14e armée régionale (Japon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

14e armée régionale
第14方面軍
Image illustrative de l’article 14e armée régionale (Japon)
Le général Masaharu Honma débarque dans le golfe de Lingayen aux Philippines.

Création
Dissolution
Pays Drapeau de l'Empire du Japon Empire du Japon
Type Infanterie
Rôle Armée
Garnison Manille
Surnom Militarisme (尚武, Shōbu), aussi synonyme de « Victoire »
Batailles Bataille des Philippines
Campagne des Philippines

La 14e armée régionale (第14方面軍, Dai-jūyon hōmen gun?) est une composante de l'armée impériale japonaise basée aux Philippines durant la Seconde Guerre mondiale.

Histoire[modifier | modifier le code]

La 14e armée régionale japonaise est formée le sous le contrôle direct du groupe d'armées expéditionnaire japonais du Sud avec pour mission principale d'envahir et d'occuper les Philippines. Elle est initialement composée des 16e, 48e et 56e divisions et de la 65e brigade d'infanterie mixte indépendante. En janvier 1942, la 48e division est détachée et réaffectée à la 16e armée pour l'invasion des Indes orientales néerlandaises[1] et est remplacée par la 4e division. Comme l'ordre n'est toujours pas établi aux Philippines, le commandant de la 14e armée régionale, le lieutenant-général Masaharu Honma, demande des renforts. La 10e garnison indépendante est alors envoyée ainsi que la 21e division, et le 1er quartier-général d'artillerie de campagne pour commander les unités d'artillerie. Les 4e et 7e régiments blindés font partie de la 14e armée régionale ainsi que le 9e bataillon indépendant d'artillerie de campagne. Cette armée est responsable de la marche de la mort de Bataan après la reddition des forces américano-philippines à Bataan, et la 65e brigade indépendante est également accusée du massacre de Mariveles.

La 14e armée passe sous le contrôle direct du quartier-général impérial en juin 1942. Cependant, le groupe d'armées expéditionnaire du Sud continue de lui envoyer des ordres depuis Saïgon, parfois en opposition avec ceux provenant de Tokyo, et son commandant est accusé d'insubordination par des sous-officiers qui utilisent la situation pour envoyer des ordres sans son accord ou pour annuler les ordres avec lesquels ils ne sont pas d'accords[2]. En août, Honma est remplacé par le lieutenant-général Shigenori Kuroda.

En juillet 1942, la 4e division passe sous le contrôle de la 14e armée régionale, tout comme la 30e division qui était affectée à la défense de Mindanao. Comme la situation militaire continue de se dégrader et que les forces alliées préparent un plan de reconquête des Philippines, la 14e armée régionale restructure ses brigades d'infanterie indépendantes et ses réserves pour former les nouvelles 100e, 102e, 103e, et 105e divisions.

En mars 1944, la 14e armée régionale retourne officiellement sous le contrôle du groupe d'armées expéditionnaire du Sud. Le , elle est officiellement nommée « 14e armée régionale » à la place de « 14e armée ». Deux divisions supplémentaires (la 8e et la 10e) arrivent en août 1944 comme renforts, et également en août, la 35e armée passe aussi sous son contrôle. Dans les batailles de la campagne des Philippines contre les forces combinées américano-philippines à Leyte, Mindanao et certaines parties de Luçon, la 14e armée régionale perd plus de 350 000 hommes, dont la totalité des 16 000 hommes de la 16e division à la bataille de Leyte. Le , le général Tomoyuki Yamashita prend le commandement de la 14e armée régionale pour défendre les Philippines.

Des troupes de la 14e armée régionale sont responsables du massacre de Palawan du .

Commandement[modifier | modifier le code]

Commandants[modifier | modifier le code]

Nom De À
1 Lieutenant-général Masaharu Honma 6 novembre 1941 1er août 1942
2 Lieutenant-général Shigenori Kuroda 1er août 1942 26 septembre 1944
3 Général Tomoyuki Yamashita 26 septembre 1944 15 août 1945

Chef d'état-major[modifier | modifier le code]

Nom De À
1 Lieutenant-général Masami Maeda 6 novembre 1941 20 février 1942
2 Major-général Takaji Wachi 20 février 1942 22 mars 1944
3 Lieutenant-général Haruki Isayama 22 mars 1944 19 juin 1944
4 Lieutenant-général Tsuchio Yamaguchi 19 juin 1944 28 juillet 1944
5 Major-général Ryozo Sakuma 28 juillet 1944 5 octobre 1944
6 Lieutenant-général Akira Mutō 5 octobre 1944 15 août 1945

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Madej,Japanese Armed Forces Order of Battle, 1937–1945
  2. Toland, The Rising Sun

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Edward J. Drea, In the Service of the Emperor: Essays on the Imperial Japanese Army, University of Nebraska Press, (ISBN 0-8032-1708-0), « Japanese Preparations for the Defense of the Homeland & Intelligence Forecasting for the Invasion of Japan »
  • Richard B Frank, Downfall: The End of the Imperial Japanese Empire, New York, Random House, (ISBN 0-679-41424-X)
  • Bernard Jowett, The Japanese Army 1931-45 (Volume 2, 1942-45), Osprey Publishing, (ISBN 1-84176-354-3)
  • Victor Madej, Japanese Armed Forces Order of Battle, 1937-1945, Game Publishing Company,
  • Daniel Marston, The Pacific War Companion: From Pearl Harbor to Hiroshima, Osprey Publishing, (ISBN 1-84176-882-0)
  • John Ray Skates, The Invasion of Japan: Alternative to the Bomb Downfall, New York, University of South Carolina Press, (ISBN 0-87249-972-3)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]