Aimé Nuic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aimé Nuic
Image illustrative de l’article Aimé Nuic
Biographie
Nom Ljubomir Nuic
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance
Lieu Mostar (Herzégovine)
Décès (à 83 ans)
Poste Inter gauche, attaquant, entraîneur
Parcours junior
Années Club
1930-1932Drapeau : France CA Metz
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1932-1936Drapeau : France FC Metz - (-)
1936-1937Drapeau : France SC Fives - (-)
1937-1938Drapeau : France FCO Charleville - (-)
1938-1939Drapeau : France Avia Club - (-)
1942-1943Drapeau : France SC Saumur - (-)
1943-1946Drapeau : France FC Nantes - (-)
1946-1947Drapeau : Luxembourg US Luxembourg - (-)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1935-1936Drapeau : France France2 (0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1943-1946Drapeau : France FC Nantes
1946-1947Drapeau : Luxembourg US Luxembourg
1951-1952Drapeau : France FC Mulhouse
1959-1962Drapeau : France AS Béziers
1968-1969Drapeau : France US Forbach
1969Drapeau : Luxembourg US Luxembourg
1969-1970Drapeau : France US Forbach
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Aimé Nuic, de son vrai nom Ljubomir Nuic, est un ancien joueur et entraîneur de football né le à Mostar (Bosnie-Herzégovine) et mort le [1]. Il a fait carrière à Metz, Fives et Charleville avant de devenir le premier entraîneur de Nantes en 1943.

Biographie[modifier | modifier le code]

Aimé Nuic arrive en France à l'âge de 16 ans dans une pension de famille à Metz pour se perfectionner dans le métier qu'il avait choisi : le dessin industriel[2]. Il remporte en 1929 le premier concours du jeune footballeur. Il évoluait au poste d'inter-gauche et a joué au FC Metz, SC Fives et FCO Charleville avant-guerre[3]. Naturalisé français, il a été sélectionné à deux reprises en équipe de France en 1935 et en 1936[4].

Lorsque la seconde Guerre mondiale, il est mobilisé. Fait prisonnier, il s'évade et quitte l’est de la France pour trouver refuge dans à Paris où il rejoindra l'Avia Club. Là, il y fait la rencontre d'Albert Heil, un autre lorrain qu’il fera venir plus tard à Nantes en 1944. L'arrivée des allemands dans la capitale le pousse de nouveau à un nouvel exil vers Saumur où il prend en charge l’équipe de football locale[2].

En 1942, Marcel Saupin lui propose de rejoindre un an après le FC Nantes qui venait juste d'être créé : « On était arrivé en juillet. J'étais à Nantes et ma femme attendait notre premier fils (Michel Nuic) à Saumur. J’ai connu les bombardements de septembre. Il n'y avait plus d'eau, tout était en feu ». Il signe son contrat qui le lie au FCN le , et le suivant, il dirige le premier entrainement de l’histoire du FC Nantes, préparant les canaris à aborder le championnat de CFA dans lequel ils sont engagés dès septembre[2].

Pendant son séjour nantais, son épouse Simone tiendra le « café Godineau » situé rue de l'Héronnière dans le centre-ville de Nantes, qui devient très vite le rendez-vous des amateurs du ballon rond[2].

Bien que joueur à vocation offensive, il a joué à différents postes en fonction des besoins de sa formation. Il a été entraîneur-joueur à Nantes de 1943 à 1946. Remplacé par Anton Raab, il a poursuivi une carrière d'entraîneur dans différents clubs[5].

Un désaccord avec la direction du FCN durant l’intersaison 1946 va finalement inciter Aimé Nuic à quitter prématurément le club nantais et à migrer vers le Luxembourg. C’est l’un de ses joueurs, Antoine Raab, qui prend alors sa succession à la tête des canaris[2].

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Collectif, Les Jaunes en Bleu, l'album des 62 internationaux nantais, hors série Presse-Océan, 2008, cf. page 59.
  2. a b c d et e « Nuic Aimé - Le premier entraineur », sur memoirescanaris.free.fr (consulté le 20 avril 2016)
  3. Marc Barreaud, Dictionnaire des footballeurs étrangers du championnat professionnel français (1932-1997), l'Harmattan, 1997. cf. la fiche du joueur page 55
  4. « Fiche d’Aimé Nuic », sur FFF.fr
  5. (en) Liste des entraîneurs de clubs français sur http://www.rsssf.com

Liens externes[modifier | modifier le code]