Alaert du Hamel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duhamel.

Alart Duhameel
Image illustrative de l’article Alaert du Hamel
Monogramme (à droite).
Présentation
Naissance vers 1450
Bois-le-Duc (?)
Décès vers 1506-1507
Anvers
Mouvement Gothique brabançon
Activités Architecte, graveur
Œuvre
Réalisations Église Saint-Jean de Bois-le-Duc, église Saint-Pierre de Louvain

Alart (ou Alaert) Duhameel (ou Du Hameel, ou Du Hamel, ou Duhamel), probablement né à Bois-le-Duc vers 1450 et mort à Anvers vers 1506, est un architecte et graveur brabançon actif entre la fin du XVe siècle et le début du XVIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1478, Alart Duhameel est admis dans la confrérie de Notre-Dame de Bois-le-Duc. À cette époque, en tant que « maître de la loge », il dirige le chantier de l'église Saint-Jean de Bois-le-Duc, l'un des chefs-d’œuvre du gothique brabançon, dont il entreprend la nef et réalise le bras sud du transept ainsi que la chapelle de la confrérie de Notre-Dame entre 1478 et 1494-1495. Il conçoit également des objets liturgiques pour l'édifice, dont un ostensoir réalisé par l'orfèvre Hendrik de Borchgrave (1484). Les fonts baptismaux de l'église, dus au fondeur maastrichtois Aert van Tricht (1492), pourraient également avoir été dessinés par Duhameel. Il pourrait aussi être l'auteur d'une stèle funéraire encastrée dans l'un des murs intérieurs de l'église : celle de son épouse, Margriete van Auweningen, morte en 1484.

Entre 1494-1495 et 1502-1504, il assure les fonctions de stadmeester de Louvain. Il est alors remplacé à Bois-le-Duc par son beau-frère Jan Heyns. Outre ses travaux pour la commune de Louvain, Duhameel œuvre à l'achèvement de l'église Saint-Pierre de cette ville, où il dirige la construction du portail donnant sur le Grote-Markt à partir de 1497. Vers 1505, l'abbé Arnold Wyten le charge des agrandissements de l'abbaye de Parc. Il est ensuite actif à Anvers, où il meurt avant janvier 1507. Il a vraisemblablement été enterré à l'église Sainte-Walburge de cette ville (édifice détruit au XIXe siècle).

Duhameel est connu comme l'auteur de onze gravures sur bois, dont plusieurs sont basées sur des compositions de son concitoyen de Bois-le-Duc Jheronimus van Aken, dit Bosch. Celles du Jugement dernier, de l'Éléphant de guerre et du Saint Christophe pourraient même être des interprétations plus ou moins libres de tableaux perdus du maître. Ces gravures sont souvent signées d'un monogramme et de la mention Bossche, qui signifie « de Bois-le-Duc » (comme dans le surnom du peintre).

Duhameel est également considéré comme un sculpteur, fonction incluse dans son titre de « maître de la loge » des tailleurs de pierres.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (nl) Godfried Christiaan Maria van Dijck, Op zoek naar Jheronimus van Aken alias Bosch. De feiten, familie, vrienden en opdrachtgevers, Zaltbommel, Europese Bibliotheek, 2001, p. 53.
  • Frédéric Elsig, Jheronimus Bosch : la question de la chronologie, Genève, Droz, 2004, p. 20, 79 et 85.
  • Matthijs Ilsink, Jos Koldeweij et Charles de Mooij, Jérôme Bosch - Visions de génie (catalogue de l'exposition du Noordbrabants Museum de Bois-le-Duc), Bruxelles, Fonds Mercator, 2016, p. 35.
  • Félix Stappaerts, « Alart du Hameel », Biographie nationale de Belgique, t. VI, Bruxelles, Bruylant-Christophe, 1878, p. 258-260.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :