Agnes Bernelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Agnes Bernelle
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
DublinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Rudolf Bernauer (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Agnes Bernelle, née Agnes Elizabeth Bernauer le et morte le , est une actrice allemande vivant au Royaume-Uni. Elle apparaît au cours de sa carrière dans plus de 20 films.

Durant la Seconde Guerre mondiale, elle fait partie de Office of Strategic Services (OSS) dans le cadre de la Propagande noire sour le nom de code de « Vicky »[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Berlin, son père est un juif hongrois tandis que sa mère est protestante[1] mais va dans une école juive de pédagogie Montessori[2]. Son père, Rudolph Bernauer, écrit des chansons satiriques pour le théâtre et obtient le succès à Berlin avec Carl Meinhard[3]. Enfant, elle est amie avec la fille de Marlene Dietrich[4]. Alors qu'elle a treize ans, son père obtient des papiers du consulat hongrois et part pour l'Angleterre, fuyant les persécutions nazies[1]. Sa mère les rejoint quelque temps plus tard, après avoir reçu des menaces des SS[3].

Grâce à sa rencontre avec Desmond Leslie, membre de la Royal Air Force, elle commence à travailler pour la Allied Radio Atlantik, enregistrant des émissions radio pour l'Allemagne sous le nom de code « Vicky »[1] pour démoraliser les troupes et les civils allemands[5]. Selon la légende, une des histoires racontées par « Vicky » poussa un capitaine de sous-marin allemand à se rendre après avoir annoncé la naissance de ses jumeaux[6],[3].

Elle intègre là le Freier Deutscher Kulturbund (Centre culture allemand) de Londres, où elle rencontre John Heartfield et fait ses débuts dans le cabaret sous le pseudonyme de Agnes Bernelle[1]. Son pseudonyme fait référence à un cabaret de Montmartre au XIXe siècle[2]. Après la guerre, elle fait ses débuts en tant que chanteuse de cabaret et en 1963, son premier spectacle Savagery and Delight est mis en scène au Duchess Theater[1]. Ses spectacles mélange humour noir, émotions à nues et sujets politiques[2].

À Dublin, elle est membre du Project Arts Centre, dans lequel elle donne des cours d'art dramatique aux enfants et fait partie du National Women's Council[2],[5].

Elle joue pour la dernière fois au cinéma dans le film Still Life, le rôle d'une femme en train de mourir, quelques mois avant son propre décès d'un cancer, le à Dublin[1]. Lors de son enterrement à l'église de Sandymount, une foule se rassemble devant dont Ruairi Quinn et le sénateur David Norris[2].

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • En 2014, David Bolger mets en scène une pièce sur elle au CoisCéim Dance Theatre de Dublin[5].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma
Séries télévisées

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g (en) « Obituary: Agnes Bernelle », sur The Independent, (consulté le 19 juin 2019)
  2. a b c d et e (en) « Renaissance woman », The Independent, (consulté le 19 juin 2019)
  3. a b et c (en) « Cabaret legend Agnes Bernelle: Ireland's first punk », The Independent (consulté le 19 juin 2019)
  4. (en) Siobhan Long, « Agnes Bernelle - An Appreciation », sur Hotpress, (consulté le 19 juin 2019)
  5. a b et c (en) Michael Seaver, « Agnes Bernelle: dancer, director, singer, spy », sur The Irish Times (consulté le 19 juin 2019)
  6. (en) Nicholas Booth, Lucifer Rising: British Intelligence and the Occult in the Second World War, History Press, (ISBN 9780750968942, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]