Alphonse Lalauze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alphonse Lalauze
Biographie
Naissance
Décès
(à 68 ans)
Marvejols (Lozère)
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Alphonse Lalauze, né dans le 6e arrondissement de Paris le et mort à Milly-la-Forêt en 1941, est un peintre et illustrateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alphonse Lalauze est le fils du graveur Adolphe Lalauze (1838-1906). Il est élève du peintre Édouard Detaille[1] et se spécialise dans les sujets militaires, puis deviendra peintre de l'Armée de terre.

Alphonse Lalauze participe aux expositions du Salon des artistes français dont il devient sociétaire. Il y obtient une mention honorable en 1899 et une médaille de 3e classe en 1900. La même année, il obtient également une mention honorable à l'occasion de l'Exposition universelle.

Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur par décret du [2].

La qualité de son graphisme lui vaut d'être retenu pour illustrer quelques ouvrages dont l'Histoire de l'Empereur raconté par un vieux soldat d'Honoré de Balzac[3], dont les aquarelles originales d'Alphonse Lalauze sont gravées par son père Adolphe, et Costumes militaires de l'armée française : 1902-1907 sur un texte de Louis Delpérier[4].

Alphonse Lalauze remporte en 1923 le concours organisé par la Fédération gymnastique et sportive des patronages de France (FGSPF) pour l'affiche du concours international de gymnastique organisé la même année à Paris[5]. En 1927, cette affiche, réimprimée sans texte, devient la charte graphique de celles de tous les concours de cette fédération. Innombrables et très visuelles, elles contribuent alors à le faire mieux connaître du grand public. En 1935, la FGSPF lui commande un diplôme dont l'illustration, inspirée de l'affiche, sert de cadre à la fois aux prix sportifs et aux reconnaissances de compétence des cadres.

Décédé le à Marvejols (48) et non en 1936 à Milly-la-Forêt comme indiqué par erreur sur tous les sites.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

En France
En Roumanie

Salons[modifier | modifier le code]

  • Salon des artistes français :
    • 1908 : Mayence, , huile sur toile[9].
    • 1910 : Le Canonnier Barailler à Marengo, , huile sur toile[10].
    • 1911 : Dragons d'escorte, , huile sur toile[11].
    • 1912 : Reddition du général Blücher aux environs de Lübeck, , huile sur toile[12].
    • 1913 : Alerte dans un bivouac de cavalerie légère, 1812, huile sur toile[13].
    • 1914 : Le Premier consul annonce à la garde consulaire l'arrivée de la division, huile sur toile[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Président de la Société des artistes français de 1896 à 1900, Detaille contribue également à la création du musée de l'armée en 1905.
  2. Dossier dans la base Léonore.
  3. Paris, Henri Leclerc, 1904.
  4. Réédité en 2007 aux Éditions du Canonnier (« Alphonse Lalauze : Costumes militaires de l’armée française : 1902-1907 », sur Bernard Malvaux (consulté le 16 octobre 2012)).
  5. Celle-ci est tirée à 10 000 exemplaires dont 300 sur papier spécial (cf. Fabien Grœninger, « Sportifs, gymnastes catholiques et propagande (1918-1939) », Cahiers d'histoire. Revue d'histoire critique (en ligne).
  6. photo.rmn.fr.
  7. photo.rmn.fr.
  8. photo.rmn.fr.
  9. photo.rmn.fr.
  10. photo.rmn.fr.
  11. photo.rmn.fr.
  12. photo.rmn.fr.
  13. photo.rmn.fr.
  14. photo.rmn.fr.

Liens externes[modifier | modifier le code]