne
  • 1912 : Louis-Napoléon Bonaparte et le ministère Odilon Barrot, 1849
  • 1912 : Sur une route de peupliers
  • 1912 : Les Nouvelles formes de la lutte anticléricale, conférence faite le 7 mai 1912, à la Fédération des jeunesses républicaines, École des hautes-études sociales
  • 1913 : Du socialisme envisagé au point de vue philosophique
  • 1913 : Éloge de Vauvenargues
  • 1914 : L'Anticléricalisme et la classe ouvrière
  • 1918 : Une dame et des messieurs (roman)
  • 1920 : L'Esprit de l'enseignement nouveau [Texte imprimé], conférence faite à la Ligue de l'enseignement, le 17 mars 1920
  • 1921 : Jean de Tinan
  • 1922 : Catilina, drame en 3 actes, en vers
  • 1924 : Ameno Kamato
  • 1925 : Dieux d'Égypte
  • 1925 : Le roman de la Mélusine
  • 1925 : La France et les peuples de la Petite Entente, Discours prononcés lors de la Tenue Blanche Collective du 6 juin 1925, réunissant la Loge La Fraternité des Peuples et la Loge Franco-Yougoslave Le Général Peigné
  • 1926 : Dans l'atelier maçonnique
  • 1926 : L'initiation de Vercingétorix
  • 1927 : La Franc-maçonnerie et la paix
  • 1927 : Isis et Pallas, dialogue d'Orient et d'Occident
  • 1928 : Esquisse d'une doctrine spirituelle de puissance (discours)
  • 1928 : Le Vénérable et le curé (roman)
  • 1929 : Lamartine dans ses horizons
  • 1931 : Andarta (poèmes)
  • 1932 : Montgueux
  • 1932 : Main votive aux Gracques
  • 1932 : Quatre pétales
  • 1933 : Nécessité de l'histoire
  • 1934 : Qu'est-ce que la Franc-Maçonnerie ?
  • 1935 : La Vérité sur la franc-maçonnerie par des documents avec le Secret du Temple
  • 1937 : La Fayette ou Le militant franc-maçon (2 tomes).

Sources[modifier | modifier le code]