Allan Savory

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Allan Savory
Description de l'image Allan Savory (cropped).jpg.
Naissance (84 ans)
Bulawayo (Rhodésie, actuellement Zimbabwe)
Domicile Albuquerque, Nouveau-Mexique
Nationalité Drapeau du Zimbabwe Zimbabwéen
Domaines Biologie, Écologie
Institutions Savory Institute
Diplôme Université de Natal (en)
Distinctions Prix environmental de la Fondation Banskia (en) en 2003, Challenge Buckminster Fuller (en) en 2010

Allan Savory (né le à Bulawayo) est un biologiste et écologiste zimbabwéen qui a mené de nombreuses recherches pour lutter contre la désertification. Il prône une gestion holistique du pâturage afin d'augmenter la rétention en eau des sols grâce au piétinage des animaux.

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Allan Savory a commencé sa carrière en tant que biologiste sur des réserves naturelles qui se trouvent aujourd'hui en Zambie [1]. Il menait des efforts de conservation écologique pour le compte du British National Service. Il cherchait à comprendre pourquoi certaines terres devenaient arides et perdaient leur végétation. D'après les thèses scientifiques dominantes de l'époque, c'était le pâturage des animaux sur ces terres qui provoquait la désertification. Allan Savory rédigea une note au gouvernement où il proposa de tuer 40 000 des éléphants qui vivaient sur ces terres. Quarante mille éléphants furent abattus par le gouvernement, mais ce programme eu l'effet contraire à celui souhaité : au lieu de lutter contre la désertification, les terres sont devenues arides à un rythme plus élevé qu'auparavant et ont perdu quasiment toute leur végétation[2].

Allan Savory en conclut que le pâturage, au lieu de contribuer à la désertification, était au contraire un facteur qui permet de limiter celle-ci. En effet, les animaux qui marchent sur les terres pour pâturer tassent la terre, et jouent ainsi un rôle non négligeable dans la retenue de l'eau dans les sols, permettant à la végétation de s'implanter et croître.

Travaux sur la désertification[modifier | modifier le code]

Allan Savory a émis l'hypothèse, influencée par André Voisin, qu'un pâturage contrôlé d'animaux sur des terres en voie de désertification est le meilleur moyen, à la fois écologique et économique, de lutter contre ce phénomène[3]. Sa théorie a été popularisée dans une conférence TED[2]. L'action des troupeaux d'animaux permet d'amender le sol et ainsi augmenter la rétention d'eau, formant ainsi un climat plus propice au développement de végétation sur ces terres. Des voix se sont élevées pour critiquer cette théorie[4],[5].

Changements climatiques[modifier | modifier le code]

Dans sa conférence TED, Savory affirme que sa méthode de gestion holistique permettrait de réduire les niveaux de dioxyde de carbone en-deça du niveau pré-industriel dans un intervalle de 40 ans à travers la séquestration du carbone. Selon Skeptical Science, une telle affirmation est injustifiée, la capacité de séquestration du carbone des terres est trop limitée et les émissions de méthane liées au bétail sont trop importantes[6].

Selon une étude publiée à l'Université d'Uppsala en 2016, l'augmentation de la capacité de séquestration du carbone envisageable à travers une meilleure gestion des pâturages est sept fois inférieure à celle avancée par Savory. L'étude conclut que la gestion holistique des pâturages ne peut pas renverser les changements climatiques[7].

Une étude publiée en 2017 par le Food and Climate Research Network a conclu que les affirmations de Savory à propos de la séquestration du carbone dans les pâturages sont "irréalistes" et très différentes des estimations issues des études revues par les pairs[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Biographie d'Allan Savory »
  2. a et b (en) « How to fight desertification and reverse climate change » [« Comment lutter contre la désertification et le réchauffement climatiqu »], sur Conférence TED, filmed feb 2013 (consulté le 1er mai 2017).
  3. Gestion holistique du pâturage
  4. George Monbiot, « Eat more meat and save the world: the latest implausible farming miracle », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le 28 janvier 2015)
  5. James E. McWilliams, « All Sizzle and No Steak », Slate,‎ (lire en ligne, consulté le 29 janvier 2015)
  6. https://skepticalscience.com/holistic-management-rebuttal.html
  7. Nordborg, M. (2016). Holistic management – a critical review of Allan Savory's grazing method. Uppsala: SLU/EPOK – Centre for Organic Food & Farming & Chalmers.
  8. Grazed and Confused?, Food Climate Research Network, 2017, p. 64

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]