Aéroport international de Gao Korogoussou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un aéroport image illustrant le Mali
Cet article est une ébauche concernant un aéroport et le Mali.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Gao Korogoussou
Localisation
Pays Drapeau du Mali Mali
Ville Gao
Coordonnées 16° 14′ 57″ Nord 0° 00′ 16″ Ouest / 16.2492394, -0.0043145
Altitude 265 m (870 ft)

Géolocalisation sur la carte : Mali

(Voir situation sur carte : Mali)
GAQ
GAQ
Pistes
Direction Longueur Surface
07/25 2 500 m (8 202 ft) asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA GAQ
Code OACI GAGO
Nom cartographique -
Type d'aéroport mixte
Gestionnaire Aéroports du Mali

L'Aéroport international de Gao Korogoussou[1] est un aéroport situé à Gao dans la région de Gao au Mali. Il se trouve à environ 5 km au sud-est de la ville.

Historique[modifier | modifier le code]

Il a été créé dans les années 1930 sous le nom de base aérienne 163 Gao par l'armée française et abrita la 3e escadrille des unités volantes d'Afrique-Occidentale française[2] qui s'installa en 1932.

La base aérienne ferme à la suite de l'indépendance du Mali le 2 août 1961[3].

Lors de la guerre du Mali, l'État malien perd le contrôle de l'aéroport et de la ville de Gao qui passent sous le contrôle du Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA) à partir du puis de mouvements islamistes radicaux, comme Ansar Dine ; les vols à partir et vers l'aéroport sont tous suspendus. Lors de l'engagement de la France en janvier 2013 dans l'opération Serval, l'armée française, appuyée par celle du Mali, reprend le contrôle de la zone de l'aéroport de Gao le 26 janvier 2013[4].

Elle sert depuis de base aux forces françaises et de la MINUSMA engagé dans ce conflit.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

L'aéroport dispose d'une piste en asphalte de 2 500 mètres de long sur 45 mètres de large. Cet aéroport outre des liaisons domestiques malienne était utilisé en saison pour les vols de Point-Afrique Voyages opérés par Air Méditerranée.

Si les hélicoptères et avions de transport militaires peuvent y décoller et y atterrir, elle n’est pas adaptée, début 2015, aux avions de chasse à réaction[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1] Cartes d'approche et de la piste de cet aéroport
  2. « Unités volantes d'AOF » [PDF], sur Service historique de la défense.
  3. Amadou Toumani Toure, « Cinquantenaire du 20 janvier », sur Portail du gouvernement Malien,‎ (consulté le 4 janvier 2015).
  4. Mali : l'armée française s'empare de l'aéroport de Gao dans Le Point du 26 janvier 2013.
  5. « À Gao, la traque continue », sur La Croix,‎ (consulté le 5 octobre 2015).