Agathis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Agathis est un genre de plantes gymnospermes de la famille des Araucariacées qui comprend une vingtaine d'espèces.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Stature[modifier | modifier le code]

Les arbres peuvent atteindre une grande taille avec peu ou pas de branchage jusqu'à une certaine hauteur. Les jeunes arbres ont habituellement une forme conique. Avec l'âge, la cime s'arrondit ou se déforme. L'écorce a un aspect irrégulièrement écaillé et s'épaissit à mesure que l'arbre vieillit. Sa couleur va du gris clair au gris brun.

Branches et feuilles[modifier | modifier le code]

Les branches poussent souvent à l’horizontale. Les branches les plus basses qui tombent, laissent derrière elles une cicatrice circulaire.

Les feuilles adultes ont une forme elliptique, voir linéaire avec un limbe très coriace et assez épais. Les jeunes feuilles sont, en revanche, plus larges et leur forme est, selon l'espèce, plus ou moins ovale ou lancéolée. Elles ont une couleur rouge cuivrée qui contraste fortement avec la couleur généralement verte ou bleue verte des feuilles de la saison précédente.

Biogéographie et évolution[modifier | modifier le code]

Distribution naturelle actuelle[modifier | modifier le code]

Les espèces se trouvent dans la région pacifique de la Malaisie, l'Indonésie, les Philippines, la Mélanésie, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Cinq espèces sont endémiques de la Nouvelle-Calédonie, appelées alors localement « Kaori »[1], mais ce nom est également usité en Nouvelle-Zélande (kauri)[2]. Elles poussent dans les forêts tropicales humides et les forêts de mousson jusqu'à une altitude de 2 500 mètres au-dessus du niveau de la mer sur des sols sableux, calcareux, siliceux voire volcaniques. Ce sont souvent les plus gros et les plus épais arbres de leur environnement.

Histoire évolutive[modifier | modifier le code]

L'agathis est un genre relativement jeune, qui est apparu durant l'ère Mésozoïque[3]. Il était très abondant durant le Jurassique.

Cycle de vie[modifier | modifier le code]

Reproduction[modifier | modifier le code]

La pollinisation a lieu généralement après l'apparition des cônes sur les arbres adultes. Les cônes femelles poussent la plupart du temps sur de courtes branches latérales et arrivent à maturité après deux ans. Leur forme est ordinairement ovale ou sphérique.

Écologie[modifier | modifier le code]

Ennemis[modifier | modifier le code]

Les chenilles de papillons de la famille des Agathiphagas se nourrissent des graines de certaines espèces.

Usages[modifier | modifier le code]

Ébénisterie[modifier | modifier le code]

L’agathis est un bois au grain droit et à la texture fine, lisse et soyeuse. Sa surface est brillante et présente une teinte uniforme qui va du jaune paille au brun jaunâtre. Comme il est léger, solide, sans nœuds et facile à travailler, le bois d’agathis est demandé dans diverses industries et l'approvisionnement actuel provient presque entièrement de plantations forestières. Il est utilisé dans la construction de navires et de maisons, la production de meubles, de gobans, de guitares, de traverses, de supports et de panneaux de lambris.

En Nouvelle-Calédonie, cet arbre était couramment utilisé pour fabriquer des pirogues, des sculptures et des poutres pour les cases[4].

Pharmacopée[modifier | modifier le code]

En Nouvelle-Calédonie, l'écorce et les feuilles sont traditionnellement utilisées en décoction[4].

Résine[modifier | modifier le code]

Certaines espèces sécrètent une résine transparente ou blanche, comme le copal et la résine de Damar, qui est extraite et utilisée dans différents domaines.

Symbolique[modifier | modifier le code]

En Nouvelle-Calédonie, dans certaines régions de la Grande Terre, cet arbre symbolise le lignage de haut rang. Dans l'aire paîci et à Koumac, son fruit symbolise les clans unis autour de la chefferie[4].

