Élections générales prince-édouardiennes de 2019

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections générales prince-édouardiennes de 2019
27 sièges de l'Assemblée législative de l'Île-du-Prince-Édouard
[1]
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
PC – Dennis King
36,7 %
 −0,7
Sièges obtenus 13  +5
Peter Bevan-Baker.jpg Verts – Peter Bevan-Baker
30,6 %
 +19,8
Sièges obtenus 8  +6
Wade MacLauchlan in DC (cropped).jpg Libéraux – Wade MacLauchlan
29,4 %
 −11,4
Sièges obtenus 6  −10
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
NPD – Joe Byrne
3,0 %
 −8
Sièges obtenus 0  0
Circonscriptions de l'Île-du-Prince-Édouard
Carte
Premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard
Sortant Élu
Wade MacLauchlan
Parti libéral
Dennis King
PC

Les élections générales prince-édouardiennes de 2019 ont lieu le dans la province de l'Île-du-Prince-Édouard afin d'élire 26 des 27 membres de l'Assemblée législative. Un référendum sur une réforme électorale se tient le même jour.

Le scrutin donne lieu a une alternance. Les Libéraux, au pouvoir depuis 2007, enregistrent un net recul en voix et perdent le gouvernement de la province au profit du Parti progressiste-conservateur, dont le dirigeant Dennis King devient Premier Ministre à la tête d'un gouvernement minoritaire.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

En vertu de la loi électorale, les élections provinciales doivent avoir lieu le premier lundi d'octobre de la quatrième année civile, à moins que le lieutenant-gouverneur l'ait appelé plus tôt. L'élection des 27 membres de l'Assemblée législative de l'Île-du-Prince-Édouard a lieu scrutin uninominal à un tour. En raison de la faible population de l'île, chaque circonscription représente environ 5 000 personnes.

Lors de la législature précédente, un plébiscite sur le mode de scrutin a été organisé le 8 novembre 2016, débouchant sur 52 % de votes favorables à une option proportionnelle mixte. Cependant, le premier ministre Wade MacLauchlan a jugé qu'avec 36 % de participation le plébiscite n'avait pas assez de légitimité. Le mode de scrutin n'est donc pas changé pour cette élection mais les électeurs devront, en même temps qu'ils votent, participer à un référendum (qui, lui, est juridiquement contraignant) afin de confirmer le choix de passer à la proportionnelle mixte ou d'indiquer le souhait du statu quo[2].

Contexte[modifier | modifier le code]

Lors de l'élection du 4 mai 2015, le Parti libéral de l'Île-du-Prince-Édouard dirigé par le premier ministre Wade MacLauchlan a été réélu avec un gouvernement majoritaire. Si sa majorité est très large (18 sièges sur 27), le parti subit deux pertes de sièges lors de la mandature : à l'occasion d'une partielle le siège de Charlottetown-Parkdale passe aux mains des verts le 17 novembre 2017[3] et le député Bush Dumville quitte le parti pour siéger comme indépendant à partir de février 2018[4].

L'opposition progressiste-conservatrice a augmenté son nombre de sièges de 3 à 8, mais le chef Rob Lantz a a perdu dans sa circonscription et a démissionné quelques mois plus tard. Le député de Stratford-Kinlock James Aylward est élu chef de l'opposition officielle le . Onze mois plus tard, face à des sondages plaçant systématiquement les progressistes-conservateurs en troisième place, il annonce finalement sa démission et ne mènera donc pas les troupes conservatrices pour le scrutin de 2019. Il reste en poste jusqu'à la désignation de son successeur, l'ancien journaliste et directeur des communications Dennis King[5].

