Aaron Ward (amiral)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aaron Ward
Image dans Infobox.
L'amiral Ward en 1910-1913.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
Sépulture
Nationalité
Activité
Père
Ward B Burnett (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Emily Watson Burnett (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Mrs. Aaron Ward (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Hilda Ward (en)
Edna Ward Capps (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Arme
Grade militaire
Conflit

Aaron Ward, né le 10 octobre 1851 à Philadelphie et mort le 5 juillet 1918, est un officier de l'United States Navy de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Il combattit pendant la guerre hispano-américaine.

Formation[modifier | modifier le code]

Aaron Ward est le fils du brigadier général Ward B. Burnett qui servit comme colonel du 2e régiment de volontaires de New York pendant la guerre mexico-américaine et comme brigadier général de la milice de New York pendant la guerre de Sécession[1]. Ward prit le nom de son grand-père maternel, le Major General Aaron Ward de la milice de New York[2].

Ward entra à l'United States Naval Academy avec le rang de midshipman le 28 septembre 1867, et fut diplômé le 6 juin 1871[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Il servit sur la frégate à vapeur USS California dans l'escadre du Pacifique[1] et fut promu au grade d'enseigne, le 14 juillet 1872[3]. Il servit ensuite sur le sloop à vapeur USS Brooklyn aux Antilles de 1873 à 1874, avant d'être sur la frégate USS Franklin pour l'escadre européenne[1] et il est élevé au grade de maître naval le 8 février 1875[3].

Ward est à la Naval Academy de 1876 à 1879, puis il est sur l'USS Constitution de 1879 à 1882[1], devenant lieutenant le 25 novembre 1881[3].

Ensuite Ward est occupé par divers devoirs professionnels à la station navale de Torpedo à Newport, et au New York Navy Yard en 1885. Puis il est jusqu'en 1888 stationné sur les sloops USS Hartford et USS Monongahela dans le Pacifique. Entre 1889 et 1894, Ward est attaché naval à Paris, Berlin, et Saint-Pétersbourg. Il navigue à bord du croiseur cuirassé New York aux Antilles et au Brésil jusqu'en 1894, à bord du croiseur protégé USS San Francisco en Méditerranée jusqu'en 1896[1].

Guerre hispano-américaine[modifier | modifier le code]

Pendant la guerre hispano-américaine, Ward commanda l'USS Wasp[1]. Il devint lieutenant commander le 3 mars 1899, pour bravoure[3] et services rendus à la bataille de Santiago de Cuba.

Carrière après la guerre[modifier | modifier le code]

Il commanda ensuite le croiseur auxiliaire USS Panther pendant un an aux Antilles, puis dirigea l'escadre asiatique, et de 1901 à 1908, les canonnières USS Yorktown et USS Don Juan de Austria, puis le croiseur cuirassé USS Pennsylvania. Pendant une année, il fut le superviseur du port de New York avant d'être aide-de-camp du secrétaire à la Marine des États-Unis en 1909.

En 1910, Ward fut nommé rear admiral. En 1911, il devint second in command de la flotte américaine de l'Atlantique.

Retraite[modifier | modifier le code]

Quelques rosiers du parc de Willowmere.

L'amiral Ward prit sa retraite le 10 octobre 1913, à l'âge de 62 ans[1]. Il séjournait à Willowmere, propriété familiale héritée par son épouse en 1882, où le couple s'adonnait à leur passion des fleurs, notamment des roses. Le rosiériste lyonnais Joseph Pernet-Ducher, qu'ils patronnaient, leur dédia trois roses : 'Mrs Aaron Ward' (1907), 'Willowmere' (1913), et 'Admiral Ward' (1915). L'amiral contribua aussi à plusieurs revues d'horticulture[2].

En 1914, l'amiral Ward commanda le navire Red Cross affrété par la Croix-Rouge américaine qui transportait des équipes médicales afin de soigner les soldats malades ou blessés de toute nationalité (les États-Unis n'entrèrent en guerre qu'en 1917). L'empereur François-Joseph fit décorer l'amiral Ward de la médaille du Mérite militaire pour ses services[2].

Il était membre de la General Society of Colonial Wars et membre du Aztec Club of 1847.

Mort[modifier | modifier le code]

L'amiral Ward mourut le 5 juillet 1918, et fut enterré au cimetière de Green-Wood, à Brooklyn (New York)[1].

Famille[modifier | modifier le code]

L'amiral Ward était l'époux d'Annie Cairns Willis dont il eut six enfants, dont quatre moururent dans l'enfance. Lorsque son fils Frankie (1877-1880) mourut à l'âge de trois ans et demi, il fit ériger une statue grandeur nature sur sa tombe[4]. Ses deux filles (qui atteignirent l'âge de maturité) sont Hilda Ward (1878-1950), peintre, et Edna, épouse de l'amiral Washington Lee Capps[2].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Trois navires de la marine américaine ont été baptisés du nom de l'amiral Ward :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h (en) « Ward », sur Dictionary of American Naval Fighting Ships, département de la Marine, Naval History & Heritage Command.
  2. a b c et d (en) « Rear admiral Ward is dead at Roslyn », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 22 mars 2021).
  3. a b c d et e (en) « US Navy Officers: 1775–1900 (W) » [archive du ], history.navy.mil (consulté le 21 mars 2021)
  4. (en) Cimetière de Green Wood

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :