Élections générales prince-édouardiennes de 2015

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Élection générale prince-édouardienne de 2015
27 sièges de l'Assemblée législative de l'Île-du-Prince-Édouard
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Libéraux – Wade MacLauchlan
Voix 33 481
40,8 %
Sièges obtenus 18  −2
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
PC – Rob Lantz
Voix 30 663
37,4 %
Sièges obtenus 8  +5
Peter Bevan-Baker.jpg Verts – Peter Bevan-Baker
Voix 8 857
10,8 %
Sièges obtenus 1  +1
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
NPD – Michael Redmond
Voix 8 997
11,0 %
Sièges obtenus 0  0
Circonscriptions de l'Île-du-Prince-Édouard
Carte
Premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard
Sortant Élu
Wade MacLauchlan
Parti libéral
Wade MacLauchlan
Parti libéral

L'élection générale prince-édouardienne de 2015 a lieu le pour élire les 27 membres de la 65e Assemblée législative de la province de l'Île-du-Prince-Édouard (Canada).

Les libéraux sont réélus pour un troisième mandat majoritaire consécutif sous le nouveau chef Wade MacLauchlan, tandis que les progressistes-conservateurs ont fait de légers gains malgré le fait que leur chef Rob Lantz ne réussit pas à se faire élire dans Charlottetown-Brighton. Le Parti vert et le NPD réalisent de forts gains en voix, le chef vert Peter Bevan-Baker remportant un premier siège pour son parti dans Kellys Cross-Cumberland.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

L'élection des 27 membres de l'Assemblée législative de l'Île-du-Prince-Édouard a lieu scrutin uninominal à un tour. En raison de la faible population de l'île, chaque circonscription représente environ 5 000 personnes.

En vertu de modifications adoptées par l'Assemblée en 2008, les élections ont normalement lieu le premier lundi d'octobre quatre ans après la précédente élection, sauf si l'Assemblée est dissoute plus tôt par le lieutenant-gouverneur en raison d'une motion de censure. Le gouvernement libéral de Wade MacLauchlan avait laissé entendre que l'élection aurait lieu « avant la fête des mères » afin d'éviter des conflits avec l'élection fédérale qui devait se tenir en octobre.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le Parti libéral gouverne la plus petite province canadienne depuis leur victoire en 2007 contre les progressistes-conservateurs, sous la conduite de Robert Ghiz. Ils sont réélus en 2011.

Le , Ghiz annonce sa démission. Les libéraux élisent alors Wade MacLauchlan pour le remplacer. Celui-ci devient premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard le . Il n'est toutefois pas membre de l'Assemblée législative.

Le , MacLauchlan est désigné candidat libéral dans la circonscription de York-Oyster Bed et, le même jour, il convoque une élection pour le 4 mai.

Sondages[modifier | modifier le code]

PEI voting intentions since the 2011 election.png

Résultats[modifier | modifier le code]

Parti libéral Parti progressiste-conservateur Parti vert
18 sièges 8 sièges 1 siège
^
majorité
Parti Chef # de
candidats
Sièges Voix
2011 Dissolution Élus % