Albert Badoureau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Albert Badoureau
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités

Jean Paul Albert Badoureau, né le à Paris (Seine, France) où il est mort le , est un mathématicien et ingénieur français, collaborateur de Jules Verne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Major (d'entrée et de sortie) de l'École polytechnique (promotion 1874), il accède au corps des Mines et est chargé du contrôle des chemins de fer[1]. Il effectue toute sa carrière dans l'administration[2].

Il est l'auteur d'une étude de référence sur les polyèdres semi-réguliers (Mémoire sur les figures isocèles, 1881).

Alors fonctionnaire au Ministère des Travaux publics à Amiens, il rencontre Jules Verne. En 1888, l'écrivain le consulte pour son roman Sans dessus dessous. Il effectue alors un important travail de notes[3] dont une partie est éditée dans un chapitre supplémentaire du roman[1]. Jules Verne l'incarne dans le personnage d'Alcide Pierdeux[1].

Dans ses Causeries philosophiques, il analyse la question de l'immortalité des âmes et admet un animisme vague et universel qui n'engage pas l'immortalité de l'âme individuelle[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1881 : Sur le problème des parties appliquées aux jeux de calcul
  • 1885 : Théorie des appareils employés au lavage des matières premières
  • 1889-1890 : Sciences expérimentales
  • 1920 : Causeries philosophiques
  • 2005 : Albert Badoureau (publié sous la direction de Madeleine Thoby-Le Duc, préface de Jean-Marc Ayrault), Le Titan moderne : Notes et observations remises à Jules Verne pour la rédaction de son roman Sans dessus dessous, Arles et Nantes, Actes Sud et ville de Nantes, coll. « Les Mondes connus et inconnus / Jules Verne », , 189 p. (ISBN 2-7427-5243-9, notice BnF no FRBNF39914445)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Alexandre Tarrieu, Dictionnaire des personnes citées par Jules Verne, vol. 1 : A-E, éditions Paganel, 2019, p. 71
  2. https://bibli-aleph.polytechnique.fr/F/9FJK4H5X84J2GKFFLRP8L8VGB5R3RR3EJ5V57XMEPLB5MQGR5F-34605?func=full-set-set&set_number=000410&set_entry=000002&format=999
  3. Publié en 2005 chez Actes Sud, en collaboration avec la ville de Nantes, intitulé Le Titan moderne

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Crovisier, « Albert Badoureau, mathématicien oublié », Quadrature, Les Ulis, EDP Sciences, no 66,‎ , p. 15-19, lire en ligne [PDF] sur le site des Annales des Mines (consulté le )
  • Sylvain Crovisier, « Badoureau à la recherche des polyèdres isocèles », Quadrature, Les Ulis, EDP Sciences, no 66,‎ , p. 20-23, lire en ligne [PDF] sur le site des Annales des Mines (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :