Élections législatives néo-zélandaises de 2008

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une élection ou un référendum image illustrant la politique en Nouvelle-Zélande
Cet article est une ébauche concernant une élection ou un référendum et la politique en Nouvelle-Zélande.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Précédent 2005 Drapeau de la Nouvelle-Zélande 2011 Suivant
Élections législatives néo-zélandaises de 2008
Les 120 sièges de la Chambre des représentants de Nouvelle-Zélande
Corps électoral et résultats
Votants 2 376 480
79,46 %
John Key headshot.jpg Parti national de Nouvelle-Zélande – John Key
Voix 1 053 398
44,93 %
Sièges obtenus 58  +10
Helen Clark 2.jpg Parti travailliste néo-zélandais – Helen Clark
Voix 796 880
33,99 %
Sièges obtenus 43  -6
Russel Norman2.jpg Parti vert d'Aotearoa Nouvelle-Zélande – Russel Norman / Jeanette Fitzsimons
Voix 157 613
6,72 %
Sièges obtenus 9  +3
Rodney Hide at parliament.JPG ACT New Zealand – Rodney Hide
Voix 85 496
3,65 %
Sièges obtenus 5  +3
Tariana and Pita at Maori Party Launch 2005.jpg Parti māori – Tariana Turia / Pita Sharples
Voix 55 980
2,39 %
Sièges obtenus 5  +1
Jim Anderton, 2010.jpg Parti progressiste de Nouvelle-Zélande – Jim Anderton
Voix 21 241
0,91 %
Sièges obtenus 1  0
Peter Dunne.jpg United Future – Peter Dunne
Voix 20 497
0,87 %
Sièges obtenus 1  -1
WinstonPetersEuropa.jpg New Zealand First – Winston Peters
Voix 95 356
4,07 %
Sièges obtenus 0  -7
Premier ministre
Sortant Élu
Helen Clark
Parti travailliste néo-zélandais
John Key
Parti national de Nouvelle-Zélande

Des élections législatives se sont tenues en Nouvelle-Zélande le [1]. Les élections ont permis l'élection d'un nouveau parlement (Chambre des représentants), dont est issu le premier ministre, John Key.

Les deux principaux candidats à ce poste étaient Helen Clark, la Première ministre sortante, du Parti travailliste (centre gauche), au pouvoir depuis 1999 et candidate pour un quatrième mandat, et John Key, chef de l'Opposition et du Parti national (centre droit) depuis 2006. Toutefois, les petits partis exercent également une influence non négligeable, puisque le parlement est élu selon un système de représentation proportionnelle. Par exemple, le gouvernement travailliste sortant comprenait des ministres issus d'une coalition avec le Parti progressiste, et dépendait également du soutien des partis New Zealand First et United Future, ainsi que des Verts.

Au cours des mois précédant l'élection, l'ensemble des sondages donnaient John Key gagnant[2].

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultat global[modifier | modifier le code]

Parti Vote de parti Circonscriptions
gagnées
Sièges
remportés
Nom Votes Pourcentage +/- Total de sièges +/-
Parti national (National) 1 053 398 44,93 +5,83 41 58 +10
Parti travailliste (Labour) 796 880 33,99 -7,11 21 43 -7
Parti vert (Green) 157 613 6,72 +1,42 0 9 +3
ACT 85 496 3,65 +2,14 1 5 +3
Parti māori (Māori) 55 980 2,39 +0,27 5 5 +1
Parti progressiste (Progressive) 21 241 0,91 -0,25 1 1 0
United Future 20 497 0,87 -1,80 1 1 -2
autres 153 461 6,51 +5,32 0 0 -7
Total 2 344 566 100,00 70 122

Résultats par circonscription[modifier | modifier le code]

Résultats par circonscription

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) "NZ election date announced", Radio New Zealand International, 12 septembre 2008
  2. (fr) "Les élections ont commencé en Nouvelle-Zélande", ABC Radio Australia, 6 octobre 2008

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]