Alain Declercq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir De Clercq.
Alain Declercq
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Autres informations
Site web

Alain Declercq (né le à Moulins, Allier), est un artiste plasticien français. Il vit et travaille à Paris et New York. Il est représenté à Paris par la galerie Loevenbruck. Il enseigne à l’École régionale des beaux-arts d'Angers et à l'École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris.

Après avoir obtenu un diplôme supérieur d’arts appliqués en design graphique et le diplôme national supérieur des arts décoratifs de Paris en photographie et vidéo, il a suivi le cursus de post-diplôme de l’École supérieure des beaux-arts de Nantes Métropole. Alain Declercq a notamment séjourné à New York dans le cadre des ateliers ISCP, avec le soutien de CulturesFrance et à Séoul pour Platform organisé par samuso.

Il a participé à de nombreuses expositions collectives et plusieurs expositions personnelles lui ont été consacrées, en France et à l’étranger, dont une rétrospective de son œuvre, en 2010, à la Villa Tamaris (La Seyne-sur-mer, France). À cette occasion, un catalogue a été édité (BlackJack et Loevenbruck, 2010).

À travers des installations, des photographies et des vidéos, l'œuvre artistique d'Alain Declercq explore les rapports d'oppression du pouvoir, notamment dans le domaine des forces de l'ordre (Police), du secret d'État et du terrorisme.

L'artiste obtient une certaine couverture médiatique, à la suite de la diffusion d'un documentaire pastichant les attentats du 11 septembre 2001[1],[2] suivi d'étranges perquisitions de la Police à son domicile[3]. Il s'intéresse plus tard au gangster, Jacques Mesrine, qui lui inspire une œuvre "L'instinct de mort tiré de son roman autobiographique[4] qu'il réalise à l'aide d'une carabine à la manière de William Burroughs ou Niki de Saint Phalle. Il est célèbre pour sa photo où il vise à l'arme à feu un B52 et déclare "J’ai réellement été suspecté d’être le chaînon manquant entre Al-Qaïda et l’ETA espagnol !."[5]

Expositions[modifier | modifier le code]

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

2012

  • "Here I am", L'angle, Roche-sur-Foron

2011

  • "Fallout", Elaine Levy Project, Bruxelles, Belgique.

Guest : Jeanne Suslugas

2010

  • "Alain Declercq", Villa Tamaris, Centre d'Art, la Seyne-sur-Mer, France

2009

  • "Hidden", Galerie Loevenbruck, Paris

2007

  • "VIDEOROOM", Concept-store Michard Ardillier, Bordeaux

2006

  • "Embedded VS Wildcat", Galerie JackyStrenz, Frankfort, Allemagne
  • "Embedded VS Wildcat", Galerie VOX, Montréal
  • "Embedded VS Wildcat", Le Dojo, Nice

2005

  • "I am Mike", Museum 52, Londres
  • "I am Mike", Galerie Loevenbruck, Paris

2004

  • Where you goin'with that gun in your hand ?", Le Parvis centre d'art contemporain, Tarbes
  • "Face à face", École des Beaux Arts, Angers

2003

  • "FIN", Galerie VKS, Toulouse
  • "Jolly Roger", Galerie Quarantine, Amsterdam
  • "One man shot", FIAC, Paris
  • "One man shot 2", Stéphane Ackermann Art Agency, Luxembourg

2002

  • Welcome home boss", Galerie Loevenbruck, Paris
  • "Jolly Roger", la Passerelle, Brest
  • "Make up", Centre d'art de Brétigny sur Orge, Brétigny sur Orge

2001

  • "Panoptique", Transpalette/emmetrop, Bourges
  • "Souvenirs", Centre d'art de Beauvais, Beauvais
  • "Light show", Stephan Ackermann Art Agency, Luxembourg
  • "Knife show", Esch-sur-Alzette, Luxembourg
  • "Basic race", Galerie Manet, Gennevilliers
  • "Guerre et paix", Beaux-Arts de Rouen, Rouen

2000

1999

  • "Rendez-vous avec X", Galerie chez Valentin, Paris
  • "Retour à la réalité", Zoo Galerie, Nantes

1998

  • "Cour privée", Centre d'art de Valence, Paris

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

2013

  • "Honey, I rearranged the collection / Philippe Cohen collection", Petach Tikva Museum of Art, Tel Aviv, Israël
  • "A More Perfect Day - Collection of MUDAM Luxembourg", ArtSonje Center, Séoul, Corée

2012

  • "Projections urbaines", Yokohama Red Brick Warehouse no 1, Yokohama, Japon

2011

  • "Paris-Delhi-Bombay…", Centre Pompidou, Paris, France

2010

  • "Le Meilleur des Mondes", MUDAM, Luxembourg
  • "Le pire n'est jamais certain", Centre Pompidou, Paris, France

2009

  • "Vies Imaginaires", Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, Paris

2007

  • "News Horizons", La Centrale Électrique, European Centre for Contemporary Art, Bruxelles, Belgique

2006

  • "Notre histoire", Palais de Tokyo, Paris

Vidéos[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Monographies[modifier | modifier le code]

  • 1999 - Catalogue 01, Éditions Alain Declercq, 12 x 12 cm, 40 pages
  • 2002 - Welcome Home, Boss, Éditions Loevenbruck, (ISBN 2-912688-28-0)
  • 2006 - LE POULPE, Cyrille Poy la vérité sur les beaux bars, Isthme éditions, Aide à la production Le Parvis, Tarbes, diffusion Éditions Sept
  • 2010 - Alain Declercq contre le docteur Mabuse !, Villa Tamaris, document édité à l'occasion de l'exposition Alain Declercq à la Villa Tamaris Centre d'Art, la Seyne-sur-Mer, Communauté d'Agglomération Toulon Provence Méditerranée, 14 pages, (ISBN 978-2-915718-49-2)
  • 2010 - Alain Declercq, Blackjack éditions et éditions Loevenbruck, Paris, Textes de Samuel Bianquini, Nicole Brenez, Sébastien Thiery, Jan Van Woensel et Gérard Wacjman, Édition française/ Édition anglaise, 206 pages, (ISBN 978-2-91806-308-7)
  • 2012 - Boum Julie, éditions Jannink, 48 pages, Paris, 2012 (ISBN 978-2-916067-74-2)

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]