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Feuilles et cônes d’Agathis dammara

Selon "The Plant List"[5]

Espèces aux noms synonymes, obsolètes et leurs taxons de référence[modifier | modifier le code]

Selon "The Plant List"[5]

  • Agathis alba Jeffrey = Agathis dammara (Lamb.) Rich. & A.Rich., (1826)
  • Agathis beccarii Warb. = Agathis borneensis Warb., (1900)
  • Agathis beckingii Meijer Drees = Agathis borneensis Warb., (1900)
  • Agathis brownii (Lem.) L.H.Bailey = Agathis australis (D.Don) Lindl., (1829)
  • Agathis celebica (Koord.) Warb. = Agathis dammara (Lamb.) Rich. & A.Rich., (1826)
  • Agathis celebica subsp. flavescens (Ridl.) Veldkamp & Whitmore = Agathis flavescens Ridl., (1914)
  • Agathis dammara subsp. flavescens (Ridl.) Whitmore = Agathis flavescens Ridl., (1914)
  • Agathis hamii Meijer Drees = Agathis dammara (Lamb.) Rich. & A.Rich., (1826)
  • Agathis hypoleuca (C.Moore ex Henkel & W.Hochst.) Warb. = Agathis ovata (C.Moore ex Vieill.) Warb., (1900)
  • Agathis latifolia Meijer Drees = Agathis borneensis Warb., (1900)
  • Agathis longifolia (Lindl. ex Gordon) Warb. [Invalid] = Agathis macrophylla (Lindl.) Mast., (1892)
  • Agathis loranthifolia Salisb. [Illegitimate] = Agathis dammara (Lamb.) Rich. & A.Rich., (1826)
  • Agathis macrophylla var. obtusa (Lindl.) Silba = Agathis macrophylla (Lindl.) Mast., (1892)
  • Agathis macrophylla subsp. obtusa (Lindl.) Silba = Agathis macrophylla (Lindl.) Mast., (1892)
  • Agathis macrophylla var. vitiensis (Seem.) Silba = Agathis macrophylla (Lindl.) Mast., (1892)
  • Agathis macrophylla subsp. vitiensis (Seem.) Silba = Agathis macrophylla (Lindl.) Mast., (1892)
  • Agathis macrostachys Warb. = Agathis borneensis Warb., (1900)
  • Agathis motleyi (Parl.) Warb. = Nageia motleyi (Parl.) de Laub., (1900)
  • Agathis obtusa (Lindl.) Mast. = Agathis macrophylla (Lindl.) Mast., (1892)
  • Agathis orientalis (Lamb.) Mottet = Agathis dammara (Lamb.) Rich. & A.Rich., (1826)
  • Agathis palmerstonii (F.Muell.) F.M.Bailey = Agathis robusta (C.Moore ex F.Muell.) F.M.Bailey, (1883)
  • Agathis pinus-dammara Poir. [Illegitimate] = Agathis dammara (Lamb.) Rich. & A.Rich., (1826)
  • Agathis regia Warb. = Agathis philippinensis Warb., (1900)
  • Agathis rhomboidalis Warb. = Agathis borneensis Warb., (1900)
  • Agathis robusta subsp. nesophila Whitmore = Agathis robusta (C.Moore ex F.Muell.) F.M.Bailey, (1883)
  • Agathis robusta var. palmerstonii (F.Muell.) Silba = Agathis robusta (C.Moore ex F.Muell.) F.M.Bailey, (1883)
  • Agathis robusta subsp. palmerstonii (F.Muell.) Silba = Agathis robusta (C.Moore ex F.Muell.) F.M.Bailey, (1883)
  • Agathis veitchii (Henkel & W.Hochst.) Seward & Ford = Nageia nagi (Thunb.) Kuntze, (190§)
  • Agathis vitiensis (Seem.) Benth. & Hook.f. ex Drake = Agathis macrophylla (Lindl.) Mast., (1892)
  • Agathis vitiensis (Seem.) Benth. & Hook. f. = Agathis macrophylla (Lindl.) Mast., (1892)

Espèces au statut non encore résolu[modifier | modifier le code]

Selon "The Plant List"[5]

  • Agathis macrostrobila Merr.
  • Agathis philippinensis Warb.
  • Agathis spinulosa Warb.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] J.M. SARRAILH, J.P. CHAUVIN, M. LITAUDON, V. DUMONTET, R. PIETERS, « Les araucariacées de Nouvelle-Calédonie », Bois et forêts des tropiques no 274 (4), 2002, p. 75-76
  2. Brice Morrisson : La Nouvelle-Zélande, au royaume des kaoris, documentaire de Flame-productions, 2013, sur [1]
  3. Mark Van Nieuwstadt, Het verborgen leven van bomen : levensloop, functie en betekenis, Utrecht, Spectrum, , 1e dr. éd. (ISBN 978-90-274-8468-0), p. 123.
  4. a b et c Emmanuel Kasarhérou, Béalo Wedoye, Roger Boulay, Claire Merleau-Ponty, Guide des plantes du chemin kanak, Nouméa, Agence de développement de la culture kanak, , 77 p. (ISBN 9782909407760), p. 36-37
  5. a b et c (en) « Search results — The Plant List », sur theplantlist.org (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :