Adélina Lévêque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Adélina Lévêque
Description de cette image, également commentée ci-après
L’impératrice Adélina.

Titres

Impératrice d’Haïti


(9 ans, 4 mois et 21 jours)

Prédécesseur Marie-Claire Bonheur
(indirectement)
Successeur Abolition de la monarchie
(dernière impératrice)

Première dame d'Haïti


(1 an, 7 mois et 25 jours)

Prédécesseur Laurence Raphaël
Successeur Marguerite Lorvana McIntosh
Biographie
Nom de naissance Élisabeth Adélina Dérival Lévêque
Naissance
Arcahaie, Flag of Haiti (civil).svg République d'Haïti
Décès (à 58 ans)
Port-au-Prince, Drapeau d'Haïti Haïti
Père Dérival Lévêque [1]
Mère Marie Michèl
Conjoint Faustin Ier d’Haïti
Enfants Olive Soulouque
Célestine-Marie Soulouque

Description de cette image, également commentée ci-après

Élisabeth Adélina Dérival Lévêque, devenue Adélina Soulouque, née le à Arcahaie en Haïti et morte le à Port-au-Prince, est l’épouse de Faustin Soulouque devenu l’empereur Faustin Ier d’Haïti, et la dernière impératrice d’Haïti[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Adélina, impératrice d'Haïti.

Adélina est la fille de Dérival Lévêque, un ancien diplomate du royaume d'Haïti[réf. nécessaire], et de Marie Michel, une haïtienne d'origine métisse.[réf. nécessaire]

Elle a eu une relation à long terme avec le général Faustin Soulouque pendant de nombreuses années. Ce n'est que le [3] qu'Adélina épouse Soulouque, son compagnon de longue date.

Le , après la proclamation de son époux comme empereur d'Haïti sous le nom de Faustin Ier, elle reçut le titre d'Impératrice d’Haïti et fut couronnée avec son mari à Port-au-Prince, la capitale, le . L'empereur et l'impératrice furent couronnés lors d'une cérémonie somptueuse inspirée du sacre de Napoléon Ier.

Avec l'établissement du Second Empire, la famille d'Adélina fut anoblie. Sa sœur, Clélia Lévêque, reçut le titre de « princesse » et d'Altesse Sérénissime. Son père, Dérival Lévêque, fut titré prince et comte d'Empire.

En tant qu'impératrice, Adelina reçut sa propre cour composée d'un grand aumônier, de deux dames d'honneur, de 56 dames du palais, de 22 dames de la chapelle, de chambellans et de pages. Toutes les courtisanes venaient de la nouvelle noblesse de Faustin et portaient les titres de duchesse, de comtesse, de baronne, de chevalière ou de marquise[4]. Elle a exercé des fonctions de représentation, telles que recevoir en public ou donner des audiences chaque mardi[5].

En 1858, une révolution commença, dirigée par le général Fabre Geffrard, duc de Tabare. En décembre de la même année, Geffrard défit l'armée impériale, s'empare de plusieurs villes et prend le contrôle d'une partie du pays. En conséquence, l'empereur abdiqua son trône le . C'est la fin du Second Empire.

Refusé d'asile par la légation de France, Faustin fut exilé à bord d'un navire de guerre britannique le . Peu après, l'empereur et sa famille arrivèrent à Kingston, en Jamaïque, où ils sont restés plusieurs années. En 1866, la famille impériale s'installe à Paris, en France.

Autorisé à retourner en Haïti, Faustin mourut à Petit-Goâve le et fut enterré à Fort Soulouque. Placée sous la protection du gouvernement de Nissage Saget pendant la guerre civile et la dictature de Sylvain Salnave, l'ex-impératrice Adélina s'éteint à Port-au-Prince, en , à l'âge de 58 ans, d'une pneumonie.

Descendance[modifier | modifier le code]

Faustin Soulouque devenu l’empereur Faustin Ier d’Haïti.

Faustin et Adélina ont eu deux filles :

  1. Princesse Geneviève Olive, dite « Madame Première », ( - ). Légitimée par le mariage de ses parents, elle est élevée au rang d'Altesse impériale et reçoit le titre de princesse[3]. Elle épouse son cousin, le prince Mainville-Joseph Soulouque.
  2. La princesse Célestine Marie Françoise (1848 - ), du nom de Célita, porta le titre de princesse et d'Altesse impériale en 1849. Elle fut mariée avec le Lieutenant-général Pierre-Joseph Amitié Théodore Vil Lubin, comte Vil de Lubin[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Royal Ark
  2. (en) « Adelina Leveque », sur prabook.com (consulté le )
  3. a b et c Buyers, Haiti, Soulouque Genealogy.
  4. John Bigelow: Jamaica in 1850: or, The Effects of Sixteen Years of Freedom on a Slave Colony
  5. Harriet Gibbs Marshall: The Story of Haiti: From the Discovery of the Island by Christopher Columbus to the Present Day. Christopher Publishing House, 1930

Voir aussi[modifier | modifier le code]