888 Holdings

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

888 Holdings
Création 1997
Forme juridique Société ouverte à responsabilité limitéeVoir et modifier les données sur Wikidata
Action Bourse de Londres (888)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Gibraltar
Drapeau de Gibraltar Gibraltar
Direction Itai Pazner (depuis 2019)
Activité Jeux d'argent en ligne
Filiales 888sport, 888poker (en) et 888casino (en)
Effectif 1 364 fin 2018
Site web www.888holdingsplc.com

Capitalisation 522 millions USD en 2020
Chiffre d'affaires 530 millions USD en 2018
Résultat net 94,8 millions USD en 2018[1]

888 Holdings est une entreprise de jeu d'argent en ligne basée à Gibraltar depuis 2003 et dont l'histoire remonte en 1997.

La société est cotée LSE avec le code 888.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant l'introduction en bourse de la société, les frères Avi et Aaron Shaked possédaient approximativement soixante-dix pour cent de la société mère grâce à des titres familiaux (fiducie). Deux autres frères, Shay et Ron Ben-Yitzhak, contrôlaient quant à eux, également par le biais de titres familiaux, approximativement vingt-cinq pour cent de la société. Enfin les employés de la société possédaient collectivement les cinq pour cent restants. L'entreprise est cotée en bourse en 2005 et prend le nom de « 888 » en 2006.

Le , 888 Holdings a annonce qu’il suspendait pour une durée indéterminée toute opération avec ses clients américains (États-Unis) en conséquence du vote de la loi Safe Port Act par le Congrès des États-Unis trois jours plus tôt.

En , 888 annonce vouloir acquiert Bwin pour 1,4 milliard de dollars, face à une offre similaire de GVC Holdings[2], ce dernier relève son offre à 1,55 milliard de dollars[3]. En , Bwin accepte une offre de 1,7 milliard de dollars de la part de GVC Holdings[4].

En , 888 Holdings est en discussion avec Rank Holdings, un opérateur britannique de casinos et de bingos, pour acquérir William Hill[5],[6]. En , les deux entreprises annoncent la fin de leurs discussion pour cette opération[7].

Sites web[modifier | modifier le code]

Conformément aux termes de la licence accordée par le gouvernement de Gibraltar, la société possède et fonctionne par le biais d’un certain nombre de sites de jeu (aussi bien avec de l’argent réel qu’a des buts éducatifs) incluant :

888casino[modifier | modifier le code]

Le Casino-on-Net a été à l'origine lancé en et a servi 13 millions de personnes. Le site offre un certain nombre de jeux de casino traditionnels, tels que des machines à sous, le blackjack, le baccara, la roulette, le jeu de dés, le pai gow poker, le caribbean stud poker, le keno, ou le vidéo poker. Le Casino-on-Net offre aussi des versions gratuites d’entraînement à ces jeux. En 2010, Casino-on-Net est renommé 888casino.

888poker[modifier | modifier le code]

Pacific Poker est la branche de poker qui fut lancé en . Il propose exclusivement des variantes de poker et d’autres jeux de cartes. Les variantes traditionnelles de poker sont disponibles tels que Texas Hold'em, Omaha, et Seven-card stud. Pacific Poker est renommé par la suite 888poker.

[modifier | modifier le code]

Depuis 2004, le groupe 888.com a été le principal sponsor du Middlesbrough Football Club; on pouvait d’ailleurs apercevoir le logo de la société inscrit sur le maillot de l’équipe. Plus récemment[Quand ?] le groupe 888.com est devenu le principal sponsor des clubs de football de Séville et Toulouse. Enfin, en 2006, 888.com est devenu le principal sponsor du World Snooker Championship.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.zonebourse.com/888-Holdings-4005509/fondamentaux/
  2. (en) Neil Maidment, « Online gambling firm 888 wins $1.4 billion battle for Bwin.party », Reuters, (consulté le 15 août 2015)
  3. Gambling firm GVC sweetens bid for rival Bwin.party, Aastha Agnihotri, Reuters, 27 juillet 2015
  4. GVC trumps 888 to clinch deal for Bwin, Neil Maidment et Aastha Agnihotri, Reuters, 4 septembre 2015
  5. Casino group Rank in merger talks with 888: Sunday Times, Reuters, 24 juillet 2016
  6. 888 and Rank Group join forces to bid for William Hill, Paul Sandle, Reuters, 24 juillet 2016
  7. Bookmakers Rank Group, 888 drop pursuit of rival William Hill, Reuters, 18 août 2016