Émilie Leblanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Leblanc.
Émilie Leblanc
Marichette.jpg
Portrait de Marichette.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Émilie C. Leblanc dite Marichette (Memramcook, - Memramcook, ) était une enseignante et une militante canadienne.

Elle fit ses études dans son village natal, au couvent Notre-Dame-du-Sacré-Cœur. Elle poursuivit ses études à l'École normale de Fredericton et entreprit ensuite une carrière d'enseignante à Weymouth, en Nouvelle-Écosse[1].

Elle est surtout connue pour sa série de 13 lettres publiées entre 1895 et 1898 dans le journal L'Évangéline, sous le pseudonyme de Marichette[1].

Marichette est une vieille femme pauvre, mère de nombreux enfants, et peu instruite. Dans un langage populaire, elle dénonce plusieurs injustices sociales et traite de sujets controversés comme les conditions de vie des Acadiens, réclame le droit des votes aux femmes, etc[1].

Émilie Leblanc a su créer un certain débat de société. Ses critiques n'ont évidemment pas plu à tout le monde et à la suite de nombreuses pressions sociales, Émilie Leblanc cessa d'écrire en 1898. Sa véritable identité est longtemps restée inconnue[1],[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]