Agnes E. Wells

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Agnes E. Wells
Agnes Erminia Wells.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Agnes Ermina WellsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine

Agnes Ermina Wells, née le à Saginaw, Michigan - morte le , est une éducatrice américaine et une militante du mouvement pour l'égalité des droits des femmes aux États-Unis (en). Elle était doyenne (femmes) (en) de l'Université de l'Indiana et y était professeure de mathématiques et d'astronomie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Agnes Wells a fréquenté le lycée Arthur Hill[1] et elle a ensuite passé un an à la Saginaw County Training School for Teachers (école de formation du comté de Saginaw pour les enseignants)[2] et une autre à Dresde, en Allemagne, où elle a étudié la langue et la musique allemandes. Elle a étudié au Bryn Mawr College avant de passer à l'Université du Michigan, où elle a étudié les mathématiques et a obtenu son diplôme en 1903. En 1916, elle a obtenu sa maîtrise ès arts du Carleton College (Minnesota), où son domaine d'études était l'astronomie. Après avoir terminé sa thèse, A Study of the Relative Proper Motions and Radial Velocities of Stars in the Pleiades Group, elle a reçu son doctorat en astronomie de l'Université du Michigan en 1924[1].

Agnes Wells a d'abord travaillé comme éducatrice à Crystal Falls dans la Péninsule supérieure du Michigan, où elle a été directrice d'école secondaire pour l'année scolaire 1904 à 1905[3],[4]. Elle a ensuite travaillé à Duluth High School (Minnesota) en tant que professeur de mathématiques. De 1907 à 1914, elle a été chef du département de mathématiques. Tout en travaillant sur sa maîtrise, elle a été instructrice au Carleton College[4].

En 1917, elle était membre du corps professoral et pendant les étés, elle était doyenne des femmes à l'Université du Michigan à Ann Arbor. À la résidence Helen Newberry, elle était la directrice sociale. Elle est ensuite allée à l'Université de l'Indiana et a enseigné les mathématiques[5] et a été doyenne à partir de 1919[3],[4]. Agnes Wells a fourni des conseils aux étudiantes et les a aidées à se loger[1], tout en étant créditée de l'établissement du système de dortoir à l'école. En 1924, elle est devenue membre de l'Académie des sciences de l'Indiana (en)[4] et cette année-là a également commencé à donner des cours d'astronomie[6]. Elle a pris sa retraite en tant que doyenne en 1938, et elle a enseigné les mathématiques et l'astronomie à l'université jusqu'en 1944. Le Agnes E. Wells quadrangle de l'Université de l'Indiana comprend quatre bâtiments : Morrison Hall, Sycamore Hall, Memorial Hall et Goodbody Hall, tous construits entre 1925 et 1940[7],[8].

Pour l'Association américaine des femmes diplômées des universités, elle a créé un fonds de bourses d'un montant de 1 million de dollars[3].

Agnes Wells était active dans de nombreux clubs et organisations. Elle a aidé à fonder des chapitres du Mortar Board (en) pour senior women à l'Université du Michigan et à l'Université de l'Indiana[4]. Elle était membre de l'American Association of Deans of Women (en), de la Michigan State Society, de la National Education Association, des Filles de la Révolution américaine et de Phi Beta Kappa[1].

Droits des femmes[modifier | modifier le code]

Elle était membre du National Woman's Party et en est devenue la présidente en 1949. L'organisation a œuvré pour le droit des femmes à voter via le Dix-neuvième amendement de la Constitution des États-Unis et pour l'Equal Rights Amendment[1],[3] pour lequel Agnes Wells a débattu au subcommittee on Constitutional Amendments of Congress en 1945[9].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle vivait avec une femme nommée Lydia Woodbridge, professeur à l'Université de l'Indiana, qui a été identifiée comme partenaire de Wells à Bloomington, Indiana[10],[11]. Lydia Woodbridge était doyen adjoint et professeur de français. Lorsque Agnes Wells a pris sa retraite en tant que doyen, Lydia Woodbridge a également démissionné de son poste de doyen adjoint et a consacré ses efforts à l'enseignement du français[5]. Lydia Woodbridge est décédée le 28 juillet 1946 à Bloomington à l'âge de 70 ans[12]. Peu de temps après sa mort, Agnes Wells a écrit dans une lettre à Anita Pollitzer (en), une connaissance du National Woman's Party, que « her friend of 41 years and house-companion for 28 years »[a] venait de mourir[13].

Dans ses dernières années, elle a vécu avec sa sœur Florence Wells à Saginaw[14]. Elle y est décédée le 7 juillet 1959[1]. En 1971, elle a été intronisée au Saginaw Hall of Fame[15].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « son amie de 41 ans et compagne depuis 28 ans »

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f « Wells, Agnes Ermina, 1876-1959. Papers of Agnes Ermina Wells, 1894-1959: A Finding Aid » [archive du ], sur Online Archival Search Information System (OASIS), Harvard University Library (consulté le 18 juillet 2017)
  2. Edward W. J. Miller, The Saginaw Hall of Fame: Biographical Sketches, Saginaw County Bicentennial Commission, Saginaw County Bicentennial Commission, , p. 114
  3. a b c et d Ed Miller et Jean Beach, « Saginaw Hall of Fame, Biographical Sketches », The Saginaw Hall of Fame,
  4. a b c d et e Proceedings of the Indiana Academy of Science, vol. 69, Indiana Academy of Science, , 49–50 p. (lire en ligne)
  5. a et b « Miss Wells is Transferred; I.U. Dean of Women Named », The Indianapolis Star, Indianapolis, Indiana,‎ , p. 12 (lire en ligne, consulté le 18 juillet 2017)
  6. Marilyn Ogilvie et Joy Harvey, The Biographical Dictionary of Women in Science: Pioneering Lives From Ancient Times to the Mid-20th Century, Routledge, (ISBN 978-1-135-96343-9, lire en ligne), p. 1362
  7. « {{{1}}} »
  8. « IU Chronology », sur Indiana Univesity (consulté le 18 juillet 2017)
  9. Beverley Manning, Index to American Women Speakers, 1828-1978, Scarecrow Press, (ISBN 978-0-8108-1282-6, lire en ligne), p. 305
  10. Agnes E. Wells, N. Indiana Street, Bloomington, Indiana, Washington, D.C., National Archives and Records Administration
  11. Agnes E. Wells, N. Indiana Street, Bloomington, Indiana, Washington, D.C., National Archives and Records Administration
  12. « Retired I.U. Teacher Dies », The Indianapolis Star, Indianapolis, Indiana,‎ , p. 9 (lire en ligne, consulté le 18 juillet 2017)
  13. Nancy F. Cott, Sexuality and sexual behavior, K.G. Saur, , p. 378
  14. « Miss Agnes E. Wells Dies; Ex-Dean at I.U. », The Indianapolis Star, Indianapolis, Indiana,‎ , p. 11 (lire en ligne, consulté le 18 juillet 2017)
  15. « Saginaw County Hall of Fame seeks nominations for 2016 », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juillet 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]