Alessandra Buonanno

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alessandra Buonanno, née en en Italie, est une physicienne d'origine italienne, naturalisée américaine. Elle est directrice de l'Institut Max Planck de physique gravitationnelle (Institut Albert Einstein) à Potsdam. Elle y dirige aussi le département « Relativité astrophysique et cosmologique ». Également titulaire d'une chaire de recherche à l'Université du Maryland, College Park, elle est professeure honoraire à l'Université Humboldt de Berlin, ainsi qu'à l'Université de Potsdam. Elle est l'un des principales membres de la coalition internationale LIGO. Elle est la première Italienne et la deuxième femme à recevoir la médaille Dirac pour ses recherches dans le cadre de la collaboration scientifique internationale LIGO, qui a observé les ondes gravitationnelles d'une fusion de trous noirs binaires en 2015.

Jeunesse et éducation[modifier | modifier le code]

Buonanno obtient sa maîtrise en 1993 et termine son doctorat en physique théorique à l' Université de Pise en 1996[1]. Malgré son départ de l'Italie en 1997, elle continue d'entretenir des liens avec son pays, notamment en collaborant avec le laboratoire de Virgo, non loin de Pise[2]. Après une brève période au CERN, elle occupe un poste postdoctoral à l' Institut des hautes études scientifiques (IHES) en France et obtient la bourse du prix RC Tolman au California Institute of Technology[3] .

Carrière et recherche[modifier | modifier le code]

Buonanno devient chercheuse permanente en tant que Chargée de 1re classe, CR1 en 2001 à l'Institut d'Astrophysique de Paris (IAP) puis au Laboratoire d'astroparticule et de cosmologie (APC) toujours à Paris avec le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) avant de rejoindre l'Université du Maryland en tant que professeure de physique en 2005[4]. Elle rejoint en 2014 l'Institut Max Planck de physique gravitationnelle et Elle y dirige également le département « Relativité astrophysique et cosmologique »[5],[6],[7].

Elle est également professeure honoraire à l'Université Humboldt de Berlin[8], ainsi qu'à l'Université de Potsdam[9]. Elle est l'un des principales membres de la coalition internationale LIGO[10],[11].

Buonanno reçoit la distinction de Kavli Fellow au Kavli Frontiers of Science Japanese-American Symposium de l' Académie nationale des sciences en 2007[12]. Elle est également boursière du programme William et Flora Hewlett au Radcliffe Institute for Advanced Study de l'Université de Harvard, de 2011 à 2012[13]. De 2014 à 2020, elle devient titulaire d'une chaire de chercheur invité distingué à l'Institut Perimeter[14].

Les travaux de Buonanno avec Thibault Damour sur la réduction du problème à deux corps en relativité générale à un formalisme effectif à un corps[15],[16], ses recherches à l'intersection de la modélisation de la relativité analytique [17],[18],[19] et celles sur les simulations de relativité numérique ont été utilisées pour observer pour la première fois les ondes gravitationnelles issues de la fusion de trous noirs binaires et en déduire leurs propriétés astrophysiques et cosmologiques. Ces recherches lui ont valu de nombreux prix internationaux[10],[20],[21].

Au-delà de son expertise première dans la modélisation des ondes gravitationnelles à partir de systèmes binaires d'objets compacts, Buonanno, en collaboration avec Yanbei Chen, a calculé le bruit optique quantique dans les détecteurs d'ondes gravitationnelles avancés du programme LIGO, et a montré que les corrélations quantiques entre le bruit de tir de photons et le bruit de pression de rayonnement (c'est-à-dire l'effet de ressort optique) peut contourner les contraintes imposées par le principe d'incertitude de Heisenberg dans ces détecteurs[22],[23].

