Affaire Cédrika Provencher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’affaire Cédrika Provencher concerne la disparition d'une fillette de 9 ans, Cédrika Provencher, survenue le , à Trois-Rivières au Québec. Officiellement déclarée comme portée disparue par la Sûreté du Québec[1], elle fut plutôt considérée comme kidnappée selon le public et les médias[2],[3]. Le mystère entourant sa disparition et son enlèvement suspecté, l'absence de suspects et le peu de témoins en ont fait un des crimes les plus médiatisés du Québec. L'événement est souligné à chaque année pour tenter de relancer l'enquête. Malgré des promesses de récompense, aucune personne ne s'est manifesté avec des informations crédibles et pertinentes.

Le 11 décembre 2015, des restes humains sont découverts dans un secteur boisé à Saint-Maurice, au Québec[4]. Le lendemain, ils sont identifiés comme étant ceux de Cédrika Provencher[5].

Contexte[modifier | modifier le code]

L'affaire débute lorsque les parents signalent la disparition de leur fille le 31 juillet 2007. Selon les informations, durant la journée, Cédrika avait été abordée pour aider à retrouver un petit chien qu’une dame aurait perdu. Elle se mit donc à la recherche du chien. Elle a enfourché son vélo et arpenté le secteur, frappant aux portes et s’informant auprès des citoyens de son quartier afin de savoir si le chien avait été aperçu. Cédrika a été vue sortant d’un boisé accompagnée d’une jeune amie, suivie de près par un homme. Par la suite, elle est aperçue avec son vélo, tantôt au parc, tantôt sur la rue Chapais, ensuite sur la rue des Chenaux. Elle n’a plus été revue depuis.

Déroulement de l'enquête[modifier | modifier le code]

Recherches[modifier | modifier le code]

Vers 20 h 30 sa bicyclette est retrouvée, appuyée sur une borne fontaine au coin des rues Chabanel et Chapais[6],[7]. Dans les jours suivants, une cinquantaine de policiers et des centaines de bénévoles sont déployés, appuyés par des bateaux et des hélicoptères. Le 3 août suivant, la thèse de l'enlèvement est mise de l'avant[8]. Le 8 août, la SQ publie un avis de recherche qui n'accrédite pas la thèse de l'enlèvement, mais plutôt la disparition de Cédrika Provencher[1]. Néanmoins, des journaux préfèrent mentionner qu'elle a été enlevée[2],[3],[4]. Sa disparition, très médiatisée, a suscité différents efforts de la part de citoyens québécois, sans toutefois donner de résultats[7]. Le 13 août, alors qu'une soixantaine d'enquêteurs travaillent jour et nuit pour retrouver Cédrika, une récompense de 80 000 $ est offerte pour toute information permettant de retrouver la fillette.

Le chroniqueur judiciaire Claude Poirier a apporté une grande aide dans la recherche de cette jeune fille[9], s'occupant personnellement du dossier.

Entre août 2007 et juillet 2008, des informations sur différents aspects touchant les recherches sont publiés par différents journaux[10], mais aucune information ne permettra de déterminer le lieu où se trouve Cédrika Provencher, ni si elle est vivante.

Découverte des ossements du crâne[modifier | modifier le code]

Le 11 décembre 2015, des ossements du crâne sont retrouvés par des chasseurs à Saint-Maurice, non loin de Trois-Rivières, aux abords de l'autoroute 40 en direction est, dans un secteur boisé, près de la sortie 210.

Le 12 décembre 2015, la Sûreté du Québec confirme que les restes humains retrouvés la veille appartiennent à Cédrika Provencher.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • En 2015, un documentaire sur cette affaire intitulé Cédrika, réalisé par Stephan Parent, parle en détail de cette disparition, jugée l'une des plus complexes de l'histoire de la province.
  • 2014: Novembre 84, sa disparition est d'ailleurs mentionnée dans ce documentaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « À la recherche de Cédrika Provencher », Sûreté du Québec,‎ (consulté le 9 novembre 2008)
  2. a et b Jean-Marc Beaudoin, « Il y a un coupable et il se connaît », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne)
  3. a et b Marie-Ève Sabourin, « Où est Cédrika? », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne)
  4. a et b Geneviève Allard, « Enlèvement de Cédrika Provencher: Un an de tristesse », Branchez-vous.com,‎
  5. (fr) Zone Nouvelles - ICI.Radio-Canada.ca, « Les restes de Cédrika Provencher retrouvés | ICI.Radio-Canada.ca », sur Radio-Canada.ca (consulté le 13 décembre 2015)
  6. http://www.cedrika.com/]
  7. a et b Clément Sabourin, « Apprendre à vivre sans sa fille », La Presse,‎ (lire en ligne)
  8. Clément Sabourin, « Des méthodes policières critiquées », La Presse,‎ (lire en ligne)
  9. http://cedrika.com/wa_files/Ao_C3_BBt_202007_20C_C3_A9drika_20Provencher.pdf]
  10. Voir par exemple :
    • « Disparition de Cédrika Provencher : Voilà déjà une semaine », La Société Radio-Canada,‎ (lire en ligne) ;
    • « Affaire Cédrika Provencher: Découvertes insolites », Le Courrier Sud,‎ (lire en ligne) ;
    • Colette Cyr, « Cédrika Provencher : la police cible cinq suspects potentiels », Branchez-vous.com,‎ (lire en ligne) ;
    • Clément Sabourin, « Apprendre à vivre sans sa fille », La Presse,‎ (lire en ligne) ;
    • Marie-Ève Lafontaine, « Cédrika Provencher: récit d'un enlèvement », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]