Le Parti vert de l'Île-du-Prince-Édouard, dirigé par le chef Peter Bevan-Baker, a remporté son premier siège lors de l'élection de 2015. Lors de la mandature, il remporte un nouveau siège lors d'une élection partielle. Au fil de la mandature, le Parti vert est monté en puissance dans les sondages, accédant à la deuxième puis à la première place. Le parti progressiste conservateur et le Nouveau Parti démocratique de l'Île-du-Prince-Édouard sont systématiquement donnés troisième et quatrième, avec moins de 8% dans l'ensemble des sondages de 2018 pour ce dernier[6].

Composition de l'Assemblée législative[modifier | modifier le code]

Au 26 mars 2019, l'Assemblée législative de l'Île-du-Prince-Édouard était ainsi composée :

Parti politique Députés
     Parti libéral 16
     Progressiste-conservateur 8
     Vert 2
     Indépendant 1
Total 27

Sondages[modifier | modifier le code]

Three-day average of PEI opinion polls from May 4, 2015, to the last possible date of the next election on October 7, 2019. Each line corresponds to a political party.

Résultats[modifier | modifier le code]

Un total de 108 candidats participent à l'élection, les partis progressiste-conservateur, vert et libéral en présentant chacun 27, et le parti des néo-démocrates 24, auxquels s'ajoutent 3 candidats indépendants.

Un siège reste vacant, l'élection dans la circonscription de Charlottetown-Hillsborough Park (en) ayant été suspendue suite au décès du candidat vert quatre jours avant la date du scrutin[7]. Le siège est finalement pourvu le [8].

Résultats des élections générales prince-édouardiennes de 2019[réf. nécessaire]
Parti Dirigeant Voix % +/- Sièges
2015 Diss Élus +/-
Parti progressiste-conservateur Dennis King 30 415 36,73 Decrease2.svg 0,66 8 8 13 Increase2.svg 5
Parti vert Peter Bevan-Baker 25 302 30,56 Increase2.svg 19,75 1 2 8 Increase2.svg 6
Parti libéral Wade MacLauchlan 24 346 29,40 Decrease2.svg 11,43 18 16 6 Decrease2.svg 10
Nouveau Parti démocratique Joe Byrne (en) 2 454 2.96 Decrease2.svg 8,01 0 0 0 Steady.svg
Indépendants 282 0,34 Increase2.svg 0,34 0 1 0 Decrease2.svg 1
Suffrages exprimés 82 799
Votes blancs et invalides
Total ' 100 - 27 27 27 Steady.svg
Abstentions
Inscrits / participation


Parti progressiste-conservateur Parti vert Parti libéral
13 sièges 8 siège 6 sièges
^
Majorité absolue

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le pour la circonscription de Charlottetown-Hillsborough Park.
  2. « L'Île-du-Prince-Édouard dépose son projet de loi référendaire », Radio-Canada, 11 mai 2018, consulté le 02 novembre 2018.
  3. « Le Parti vert du Canada félicite les Verts de l’Île-du-Prince-Édouard pour l’obtention d’un deuxième siège à l’Assemblée législative », sur www.GreenParty.ca
  4. « Bush Dumville démissionne du Parti libéral et siégera comme indépendant », 1er février 2018, consulté le 02 novembre 2018.
  5. « Démission du chef de l'opposition de l'Île-du-Prince-Édouard », Radio-Canada, 17 septembre 2018, consulté le 2 novembre 2018.
  6. « Intentions de vote à l'Î.-P.-É. : le Parti vert gagne du terrain sur les libéraux », Radio-Canada, 06 mars 2018, consulté le 02 novembre 2018.
  7. Zone Politique- ICI.Radio-Canada.ca, « Un candidat vert de l’Î.-P.-É. meurt tragiquement à 4 jours des élections | Élections Île-du-Prince-Édouard 2019 », sur Radio-Canada.ca (consulté le 13 juin 2019)
  8. Zone Politique- ICI.Radio-Canada.ca, « La députée conservatrice Natalie Jameson élue à l'Île-du-Prince-Édouard », sur Radio-Canada.ca, (consulté le 16 juillet 2019)