Récompenses et honneurs[modifier | modifier le code]

Récompenses en tant que membre de la collaboration scientifique LIGO[modifier | modifier le code]

Voir également[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « DFG, German Research Foundation – Prof. Dr. Alessandra Buonanno » [archive du ], Website of the Deutsche Forschungsgemeinschaft about A. Buonanno (consulté le )
  2. Louie Roy, « Pour la première fois à un italien la médaille Dirac - Physique & Mathématiques », sur Gamtech, (consulté le )
  3. « Postdoctoral Fellows of the Burke Institute » [archive du ], List of postdoctoral fellows at Burke Institute/Caltech (consulté le )
  4. (en-US) Suplee, « Buonanno, Alessandra – UMD Physics » [archive du ], Webpage of A. Buonanno at the University of Maryland (consulté le )
  5. (en) « Buonanno, Alessandra » [archive du ], A. Buonanno on the Max Planck Society's website (consulté le )
  6. « New director at the Albert Einstein Institute: Prof. Alessandra Buonanno has accepted position at the Max Planck Institute for Gravitational Physics in Potsdam, Germany » [archive du ], Press release of the Max Planck Institute for Gravitational Physics, 16 January 2014 (consulté le )
  7. « Astrophysical and Cosmological Relativity (Potsdam) » [archive du ], Webpage of A. Buonanno’s division at the Max Planck Institute for Gravitational Physics (consulté le )
  8. (en) gilse, « Special Colloquium for the Awarding of an Honorary Professorship to Prof. Dr. Alessandra Buonanno (Albert Einstein Institute, Potsdam) — Department of Physics », www.physik.hu-berlin.de (consulté le )
  9. « Universität Potsdam – Institut für Physik und Astronomie » [archive du ], Contact information of A. Buonanno on Potsdam University webpage (consulté le )
  10. a et b Abbot, « Observation of Gravitational Waves from a Binary Black Hole Merger », Phys. Rev. Lett., vol. 116, no 6,‎ , p. 061102 (PMID 26918975, DOI 10.1103/PhysRevLett.116.061102, Bibcode 2016PhRvL.116f1102A, arXiv 1602.03837, lire en ligne)
  11. « LIGO Scientific Collaboration Directory » [archive du ], A. Buonanno's LIGO group in the LSC member roster (consulté le )
  12. « Alessandra Buonanno », www.nasonline.org (consulté le )
  13. (en) « Alessandra Buonanno », Radcliffe Institute for Advanced Study at Harvard University (consulté le )
  14. « Reports and audits | Perimeter Institute », perimeterinstitute.ca (consulté le )
  15. Buonanno et Damour, « Effective-one-body approach to general relativistic two-body dynamics », Phys. Rev. D, vol. 59, no 8,‎ , p. 084006 (DOI 10.1103/PhysRevD.59.084006, Bibcode 1999PhRvD..59h4006B, arXiv gr-qc/9811091, hdl 11858/00-001M-0000-0019-8ADF-8, S2CID 14951569, lire en ligne)
  16. Buonanno et Damour, « Transition from inspiral to plunge in binary black hole coalescences », Phys. Rev. D, vol. 62, no 60415,‎ , p. 064015 (DOI 10.1103/PhysRevD.62.064015, Bibcode 2000PhRvD..62f4015B, arXiv gr-qc/0001013, hdl 11858/00-001M-0000-0019-8AD4-D, S2CID 18247018, lire en ligne)
  17. Buonanno, Cook et Pretorius, « Inspiral, merger and ring-down of equal-mass black-hole binary », Phys. Rev. D, vol. 75, no 124018,‎ , p. 124018 (DOI 10.1103/PhysRevD.75.124018, Bibcode 2007PhRvD..75l4018B, arXiv gr-qc/0610122, S2CID 53578705, lire en ligne)
  18. Barausse et Buonanno, « An improved effective-one-body Hamiltonian for spinning black-hole binaries », Phys. Rev. D, vol. 81, no 64024,‎ , p. 084024 (DOI 10.1103/PhysRevD.81.084024, Bibcode 2010PhRvD..81h4024B, arXiv 0912.3517, S2CID 119102991, lire en ligne)
  19. Taracchini, « Effective-one-body model for black-hole binaries with generic mass ratios and spins », Phys. Rev. D, vol. 89, no 61502,‎ , p. 061502 (DOI 10.1103/PhysRevD.89.061502, Bibcode 2014PhRvD..89f1502T, arXiv 1311.2544, hdl 11858/00-001M-0000-0023-F6AF-7, S2CID 32703759, lire en ligne)
