Alexandre Fiodorovitch Chtcherbatov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Alexandre Fiodorovitch Chtcherbatov
Александр Фёдорович Щербатов
Alexandre Fiodorovitch Chtcherbatov
Le prince Alexandre Fiodorovitch Chtcherbatov, portrait de George Dawe, galerie militaire du Musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg, il est revêtu de l'uniforme de la milice de Toula, avec, sur ses épaules, la cape Cosaque

Naissance
Décès (à 43 ans)
Moscou
Origine Russe
Allégeance Drapeau de l'Empire russe Empire russe
Grade Major-général
Années de service 1776-1817
Commandement Deux régiments de cavalerie de la milice de Toula, avant-garde de l'unité cosaques de Platon Ivanovitch Platov
Conflits Campagne de Perse, Guerres napoléoniennes, Campagne d'Italie (1799-1800), Campagne de Suisse
Faits d'armes Bataille d'Austerlitz
Bataille de Krasnoï
Bataille de Czaśniki
Bataille de la Bérézina
Distinctions [Ordre impérial et militaire de Saint-Georges

Emblème

Prince Alexandre Fiodorovitch Chtcherbatov, (en alphabet cyrillique : Князь Александр Фёдорович Щербатов), né le , décédé le à Moscou. Adjudant-général (1799), major-général (1801).

Famille[modifier | modifier le code]

Fils du prince Fiodor Fiodorovitch Chtcherbatov (1729-1791) et de son épouse Anna Grigorievna Mechtcherskaïa[1].

Il épousa la princesse Varvara Petrovna Obolenskaïa (1774-1843). Fille du prince Piotr Alexandrovitch Obolenski et de Iekaterina Andreïevna Viazemskaïa.

Deux enfants naquirent de cette union :

  • Fiodor Alexandrovitch Chtcherbatov : (1802-1827), lieutenant au Régiment de cavalerie de la Garde, lors de l'insurrection décabriste, il eut connaissance d'une société secrète, après enquête, il fut remis en liberté.
  • Piotr Alexandrovitch Chtcherbatov : (1811-?)[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille princière héritière de la dynastie des riourikides. À l'âge de quatre ans, Alexandre Fiodorovitch Chtcherbatov fut inscrit au grade de sergent au Régiment Préobrajensky (1776), en 1788, il embrassa la carrière des armes, dans ce même régiment, au grade de lieutenant, il devint l'un des proches collaborateurs de son père, le lieutenant-général Fiodor Fiodorovitch[3].

En 1796, au grade de lieutenant-colonel, le prince fut transféré au régiment de Mousquetaires (infanterie) basé à Voronej, au cours de la Campagne de Perse, en , sous le commandement de Valerian Alexandrovitch Zoubov, il se distingua lors de la capture de la forteresse de Derbent. À son retour, il fut muté dans le régiment de cuirassiers basé à Iekaterinoslav et placé sous le commandement du comte Saltykov. En 1797, il fut élevé au grade de colonel[4]. En 1798, le prince fut transféré au Régiment de cavalerie de la Garde et fut promu adjudant (aide de camp) du grand-duc Konstantin Pavlovitch de Russie. Dans ce régiment, sous les ordres du feld-maréchal Alexandre Souvorov, au , il pénétra en Italie, puis à l'automne en Suisse. Sa bravoure sur le champ de bataille de Cassano, le , lui valut l'obtention du grade de major-général. En 1800, l'ordre lui fut donné de se saisir de 12 chevaux, le prince en captura seulement six, pour cette faute, le , il fut révoqué de l'armée[3].

Malgré l'interdiction de sa mère, le prince épousa en secret la princesse Varvara Petrovna Obolenskaïa[5].

À l'avènement d'Alexandre Ier, le prince réintégra les rangs de l'armée. Le , ayant reçu son affectation, avec le grade de major-général, il rejoignit le régiment de hussards de la Garde. Le , il prit le commandement du Régiment de dragon d'Orenbourg. Le , le prince quitta le service armé. En qualité de volontaire, il participa à la campagne d'Autriche, à la bataille d'Austerlitz et fut blessé au cours des combats[1].

En 1812, avec ses propres derniers, le prince forma deux régiments de cavalerie, ces derniers furent rattachés à la milice cosaques de Toula, avec pour commandant le prince Chtcherbatov[5]. Sous le commandement du prince Mikhaïl Illarionovitch Koutouzov, du au , il affronta les troupes napoléoniennes à la bataille de Krasnoï, le Alexandre Fiodorovitch Chtcherbatov et sa milice affrontèrent la Grande Armée à la Bataille de Winkovo. Sous le commandement du maréchal Pierre Wittgenstein, il affronta les troupes françaises à la bataille de Czaśniki le . Sous le commandement du prince Koutouzov et du maréchal Wittgenstein, du au , Alexandre Fiodorovitch et sa milice de Toula prirent part aux combats près de la rivière Bérézina[6]. Au terme de cette dernière bataille, le prince reçut l'Ordre de Saint-Georges (4e classe), Pour acte de bravoure, une épée d'or sertie de diamants lui fut également décernée. Le , sous les ordres du maréchal Pierre Wittgenstein, le prince prit part à l'attaque d'une colonne de l'armée française près de Lützen, puis entre le et le , il affronta les troupes napoléoniennes lors de la Bataille de Bautzen. Après la bataille de Splitsen, son courage fut récompensé, il reçut l'Ordre de Sainte-Anne (1re classe), puis le commandement d'une unité d'avant-garde de cosaques placée sous le commandement de Matveï Ivanovitch Platov[6] Lors de l'entrée des troupes russes dans Paris, le régiment du prince Chtcherbatov fut l'un des premiers à pénétrer dans la capitale[7].

Le chemin parcouru de Winkovo à Paris, par Alexandre Fiodorovitch Chtcherbatov à la tête de son 1er régiment de cavalerie Cosaques firent de ce prince l'un des héros russe de la guerre menée contre les troupes napoléoniennes[7].

Ses dernières années de service, le prince occupa les fonctions de maître des Écuries de la Cour impériale.

Décès et inhumation[modifier | modifier le code]

Le prince Alexandre Fiodorovitch Chtcherbatov décéda le à Moscou, il fut inhumé au monastère Donskoï à Moscou.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • www.museum.ru Dictionnaire des généraux russes qui prirent part aux combats menés contre l'armée de Napoléon Bonaparte de 1812 à 1815.

Liens internes[modifier | modifier le code]