Alexis Peyrotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alexis Peyrotte
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Alexis Peyrotte, né à Mazan (Vaucluse) en 1699 et mort à Paris en 1769, est un peintre ornemaniste français, célèbre notamment pour ses singeries et chinoiseries, ainsi que ses fleurs et autres arabesques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alexis Peyrotte est le fils d'un sculpteur. Au début de sa carrière, il peint dans la région de Carpentras pour les paroisses et les congrégations.

Il aurait participé, avec Joseph Siffrein Duplessis ou le père de celui-ci, à la réalisation des décors de la pharmacie de l'Hôtel-Dieu de Carpentras.

En 1736, il part pour Paris. Il décore notamment les appartements du roi et de la reine à Versailles (théâtre des petits cabinets) (1738 et 1747), puis les lambris peints des appartements de la marquise de Pompadour) au château de Choisy, le théâtre du château de Bellevue à Meudon. Il décore le mobilier de la galerie du château de Crécy[1]. Il collabore avec Carle Van Loo au château de Marly. Il collabore enfin avec la manufacture royale des Gobelins[2].

Il travaille en 1753 au château de Fontainebleau à la décoration du grand cabinet ou cabinet du conseil en 1737, achevée en 1753, en réalisant des lambris peint : François Boucher réalisa les allégories et Alexis Peyrotte les encadrements de fleurs[3]. La pièce est décorée dans le style Louis XV : le plafond à caissons compte cinq tableaux, les quatre premiers aux angles représentent chacun un groupe d'enfant symbolisant une saison, le cinquième au centre Phébus vainqueur de la Nuit, tous peints par François Boucher entre 1751 et 1753. Les lambris des murs et les portes sont ornés de figures allégoriques peintes alternativement en camaïeu bleu et rose, par Carle Van Loo et Jean-Baptiste Marie Pierre[4] réalisées entre 1751 et 1753. Le reste du décor se compose d'éléments floraux et de trophées des sciences et des arts[5] réalisés par Alexis Peyrotte[6].

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

États-Unis
  • Frick Collection:8 compositions d'allégories enfantines: la Poésie et la Musique - L'Astronomie et l'Hydraulique - La Comédie et la Tragédie - l'Architecture et la Chimie - La Pèche et la Chasse - l'Aviculture et l'Agriculture - La Peinture et la Sculpture- Le Chant et la Danse. Alastair Laing a démontré au cours de l'exposition Madame de Pompadour et les Arts qu'elles ne peuvent être de la main de Boucher ou de son atelier, mais sont des copies d'après ses œuvres[7]
France

Références[modifier | modifier le code]

  1. Détruit à La Révolution à partir de 1746.
  2. amisdefontainebleau.org.
  3. Renaud Serrette, « Les Enfants de Boucher du château de Crécy au château de Sceaux », L'Estampille-L'Objet d'Art, juillet-août 2010, p. 1-8.
  4. La Guerre (cf. base Joconde), La Terre (cf. base Joconde), La Valeur(cf.base Joconde), La Force, La Justice, La Clémence, La Prudence, L'Automne, L'Hiver, Le Feu, La Renommée, Le Secret, La Fidélité, La Paix, La Vérité, Le Printemps, L'Air, L'Été, L'Eau, L'Histoire
  5. La Peinture et la Sculpture, La Chasse, Le Matin, La Marine, La Pêche, Le Commerce, L'Abondance, L'Art militaire, L'Architecture, La Musique, La Géométrie, Le Soir, L'Astronomie, Les Sciences.
  6. Jean-Pierre Samoyault, 1991, p. 131
  7. Alastair Laing, Madame de Pompadour et les Enfants de Boucher catalogue de l'exposition Madame de Pompadour et les ats, Versailles-Munich-Londres, 2002, p. 41-49.
  8. [PDF] ville-carpentras.fr.
  9. Collection Trévise de 8 cartons peints montés deux par deux sur un châssis dans des toiles verticales avec un décor de bordures peint par Alexis Peyrotte, remis à la marquise de Pompadour pour son château de Crécy en 1751, acquises par le duc de Penthièvre avec Crécy en 1757 et installés à Sceaux, puis par le duc de Trévise lors d'une vente aux enchères Drouot, Paris en 1872 pour le château de Sceaux. Achat du domaine départemental de Sceaux, vente aux enchères publiques, préemption le 11 juin 2018[réf. nécessaire].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit.
  • Robert Caillet, , Alexis Peyrotte, peintre et dessinateur du roi, 1928.
  • André Alauzen, Dictionnaire des peintres et sculpteurs de Provence, Alpes, Côte d'Azur, Éditions Jeanne Laffite, 1986.
  • Jean Vittet, « Le décor du château de Crécy au temps de la marquise de Pompadour, et du duc de Penthièvre. Essai d'identifications nouvelles », Bulletin de la Société d'histoire de l'art français, 2000, p. 133-154.

Liens externes[modifier | modifier le code]