Alexei Nikolaïevitch Parchine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alexei Nikolaevich Parshin
Alexei Parshin.jpg
Alexeï Parchine à Oberwolfach en 2005.
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
Алексей Николаевич ПаршинVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Faculté de mécanique et de mathématiques de l'université de Moscou (en) (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Membre de
Directeur de thèse
Distinctions

Alexeï Nikolaïevitch Parchine (en russe : Алексей Николаевич Паршин, aussi transcrit à l'anglaise Parshin ou selon ISO 9 Paršin), né le 7 novembre 1942 à Iekaterinbourg est un mathématicien russe spécialiste de théorie des nombres et de géométrie algébrique.

Biographie scientifique[modifier | modifier le code]

Parchine est diplômé en 1964 de la Faculté de mathématiques et de mécanique de l'université d'État de Moscou, puis poursuit des études de recherche à l'Institut de mathématiques Steklov, où il obtient le diplôme de Candidat des sciences (|Kand. Nauk) en 1968 sous la supervision d'Igor Chafarevitch[1] avec une thèse intitulée Algebraic curves over function fields[2]. En 1983 il obtient le grade de Doktor nauk (équivalent de l'habilitation) à l'université d'État de Moscou. Il est à partir de 1968 chercheur à l'Institut Steklov de Moscou il en dirige le département d'algèbre depuis 1995 ; il est également professeur à université d'État de Moscou.

Recherche[modifier | modifier le code]

La recherche de Parchine porte sur les généralisations de la class field theory en dimension supérieure, sur des systèmes intégrables, et sur l'histoire des mathématiques. Il est l'un des éditeurs de l'éditions russe des œuvres complètes de David Hilbert et coéditeur, avec Vladimir Arnold, d'une édition d'œuvres choisies de Hermann Weyl.

Parchine démontre en 1968 que le théorème de Faltings est une conséquence logique de la conjecture finitude de Chafarevitch concernant les classes d'isomorphie de variétés abéliennes. En 1983, Gerd Faltings a démontré la conjecture de finiture de Chafarevitch et par là même la conjecture de Mordell.

Chafarevitch avait démontré sas conjecture dans le cas de genre . En 1968, Parchine démontre le cas particulier où est l'ensemble vide de l'énoncé suivant : Si est une courbe complexe lisse et est une partie finie de , alors il n'existe qu'un nombre fini de courbes lisses (à un isomorphisme près) de genre sur [3]. Le cas général, pour non vide du résultat précédent a été démontré par Suren Arakelov[3],[4]. À la même époque, Parchine donne une nouvelle preuve (indépendante de la condition de finitude de Chafarevitch) de la conjecture de Mordell dans des corps de fonctions (déjà démontrée auparavant par Yuri Manin en 1963 et par Hans Grauert en 1965)[5]. Parchine a présenté ses résultats dans sa communication intitulée Quelques conjectures de finitude en géométrie diophantienne en tant que conférencier invité au Congrès international des mathématiciens de 1970 à Nice[6].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Parchine est membre titulaire de l'Académie des sciences de Russie depuis 2011[7]. En 2010, il délivre une conférence plénière[8] intitulée Representations of higher adelic groups and arithmetic au congrès international des mathématiciens de Hyderabad[9].

Publications (sélection)[modifier | modifier le code]

Général[modifier | modifier le code]

  • (ru) Alexei N. Parshin, Путь. Математика и другие миры (Le chemin. Mathématiques et autres mondes), Moscou, Bookinist,‎ , 240 p. (ISBN 5-7913-0053-0). — Écrits sur l'histoire de la science et ses relations avec la culture.

