Abel Lauvray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis-Alphonse-Abel Lauvray
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
VétheuilVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Français Drapeau de la France
Activité
Formation
Maître
Mouvement
Influencé par
Œuvres réputées
Bord de Seine à Vétheuil (1928)

Louis Alphonse Abel Lauvray, né le à Rennes (Ille-et-Vilaine) et mort le à Vétheuil (Val-d'Oise)[1], est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Claude Monet, Le Bateau atelier (1876), Philadelphie, Fondation Barnes.

Rattaché au mouvement du post-impressionnisme, Abel Lauvray est un peintre de paysages et de portraits. Issu d'une riche famille de notaires, il rencontre pour la première fois Claude Monet vers 1880, alors installé à une trentaine de mètres du domicile familial à Vétheuil. Il se lie rapidement d'amitié avec le peintre qui, ruiné, est aidé par la famille Lauvray. Quand Monet revient à Vétheuil en 1893, Abel Lauvray accompagne le peintre sur la Seine sur son bateau-atelier qu'il lui cédera par la suite[2]. Il se marie le avec Jeanne Lejard qui donnera naissance à sa fille unique, Geneviève, en 1913[3].

Après des études de droit, effectuées sur l'avis de sa famille, Abel Lauvray entreprend de s'inscrire à l'Atelier Cormon à Paris et, sur les conseils de Claude Monet, de peindre par lui-même. Suivant les conseils de Monet, sans pour autant le copier, il réalisera environ 1 500 peintures pendant ses 60 années de sa carrière. Un tiers de ces toiles seront détruites lors de l'incendie de son atelier à Mantes-la-Jolie au moment des événements liés à la Libération de la France pendant la Seconde Guerre mondiale. Il fut notamment révélé au public lors de ses premières expositions posthumes en 1963, puis lors de l'exposition organisée pour le centenaire de son décès en 1970 à la galerie Yves Jaubert à Paris[4].

S'inscrivant dans la lignée du post-impressionnisme et fortement marqué par son admiration pour Claude Monet, Abel Lauvray excelle dans la restitution des lumières douces des paysages qui l'entourent qu'il représente avec une grande délicatesse. Si la majorité de son travail met en peinture les bords de Seine de Vétheuil à Mantes-la-Jolie, il illustre également ses fréquents passages en Touraine et à Villeneuve-les-Avignon, ainsi que ses voyages en Normandie, à Antibes, dans la Somme, à Venise ou en Grèce.

Hommages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives municipales de Rennes, état-civil numérisé de l'année 1870, acte de naissance no 1212 portant mention marginale de décès (vue 202 de la numérisation).
  2. Fiche biographique du peintre sur le site de la Maison Ader.
  3. Biographie en anglais du peintre sur le site 32finearts.
  4. Biographie du peintre sur le site Art en Seine.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yves Jaubert, Catalogue raisonné du peintre Abel Lauvray (1870-1950), Paris, APAL, , 227 p. (ISBN 2-85917-124-X).
  • Claude Roger-Marx, Abel Lauvray (1870-1950), Auch, L'Imprimerie Bouquet, , 131 p..

Liens externes[modifier | modifier le code]