Adolphe Lalauze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Adolphe Lalauze
Adolphe Lalauze.png

Portrait photo (1898).

Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Adolphe Lalauze, né à Rive-de-Gier le 8 octobre 1838 et mort à Milly-la-Forêt en 1906, est un artiste, graveur, vignettiste, illustrateur français et accessoirement peintre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Madame de Pompadour jouant Acis et Galathée devant Louis XV et sa cour (1749) par Adolphe Lalauze d'après Charles-Nicolas Cochin le Jeune (XIXe siècle)
Versailles, Musée national du Château et des Trianons.

Lalauze étudie à l'école des beaux-arts de Toulouse. Ayant entamé une carrière de contrôleur de l'enregistrement, il est encouragé par le graveur Léon Gaucherel, dont il était élève, à persévérer dans la gravure. Il débute au Salon en 1872, obtient une médaille de troisième classe en 1876, puis une médaille de deuxième classe en 1878 et enfin une médaille de bronze en 1889 (lors de l'Exposition universelle de Paris). Il est nommé chevalier de la légion d'honneur en 1895.

Lalauze est proche de l'éditeur Alfred Cadart : il produit, entre autres, douze gravures pour L'Illustration nouvelle (1868-1881)[1] et quatre gravures pour l'album L'Eau forte en... (1874-1881)[2].

Ses images tendres, souvent sur le registre du conte, et travaillées sur acier avec finesse, comme des milliers de griffures de petites aiguilles, valurent à Lalauze d'être souvent sollicité pour illustrer des romans et nouvelles, notamment pour des ouvrages de bibliophilie publiés par Damase Jouaust, et dont il exécute les nombreux frontispices.

Son fils, Alphonse, avec lequel il ne faut pas le confondre, fut également peintre.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Notice de L'Illustration nouvelle, du Catalogue général de la BnF.
  2. Notice de L'Eau forte en..., du Catalogue général de la BnF.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :