Émilie Bigottini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Émilie Bigottini. Gravure de Demanne d'après un portrait de Vigneron
(c. 1810).

Émilie Bigottini est une danseuse française née à Toulouse le et morte à Paris le .

Fille de François Bigottini, célèbre Arlequin de la Comédie-Italienne de Paris, elle entre à dix-sept ans à l'Opéra de Paris et règne sur la troupe jusqu'à sa retraite en 1823.

Malgré les nombreuses liaisons qu'on lui prête, elle échappe à la réputation d'immoralité dont sont accusées la plupart de ses consœurs et elle est considérée comme une référence du bon goût artistique. Svelte et précise, elle excelle dans la pantomime et se distingue dans les ballets de Louis Milon.

Elle eut une fille[1] hors mariage avec le duc de Frioul Gérard Christophe Michel Duroc, et un fils françois jean charles né d un comte autrichien conçu durant le Congrès de Vienne où elle avait accompagné le prince de Talleyrand.Né a paris 3 rue neuve st augustin le 27 AOUT 1815 ; (archives de paris )

Émilie Bigottini, 1815

Napoléon Ier fut l'un de ses fervents admirateurs.

Félix-Bouvier lui a consacré une petite plaquette biographique : Une danseuse de l'Opéra, la Bigottini (Paris, Noël Charavay, 1909).

Source[modifier | modifier le code]

  1. Ledeuil d'Enquin, « M. de Hervas, marquis d'Almenara », Revue des études napoléoniennes, 6e année, 1917, p. 279, disponible sur Gallica

Sur les autres projets Wikimedia :