Ammon Hennacy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ammon Hennacy (1893-1970) est un pacifiste irlandais-américain, anarchiste chrétien[1], militant syndicaliste libertaire, il est membre du Catholic Worker Movement et de l'Industrial Workers of the World

Biographie[modifier | modifier le code]

Affiche de Art Young publiée dans The Masses en 1917.

Pendant les deux guerres mondiales, il est objecteur de conscience.

Dans les années 1930, avec Dorothy Day, il anime le journal Catholic Worker (en)[2],[3]

Il entretient un longue relation amicale avec Emma Goldman et Alexandre Berkman[4].

En 1961 à Salt Lake City, il fonde la « Joe Hill House » pour les sans-abri et les indigents.

Publications[modifier | modifier le code]

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

  • René Nazon, Ammon Hennacy, ou la révolution par un seul homme, Anarchisme et non-violence, n°2, octobre 1965, [lire en ligne], [lire en ligne].
  • Anarchisme chrétien in Laurent Lemoine, Éric Gaziaux, Denis Muller, Dictionnaire encyclopédique d'éthique chrétienne, Éditions du Cerf, 2016, page 214.
  • Raymond Ledru, Les catholiques américains et la guerre au XXe siècle, Artois presses Université, 2000, [lire en ligne].
  • Richard Wolff, Richard J. Devine, Dorothy Day : le Mouvement Catholique Ouvrier aux États-Unis, Éditions Beauchesne, 1994, [lire en ligne].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques de Guillebon, Falk van Gaver, Jean-Claude Guillebaud, AnarChrist ! : Une histoire de l'anarchisme chrétien, Desclée De Brouwer, 2015, lire en ligne.
  2. Joseph Jean Lanza del Vasto, Les quatre fléaux, Denoël, 1959, page 343.
  3. Joseph Jean Lanza del Vasto, Technique de la non-violence, Denoël, 1988, page 261.
  4. Édouard Jourdain, L'anarchisme, Paris, La Découverte, coll. Repères, 2013, page 35
  5. Ronald Creagh, Histoire de l'anarchisme aux États-Unis d'Amérique : les origines, 1826-1886, Claix, La Pensée sauvage, 1981, page 20, note 9.