Albert Yuma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Albert Yuma Mulimbi
Albert Yuma.jpg
Albert Yuma en 2013.
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Formation
Activité

Albert Yuma Mulimbi, né le à Kongolo en République démocratique du Congo[1], est un homme d'affaires, chef d'entreprise et financier congolais. Il est le président de la Gécamines depuis 2010 et président de la Fédération des entreprises du Congo depuis fin 2004[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'Université catholique de Louvain en administration et gestion financière, gestion des entreprises, sciences du travail, sciences économiques pures[1], il est aujourd'hui le directeur exécutif de la société immobilière Texaf[2], une société basée à Bruxelles dont il est actionnaire à 5% et qu'il a rejoint en 1983. Texaf est l'héritière de Utex africa, une société de textile congolaise leader dans les années 1980 mais anéantie par la concurrence chinoise. Albert Yuma en a récupéré les actifs immobilier avantageux pour lancer Texaf[3].

Gécamines[modifier | modifier le code]

Depuis 2010, Albert Yuma est le président du conseil d'administration de la Gécamines. À ce poste, il est critiqué pour ne pas avoir assuré la relance promise de l'entreprise. Ses détracteurs l'accusent d'être le prête-nom du président Joseph Kabila pour dissimuler de l'argent détourné dans les paradis fiscaux[4]. Il est assimilé au "clan des Katangais" qui règne sur le pays[3]. Il est également un proche de Dan Gertler, sulfureux homme d'affaires israélien[5]. En février 2016, face aux dérives des dirigeants de la Gécamines, ses ouvriers se soulèvent pour demander la démission d'Albert Yuma[6].

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

Depuis 2005, il préside la fédération des entreprises du Congo. Lors de la cérémonie des vœux 2014 de la FEC, il émet une vive critique envers Augustin Matata Ponyo, le rendant totalement responsable de la grave détérioration du climat des affaires au Congo[7].

Il préside également le conseil d'administration de Texico, une société qui produit les uniformes de l’armée et de la police[3]. il cumule également les postes de directeur de la Banque Centrale de la République du Congo, et directeur de la chambre de commerce belgo-congolaise[8].

Il siège aux directoires de l'Organisation internationale du travail et de la Banque centrale du Congo.

En 2011, Yuma est élu pour trois ans à la tête de l'organisation regroupant les chambres de commerces francophones, la Conférence permanente des chambres consulaires africaines et francophones[9]. Il est remplacé à ce poste le par Germain Essouhouna Meba, président de la Chambre de commerce et d’industrie du Togo[10],[11].

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Jean-Michel Meyer, RD Congo: le patron des patrons rempile, Acteurs Publics, 30 avril 2014
  2. Albert Yuma réélu Président de la FEC, Texaf.be, 20 avril 2014
  3. a b et c Christophe le Bec, « Portrait : Albert Yuma Mulimbi, l’hyperactif », sur Jeuneafrique.com,
  4. « L’inépuisable Albert Yuma Mulimbi », sur Continent-noir.com,
  5. Christophe le Bec, « RD Congo : L’embarrassant Dan Gertler », sur Jeuneafrique.com,
  6. Robert Djanya, « Les Travailleurs Exigent Le Départ D’Albert Yuma », sur Congonouveau.org,
  7. « Les "surdoués" déshabillés par la FEC », sur Lepotentielonline.com,
  8. Biographie de Albert Yuma Mulimbi, Zone Bourse
  9. Bim, Congo-Kinshasa: Albert Yuma - «Nous avons confiance en la francophonie économique », AllAfrica, 4 novembre 2012
  10. « Un nouveau bureau et un nouveau président pour la CPCCAF », sur Cci-paris-idf.fr,
  11. « Le Togo prend la tête de la CPCCAF », sur Financialafrik.com,
  12. (en) Business: 100 most influential Africans, New African Magazine, 25 novembre 2013
  13. « Biographie de Albert Yuma Mulimbi », sur Leaders-afrique.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]