Abbaye d'Eberbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eberbach.
Abbaye d'Eberbach
Image illustrative de l'article Abbaye d'Eberbach
Vue aérienne de l'abbaye

Nom local Kloster Eberbach
Diocèse Limburg
Numéro d'ordre (selon Janauschek) XLVIII (48)[1]
Fondation 14 septembre 1131
Début construction 1135
Dissolution 1803
Abbaye-mère Clairvaux
Abbayes-filles 202 - Schönau (1142-1558)
205 - Otterberg (1145-1561)
459 - Val-Dieu (1185-1796)
434 - Arnsburg (1174-1803)
Tiefenthal (1242-1803)
Congrégation Ordre cistercien
Période ou style

Coordonnées 50° 02′ 36″ N 8° 02′ 47″ E / 50.043359468036, 8.046312960568350° 02′ 36″ Nord 8° 02′ 47″ Est / 50.043359468036, 8.0463129605683[2]
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Électorat Palatinat du Rhin
Land Hesse
Arrondissement Rheingau-Taunus
Commune Eltville
Site http://www.kloster-eberbach.de

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Abbaye d'Eberbach

Géolocalisation sur la carte : Hesse

(Voir situation sur carte : Hesse)
Abbaye d'Eberbach


L'abbaye d’Eberbach est un ancien monastère cistercien en Allemagne, près d´Eltville.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'abbaye a été fondée pour la première fois en 1135 par Adalbert Ier de Sarrebruck, archevêque de Mayence alors que l'ordre cistercien rayonnait en Europe. Elle a été refondée par saint Bernard de Clairvaux des Cisterciens comme une fille de l'abbaye de Cîteaux. L'église abbatiale, à trois vaisseaux, fut édifiée en deux temps, de 1145 à 1160, puis de 1170 à 1186. Entre 1310 et 1340, on a ajouté sur le flanc sud une série de chapelles gothiques. Cette abbaye est à ce jour une des mieux conservées au monde. L’édifice héberge une fondation culturelle. Le musée de l'abbaye retrace l'histoire de l'abbaye et de l'ordre cistercien.

Lors de l'hiver 1985-1986, les scènes intérieures du film Le Nom de la rose y ont été tournées, ce qui a accru sa réputation.

Histoire du vin[modifier | modifier le code]

Eberbach est le plus grand domaine viticole d'Allemagne : déjà au XVe siècle les moines produisaient à peu près 1,5 million de litres par an. La règle de saint Benoît leur dictait de se procurer par eux-mêmes leurs revenus.

En 1435, le comte Jean IV de Katzenelnbogen fut le premier viticulteur de riesling à Rüsselsheim (près de quatorze comtes ou comtesses de Katzenelnbogen furent enterrés dans l'église abbatiale du monastère).

À cette époque, les documents indiquent que les moines cultivaient le cépage Grobrot.

Funérailles[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Wolfgang Einsingbach, Wolfgang Riedel: Kloster Eberbach, DKV-Kunstführer Nr. 267, 17. Auflage, Deutscher Kunstverlag München Berlin 2007. ISBN 978-3-422-02105-1 (also available in english and french).
Le monastère, gravure par Merian

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne,‎ , 491 p. (lire en ligne), p. 20 & 21.
  2. (it) « Eberbach », sur http://www.cistercensi.info, Ordre cistercien (consulté le 25 août 2015).