Maurice Mignon (universitaire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maurice Mignon et Mignon (homonymie).
Maurice Mignon
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
NiceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
France Prémery Maurice Mignon.jpg

plaque commémorative

Maurice Mignon, né à Prémery (Nièvre) le , et mort à Nice le , est un universitaire français, spécialiste de littérature italienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maurice Mignon fait ses études à Clamecy, puis à Nevers, avant d'entrer à l'École normale supérieure à Paris, où il obtient l'agrégation en 1906.

Professeur à l'université de Lyon, il y fonde la Société des Serate italiane.

Après la Première Guerre mondiale, il fonde en 1919 le lycée français de Rome (lycée Chateaubriand) et la bibliothèque française du palais Farnèse. Chargé de cours à la Faculté des Lettres de Grenoble en 1921, puis à la Faculté de Lettres d'Aix-en-Provence en 1923, il crée ensuite des conférences d'enseignement supérieur à Nice et devient en 1933 directeur des études au Centre universitaire méditerranéen. Il fonde également le collège international de Cannes, la Société d'études dantesques et l'Institut d'études littéraires de Nice.

Il a activement participé à la création de l'Université de Nice, en 1965.

Maurice Mignon a écrit de nombreux ouvrages consacrés à la littérature française et italienne, et a consacré plusieurs études aux écrivains nivernais : Jules Renard, Adam Billaut, Ravisius Textor, Cotignon de la Charnaye, Achille Millien, Romain Rolland

Il a également laissé une œuvre poétique importante, dispersée dans différentes revues, et a publié en 1919 un recueil, Poèmes pour elle.

À la fin de sa vie, Maurice Mignon se retire dans son château de Pressures, au finage de Clamecy. Il meurt à Nice le 3 septembre 1962.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Études de littérature italienne (1911)
  • Études sur le théâtre italien et français de la Renaissance (1923)
  • Les Affinités intellectuelles de l'Italie et de la France (1925)
  • Nouvelles études de littérature italienne (1928)
  • Dante et Saint François d'Assise (1934)
  • Littérature italienne chrétienne (1935)
  • Le Théâtre italien contemporain (1958)
  • Goldoni et Molière (1960)

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]