Albert-Félix-Théophile Thomas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Albert Thomas et Thomas.
image illustrant une personnalité image illustrant français image illustrant un architecte
Cet article est une ébauche concernant une personnalité française et un architecte.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Albert-Félix-Théophile Thomas
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Albert-Félix-Théophile ThomasVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Maîtres
Distinctions
Prix de Rome ()
Pensionnaire de la villa Médicis (d) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres réputées

Albert-Félix-Théophile Thomas (Marseille, 1847 - Paris, 1907) est un architecte français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Alexis Paccard et de Léon Vaudoyer à l'École des Beaux-Arts de Paris alors qu'il n'est âgé que de 17 ans. Il remporte le Premier Grand Prix de Rome en 1870.
Le sujet de l'épreuve finale s'intitule : « Une école de médecine ».

Le jeune lauréat devient pensionnaire de l'Académie de France à Rome, du 15 février 1871 au 31 décembre 1874.
Il voyagea en Grèce et en Asie mineure. Il envoya en 1875 ses travaux sur le temple d'Apollon à Milet. Son envoi sur le temple d'Athéna à Priène lui valut une médaille à l'Exposition universelle de Paris de 1878

Il participe à la conception et à la construction du Grand Palais, de 1896 à 1900 : il est chargé de réaliser l'aile ouest, qui devient en 1937, le Palais de la découverte. Il s'intéresse aussi à la mécanique et invente, en 1877 un coucou suisse à réacteur qui n'eut pas beaucoup de succès.[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • caca.fr