Alphonse De Waelhens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alphonse De Waelhens
Uitreiking Albert Schweitzerprijs , links prof. dr. A.M.A. de Waelhens, Bestanddeelnr 918-6799 (cropped).jpg
Alphonse De Waelhens en 1966.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
LouvainVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Alphonse Marie Adolphe De Waelhens (1911-1981) est un philosophe belge, professeur des sections francophone et néerlandophone à l'Université de Louvain. Il est connu comme spécialiste de la pensée d'Heidegger et d'Husserl, et plus généralement, de la phénoménologie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Spécialiste de phénoménologie, il est l'un des premiers philosophes de langue française à consacrer sa thèse à Martin Heidegger qu'il contribua toute sa vie à faire connaître en France en étant l'un de ses premiers traducteurs, en collaboration avec Walter Biemel et Rudolf Boehm. Il consacra également des études à Edmund Husserl et Maurice Merleau-Ponty. Au fil du temps, il s'est de plus en plus intéressé à la psychanalyse et en particulier à la psychose. D'obédience lacanienne et chrétienne, il fréquente la Société française de psychanalyse et l'école belge de psychanalyse qui réunit Antoine Vergote, Maurice Dugautiez[1] ou encore Jacques Schotte, lui aussi professeur à l'université de Louvain[2].

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La Philosophie de Martin Heidegger, Louvain, Éditions de l'Institut supérieur de philosophie, 1942.
  • Heidegger et Sartre, en Deucalion[3] Cahiers de philosophie. No. 1, Jean Wahl [dir.]. Éd. de la revue "Fontaine", Paris 1946
  • avec Jean Wahl, Jeanne Hersch et Emmanuel Levinas, Le Choix, le monde, l'existence (J. Wahl, « Les Philosophies dans le monde d'aujourd'hui » ; A. de Waelhens, « De la phénoménologie à l'existentialisme » ; J. Hersch, « Discontinuité des perspectives humaines » ; E. Levinas, « Le Temps et l'autre », Grenoble, B. Arthaud, 1947.
  • Une philosophie de l'ambiguïté. L'existentialisme de Maurice Merleau-Ponty, Louvain, Publications universitaires de Louvain, 1951.
  • Phénoménologie et vérité. Essai sur l'évolution de l'idée de vérité chez Husserl et Heidegger, Paris, Presses universitaires de France, 1953.
  • Chemins et impasses de l'ontologie Heideggerienne. À propos des 'Holzwege' , 1953
  • Existence et signification, Louvain, E. Nauwelaerts ; Paris, Béatrice-Nauwelaerts, 1958.
  • La Philosophie et les expériences naturelles, La Haye, M. Nijhoff, « Phaenomenologica, collection publiée sous le patronage des Centres d'Archives-Husserl », 9, 1961.
  • La Psychose. Essai d'interprétation analytique et existentiale, Louvain, Nauwelaerts, 1971.
  • Le Duc de Saint-Simon. Immuable comme dieu et d'une suite enragée, Bruxelles, Facultés Saint-Louis, 1981.

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Martin Heidegger, De l'essence de la vérité, Nauwelaerts, Louvain, 1948 (introduction et traduction, avec W. Biemel). Rééd. in Questions I, 1968.
  • Martin Heidegger, Kant et le problème de la métaphysique, Gallimard, Paris, 1953 (introduction et traduction, avec W. Biemel). Rééd. coll. Tel, 1981.
  • Frederik Buytendijk, La femme, ses modes d'être, de paraître, d'exister. Essai de psychologie existentielle, Desclée de Brouwer, Bruges, 1957 (avec R. Micha).
  • Martin Heidegger, L'Être et le temps, Gallimard, Paris, 1964 (traduction des §§ 1-44, avec R. Boehm).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Lacan & Co: A History of Psychoanalysis in France, 1925-1985 page 353[1]
  2. Académie Royale de Belgique, Biographie par Jacques Taminiaux, Pages 125, 126 et du (pdf) de la Nouvelle Biographie Nationale – Volume 4.
  3. Le titre est inspiré de Mallarmé, après le déluge, Deucalion demande à Hermès envoyé par Zeus, de restaurer la race humaine

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jeanne Delhomme, « Alphonse De Waelhens (1911-1981) », Universalia 1982, p. 540.
  • Emmanuel Levinas, « Alphonse De Waelhens », Revue de métaphysique et de morale, 1982, p. 433-434.
  • Jacques Taminiaux, « De Waelhens Alphonse », dans Nouvelle Biographie nationale, tome 4 (lire en ligne), p. 125-127.

Liens externes[modifier | modifier le code]