Édition[modifier | modifier le code]

Parshin et Shafarevich ont édité une série d'ouvrages de géométrie algébrique et de théorie des nombres, dans la collection « Encyclopaedia of Mathematical Sciences » dont :

  • Alexei N. Parshin et Igor R. Shafarevich (éditeurs) (trad. Yu. G. Prokhorov et S. Tregub), Algebraic geometry, vol. V: Fano varieties, Berlin, Springer, coll. « Encyclopaedia of Mathematical Sciences » (no 47), , 247 p. (zbMATH 0886.14001).
  • Alexei N. Parshin et Igor R. Shafarevich (éditeurs) (trad. I. Rivin), Algebraic geometry, vol. III : Complex algebraic varieties, algebraic curves and their Jacobians, Berlin, Springer, coll. « Encyclopaedia of Mathematical Sciences » (no 44), , 270 p. (zbMATH 0886.14001).
  • Alexei N. Parshin et Igor R. Shafarevich (éditeurs) (trad. N. Koblitz), Number theory, vol. IV : Transcendental numbers : Transcendental numbers, Berlin, Springer, coll. « Encyclopaedia of Mathematical Sciences » (no 44), , 345 p. (ISBN 3-540-61467-2, zbMATH 1155.00324).

Articles et ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Alexei N. Parshin et Igor Shafarevich, « The arithmetic of algebraic varieties », Proc. Steklov Inst. Math., vol. 168, no 3,‎ , p. 75-99 (zbMATH 0605.14001). — Traduction depuis Tr. Mat. Inst. Steklova 168, 72-97 (1984)
  • Alexei N. Parshin et Yuri Zarin, « Finiteness problems in algebraic geometry », American Mathematical Society Translations (série 2), vol. 143 « Eight papers translated from the Russian »,‎ , p. 35–102 (arXiv 0912.4325). — Version révisée de l'appendice publiée dans la traduction russe du livre Fundamentals of Diophantine Geometry de Serge Lang
  • Alexei N. Parshin, « Numbers as functions. The development of an idea in the Moscow school of algebraic geometry », dans A. A. Bolibruch, Yu. S. Osipov, Ya. G. Sinai et. al. (éditeurs), Mathematical Events of the Twentieth Century, Springer, (ISBN 978-3-540-23235-3, arXiv 0912.3785), p. 297–330
  • Alexei N. Parshin, « Mathematik in Moskau – es war eine große Epoche », Mitteilungen der Deutschen Mathematiker-Vereinigung, vol. 18,‎ , p. 43–48 (zbMATH 1204.01042, lire en ligne, consulté le 18 août 2019).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sergei Vostokov (en) et Yuri Zarhin (éditeurs) (préf. Igor Shafarevich), Algebraic Number Theory and Algebraic Geometry : Papers Dedicated to A. N. Parshin on the Occasion of his Sixtieth Birthday, American Mathematical Society, coll. « Contemporary Mathematics » (no 300), , 220 p. (ISBN 978-0-8218-3267-7, présentation en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Aleksei Nikolaevich Parshin », sur le site du Mathematics Genealogy Project
  2. (ru) Alexei N. Paršin, « Algebraic curves over function fields », Dokl. Akad. Nauk SSSR, vol. 183,‎ , p. 524–526.
  3. a et b (en) Lucia Caporaso « Remarks about uniform boundedness of rational points over function fields », .
  4. (en) Gordon Heier « Uniformly effective Shafarevich conjecture on families of hyperbolic curves over a curve with prescribed degeneracy condition », ..
  5. Parshin, Algebraic curves over function fields. I, Math. USSR Izvestiya Vol. 2, 1968.
  6. Parchine, A. N. « Quelques conjectures de finitude en géométrie diophantienne », Actes du congrès international des mathématiciens, Tome 1, p. 467–471, 1970.
  7. Membres titulaires de l'Académie des sciences de Russie.
  8. Conférences plénières (Hyderabad 2010)
  9. Alexei N. Parshin, « Representations of higher adelic groups and arithmetic », dans Rajendra Bhatia, Proceedings of the International Congress of Mathematicians, vol. 1, World Scientific, , 4144 p. (ISBN 9789814324359, présentation en ligne), p. 362–392.

Liens externes[modifier | modifier le code]