Éric Goulet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Goulet.
Éric Goulet
Naissance Québec
Activité principale auteur-compositeur-interprète
Activités annexes réalisateur
Genre musical rock
Instruments guitare
Années actives depuis 1986
Site officiel ericgoulet.net

Éric Goulet est un musicien, chanteur et auteur-compositeur québécois.

Leader du groupe rock alternatif francophone Possession simple, il fonde Les Chiens en 1997 et remporte un Félix en 2001 pour la réalisation de leur album La Nuit dérobée. Il poursuit une carrière solo sous le nom de Monsieur Mono. Éric Goulet a réalisé de nombreux albums pour d'autres artistes québécois, notamment Yann Perreau et Vincent Vallières.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

De 1986 à 1996, Éric Goulet est chanteur et guitariste du groupe rock alternatif francophone Possession simple. Vainqueurs du concours Rock Envol organisé par Radio-Canada en 1988, ils sortent deux albums avant de se séparer. Goulet fonde Les Chiens en 1997 avec Nicolas Jouannaut et Olivier Renaldin, deux anciens membres de Possession simple. Il est récompensé d'un prix MIMI en 2001 en tant que réalisateur de l'album La nuit dérobée des Chiens. La même année, le disque remporte le Félix du « meilleur album alternatif de l'année ». En 2004, la pièce Le Risque de l'habitude remporte le prix SOCAN de la « chanson de l'année »[1].

Durant les années 2000, Goulet poursuit une carrière solo et réalise deux albums sous le pseudonyme Monsieur Mono[2]. Il fait également partie de la formation bluegrass Pilgrim et joue dans les groupes Trompe le Monde et Les Ringos, formations rendant hommage respectivement aux Pixies et aux Beatles[1].

Au cours des années 2010, il sort sous son propre nom deux albums aux sonorités country. Ils sont enregistrés avec les guitaristes Carl Prévost et Rick Haworth, la violoniste Ariane Ouellet, le bassiste Marc Hébert et le batteur Vincent Carré[3]. L'idée lui vient après avoir chanté dans une soirée Open Country organisée par les Mountain Daisies. Volume 1, sorti en 2011, est principalement composé de titres écrits par Goulet pour d'autres artistes et de reprises[4]. Il est suivi par Volume 2 en 2014. Ce dernier comprend des titres originaux et deux chansons de Goulet réarrangées. Comme un cave, issue de l'album Guerre d'usure de Possession simple, est réenregistrée avec la participation de l'harmoniciste Guy Bélanger. La Dernière chanson figurait sur le premier album de Monsieur Mono. Le chanteur reprend également Lucille (en) de Kenny Rogers. Les paroles de La Grande évasion sont signées par Alexandre Belliard[3].

En tant que réalisateur[modifier | modifier le code]

Goulet poursuit en parallèle une carrière de réalisateur. Il produit notamment des albums pour Michel Rivard, WD-40, Yann Perreau, Vincent Vallières, Alexandre Champigny ou encore Alexandre Belliard[5].

Discographie[modifier | modifier le code]

Possession simple[modifier | modifier le code]

  • 1992 : Guerre d'usure (Gamma)
  • 1994 : Cru (Paradigme)

Les Chiens[modifier | modifier le code]

Monsieur Mono[modifier | modifier le code]

Éric Goulet[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Volume 1 (Disques Nomade)
  • 2014 : Volume 2 (L-A be)

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Olivier Robillard-Laveaux, « Éric Goulet : Le vagabond », Voir,‎
  2. « Biographie d'Éric Goulet », Québec Info Musique
  3. a et b Charles-Éric Blais-Poulin, « Éric Goulet: à cheval entre deux mondes », La Presse,‎
  4. Patrick Baillargeon, « Monsieur cowboy », Voir,‎
  5. Marie-Christine Blais, « Éric Goulet: métier, metteur en disque », La Presse,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]