Ali Saibou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ali Saibou
Image illustrative de l'article Ali Saibou
Fonctions
Président de la République du Niger[N 1]

(5 ans, 4 mois et 6 jours)
Élection
Premier ministre Hamid Algabid
Mamane Oumarou
Aliou Mahamidou
Amadou Cheiffou
Prédécesseur Seyni Kountché
Successeur Mahamane Ousmane
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Dingajibanda (Afrique-Occidentale française)
Date de décès (à 71 ans)
Nationalité nigérienne
Parti politique Mouvement national pour la société du développement
Profession Militaire
Religion Musulman

Ali Saibou
Présidents de la République du Niger

Le général Ali Saïbou, né en 1940 et mort le , est un militaire et homme d'État nigérien. Il fut chef de l'État nigérien du 10 novembre 1987 au 27 mars 1993. Il est surnommé « l’homme de la décrispation »[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Dingajibanda en 1940, dans l'arrondissement de Ouallam, il est le cousin du général Seyni Kountché.

Il a été désigné par le Conseil militaire suprême pour succéder à Seyni Kountché, mort en 1987. Sa politique est très différente de celle de son prédécesseur. C'est l'« homme de la décrispation ». Il déclare l'amnistie générale des condamnés politiques, fait libérer tous les prisonniers impliqués dans la tentative de coup d'état d'octobre 1983, libère également Hamani Diori et tolère une certaine liberté d'expression.

Il fait adopter en 1989, par référendum, la Constitution de la IIe République qui le consacre comme président de la République en décembre, élu sans opposition avec 99,5 % des suffrages.

C'est le créateur du 3e parti politique du Niger, le Mouvement national pour la société du développement (MNSD) qui devient le parti-État.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Président du Conseil militaire suprême du au .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Alain Foka, « Portrait d'Ali Saïbou », Archives d'Afrique, RFI

Liens[modifier | modifier le code]