Achille Millien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Achille Millien

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait d'Achille Millien
(gravure de Paul Adolphe Rajon)

Nom de naissance Jean-Etienne-Achille Millien
Naissance
Beaumont-la-Ferrière, France
Décès (à 88 ans)
Beaumont-la-Ferrière, France
Activité principale
Poète, folkloriste
Distinctions
Chevalier de la Légion d'honneur (1921)
Auteur
Langue d’écriture Française
Genres

Œuvres principales

  • La Moisson
  • Chez nous
  • Chants et chansons populaires
  • Roses de Noël. Derniers chants (1916-1924)

Compléments

Signature de Achille Millien

Achille Millien est un poète et un folkloriste français, né le à Beaumont-la-Ferrière (Nièvre) et décédé le dans la même commune.

Son œuvre poétique comprend une dizaine de recueils d'inspiration rustique : La Moisson, Chants agrestes, Musettes et clairons, Chez nous, Aux champs et au foyer, L'Heure du couvre-feu...

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entreprit dès 1877 la collecte systématique des contes, légendes et chansons populaires du Nivernais. Ce travail considérable, dont les résultats sont encore en grande partie inédits, fait d'Achille Millien « une référence exemplaire dans le monde de l'ethnologie contemporaine »[1].

Il fonda en 1896 la Revue du Nivernais, publication mensuelle qui dura jusqu'en 1910.

Maison d'Achille Millien à Beaumont-la-Ferrière

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • 1860 : La Moisson, Paris, C. Vanier, 302 p.
  • 1862 : Chants agrestes, Paris, E. Dentu, 298 p.
  • 1862 : La Leçon rustique, Nevers, I.-M. Fay, 7 p.
  • 1863-1864 : Les Poèmes de la nuit. humoristiques, Paris, E. Dentu, 183 p.
  • 1865-1867 : Musettes et clairons, Paris, J. Tardieu, 136 p.
  • 1870 : Légendes d’aujourd’hui, poèmes suivis de lieds et sonnets, Paris, Garnier, 228 p.
  • 1874 : Voix des ruines. Légendes évangéliques. Paysages d’hiver, Paris, Alphonse Lemerre, 174 p.
  • 1875 : Nouvelles poésies (1864-1873), Paris, Alphonse Lemerre, VIII-404 p.
  • 1877 : Premières poésies (1859-1863), Paris, Alphonse Lemerre, 392 p.
  • 1879 : Poèmes et sonnets, Paris, Alphonse Lemerre, 172 p.
  • 1891 : Chants populaires de la Grèce, de la Serbie et du Monténégro, Paris, Alphonse Lemerre, 184 p.
  • 1892-1893 : Fleurs de poésie : poètes portugais, morceaux des poètes étrangers contemporains traduits en vers par Alphonse Millien, Nevers, G. Vallière, 16 p.
  • 1893 : Les chants oraux du peuple russe, Paris, H. Champion, 255 p.
  • 1894 : Ballades et chansons populaires tchèques et bulgares, Paris, Alphonse Lemerre, 121 p.
  • 1894 : Petits contes du Nivernais, Nevers, G. Vallière, 12 p.
  • 1895-1896 : Étrennes nivernaises, Nevers, G. Vallière.
  • 1896 : Chez nous, Paris, Alphonse Lemerre, 212 p.
  • 1900 : Aux champs et au foyer. Plein air. Intérieur. Rêves et souvenirs... , Paris, Alphonse Lemerre, 176 p.
  • 1904 : Le Parnasse du XIXe siècle : poètes néerlandais, hollandais et flamands, Paris, Alphonse Lemerre.
  • 1906-1910 : Chants et chansons populaires, Paris, E. Leroux, en 2 tomes et 3 volumes :
    • Tome I (1906) : Complaintes. Chants historiques (1 volume)
    • Tome II (1908 et 1910) : Chansons anecdotiques (2 volumes)
  • 1910 : L’Heure du couvre-feu. Genêts et bruyères. En Morvan. Chants de Noël. Ballades noires et chansons roses. Épaves, Paris, Alphonse Lemerre, 292 p.
  • 1913 : Choix de poésies, édition populaire, Nevers, T. Ropiteau, 56 p.
  • 1915 : Sous l’étoile. Petits poèmes de guerre, Nevers, T. Ropiteau.
  • 1924 : Roses de Noël. Derniers chants (1916-1924), Paris, Alphonse Lemerre, 142 p.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Léon Rogier, Les Poètes contemporains : Achille Millien, 1860, Paris, Vanier
  • Clément Dubourg, Chez Achille Millien. Notes intimes pour servir à la bio-bibliographie du poète, 1900, Nevers, G. Vallière
  • Marius Gerin, Anthologie du poète nivernais Achille Millien, 1924, Nevers/Paris, Fortin, 268 p.
  • Maurice Mignon, Achille Millien. Poèmes choisis, 1924, Aix-en-Provence, éd. De la Revue Le Feu, 112 p.
  • Paul Delarue, Renseignements divers sur la correspondance et les manuscrits d’Achille Millien in Mémoires de la Société académique du Nivernais, p. 123-129
  • Bernard Guineau, Chez nous, en terre nivernaise.., 1981, préface de l’exposition organisée par les Amis de La Charité-sur-Loire.
  • Charles Gardette, Achille Millien, folkloriste européen in Mémoires de la Société académique du Nivernais, 1983, no 65, p. 95-105
  • Conseil général de la Nièvre, Contes et chansons populaires du Nivernais-Morvan, 1993, Nevers, plaquette de l’exposition
  • Jean-François Counillon, Achille Millien, du poète de chez nous au chasseur de légendes in Bulletin de la Société nivernaise, 1998, no 47, p. 157-180
  • Pierre Marcotte, Achille Millien (1838-1927) : le folkloriste et son oeuvre in Bulletin de la Société nivernaise des lettres, sciences et arts, p. 95-111, 2011, Nevers
  • Françoise Morvan, Achille Millien : Contes de Bourgogne, Éditions Ouest-France, Rennes, 2008 (édition des contes publiés par Achille Millien de son vivant).
  • Achille MILLIEN, Jacques BRANCHU (éd.) Contes inédits du Nivernais et du Morvan, Editions José Corti, Paris, 2015. « Collection Merveilleux », Préface de Nicole Belmont. Postface de Jacques Branchu.

.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Harmonia Mundi, Le Pommier doux : Chansons traditionnelles de Nivernais Centre-France (avec des arrangements de Alain Gibert, Frédéric Paris, Évelyne Girardon, Trio Achille), Fédération des Associations de Musiques et Danses Traditionnelles (FAMDT), 2001

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Hénard et Jacques Tréfouël, Achille Millien, Nivernais passeur de mémoire, France 3 Bourgogne Franche-Comté & « Les films du lieu-dit », 2005, DVD de 160 min + livre de 150 p.
  2. Base Léonore, recensement des récipiendaires de la Légion d’honneur (décédés avant 1977), sur le site du ministère de la Culture

Lien externe[modifier | modifier le code]