Aérodrome de Sarlat - Domme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sarlat - Domme
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Département Dordogne
Ville Sarlat-la-Canéda
Coordonnées 44° 47′ 32″ nord, 1° 14′ 37″ est
Altitude 298 m (979 ft)
Géolocalisation sur la carte : Aquitaine
(Voir situation sur carte : Aquitaine)
-
-
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
-
-
Pistes
Direction Longueur Surface
10/28 747 m (2 451 ft) Revêtue
10/28 500 m (1 640 ft) Non revêtue
Informations aéronautiques
Code OACI LFDS
Nom cartographique SARLAT
Type d'aéroport Civil, ouvert à la CAP
Gestionnaire Aéroclub du Sarladais
Site web gestionnaire Consulter

L’aérodrome de Sarlat - Domme (code OACI : LFDS) est un aérodrome civil, ouvert à la circulation aérienne publique (CAP)[1], situé sur la commune de Domme à 11 km au sud de Sarlat-la-Canéda en Dordogne (région Nouvelle-Aquitaine, France).

Il est utilisé pour la pratique d’activités de loisirs et de tourisme (aviation légère, aéromodélisme et parachutisme).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1920 : Galmot, propriétaire du château de Montfort atterrit sur le plateau avec un gros biplan.
  • 1937 : Premier meeting à Vitrac.
  • 1949 : Paul Roque organise un mini meeting à Groléjac.
  • 1950 : Paul Roque et Pierre Geneste organisent un meeting sur la plate-forme actuelle. Ils ont déjà en tête l’Aéro-club du Sarladais.
  • 1960 : Inauguration officielle de la piste le 21 juillet par le secrétaire d’état à l’Air, le préfet, les sous-préfets, les conseillers généraux, les maires…
  • 1963 : Construction d’un deuxième hangar et du bar-restaurant. Le cap des 1 000 h de vol est franchi.
  • 1969 : Le club cède le terrain au syndicat intercommunal de gestion de l’aérodrome qui confie celle de la plate-forme à l’Aéro-club du Sarladais.
  • 1976 : Réalisation de la piste en dur d’une longueur de 750 m, de la tour de contrôle et de divers bâtiments. Réalisation de la piste d’aéromodélisme.
  • 1981 : Balisage lumineux de l’aire hélicoptère pour les évacuations sanitaires.
  • 1982 : Année record : 2 227 heures de vol et 16 000 mouvements.
  • 1983 : Organisation du championnat de France de voltige radio-commandée.
  • 1995 : Organisation du championnat de France de voltige radio-commandée Grands Modèles.
  • 2000 : Installation du balisage lumineux de la piste, ce qui permet le vol à vue (VFR) de nuit[réf. souhaitée].

Installations[modifier | modifier le code]

L’aérodrome dispose de deux pistes orientées est-ouest (10/28) :

  • une piste bitumée longue de 747 mètres et large de 20 ;
  • une piste en herbe longue de 500 mètres et large de 30, accolée à la première et réservée aux ULM.

L’aérodrome n’est pas contrôlé. Les communications s’effectuent en auto-information sur la fréquence de 118,150 MHz.

S’y ajoutent :

Activités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des aérodromes dont la création et la mise en service ont été autorisées, liste no 1 : Aérodromes ouverts à la circulation aérienne publique (Journal officiel du 27 mai 2010, p. 9575)
  2. N.B. : les informations aéronautiques contenues dans cette section sont citées sans garantie de mises à jour régulières. Seules les informations publiées par le Service de l'information aéronautique (SIA) et/ou le gestionnaire de l’aérodrome peuvent être utilisées pour la navigation aérienne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]