  20. Abbot, « Tests of general relativity with GW150914 », Phys. Rev. Lett., vol. 116, no 22,‎ , p. 221101 (PMID 27314708, DOI 10.1103/PhysRevLett.116.221101, Bibcode 2016PhRvL.116v1101A, arXiv 1602.03841, lire en ligne)
  21. Abbot, « GW151226: Observation of Gravitational Waves from a 22-Solar-Mass Binary Black-Hole Coalescence », Phys. Rev. Lett., vol. 116, no 241103,‎ , p. 241103 (PMID 27367379, DOI 10.1103/PhysRevLett.116.241103, Bibcode 2016PhRvL.116x1103A, arXiv 1606.04855, lire en ligne)
  22. Buonanno et Chen, « Quantum noise in second generation, signal recycled laser interferometric gravitational wave detectors », Phys. Rev. D, vol. 64, no 42006,‎ , p. 042006 (DOI 10.1103/PhysRevD.64.042006, Bibcode 2001PhRvD..64d2006B, arXiv gr-qc/0102012, hdl 11858/00-001M-0000-0019-84A2-2, S2CID 9280888, lire en ligne)
  23. Buonanno et Chen, « Signal recycled laser interferometer gravitational wave detectors as optical springs », Phys. Rev. D, vol. 65, no 42001,‎ , p. 042001 (DOI 10.1103/PhysRevD.65.042001, Bibcode 2002PhRvD..65d2001B, arXiv gr-qc/0107021, hdl 11858/00-001M-0000-0018-FEFA-1, S2CID 10231808, lire en ligne)
  24. (en) « Alessandra Buonanno receives the 2022 Tomalla Prize », www.aei.mpg.de (consulté le )
  25. (en) « Tomalla Prize ceremony at the University of Geneva – 14 October », CERN (consulté le )
  26. « THE 2021 BALZAN PRIZEWINNERS », Milano Zurigo (consulté le )
  27. Dirac Medal of the ICTP 2021
  28. « 2021 NAS Election », www.nasonline.org (consulté le )
  29. (en) « List of Members », Nationale Akademie der Wissenschaften Leopoldina (consulté le )
  30. « Alessandra Buonanno – Berlin-Brandenburgische Akademie der Wissenschaften », www.bbaw.de (consulté le )
  31. (en-GB) Cuicchio, « "GALILEO GALILEI MEDAL" AWARD », home.infn.it (consulté le )
  32. « Information about the Benjamin Lee Professorship on the Webpage of the Asia Pacific Center for Theoretical Physics » [archive du ], www.apctp.org (consulté le )
  33. Pyanoe, « Alessandra Buonanno erhält Leibniz-Preis. Deutschlands wichtigster Forschungspreis geht nach Potsdam », Potsdamer Neueste Nachrichten,‎ (lire en ligne, consulté le )
  34. Harmsen, « Modellfrau der Physik. Die Potsdamer Gravitationsexpertin Alessandra Buonanno erhält den Leibniz-Preis mit 2,5 Millionen Euro », Berliner Zeitung,‎ , p. 17
  35. « Der Niedersächsische Staatspreis | Portal Niedersachsen », www.niedersachsen.de (consulté le )
  36. (de) « Staatspreis geht an Gravitationswellenforscher », Hannoversche Allgemeine,‎ (lire en ligne, consulté le )
  37. « Alessandra Buonanno Named 2011 APS Fellow – UMD Physics », umdphysics.umd.edu (consulté le )
  38. « Fellows of the International Society on General Relativity and Gravitation » [archive du ], www.isgrg.org (consulté le )
  39. « Awards – UMD Physics », umdphysics.umd.edu (consulté le )
  40. « Past Fellows », sloan.org (consulté le )
  41. (en) « The SIGRAV Prizes . SIGRAV », SIGRAV (consulté le )
  42. (en) « Group Award (A) », The Royal Astronomical Society (consulté le )
  43. « Einstein Society | Einsteinhaus Bern », www.einstein-bern.ch (consulté le )
  44. (en) IT, « Rainer Weiss, Kip S. Thorne, Barry C. Barish and LIGO Scientific Collaboration - Laureates - Princess of Asturias Awards », The Princess of Asturias Foundation (consulté le )
  45. « HEAD Rossi Prize Goes to Gabriela González & LIGO Team | American Astronomical Society », aas.org (consulté le )
  46. (en) « Science Magazine's Breakthrough of the Year: 2016 - News - Science NetLinks », sciencenetlinks.com (consulté le )
  47. « 2016 Gruber Cosmology Prize | Gruber Foundation », gruber.yale.edu (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]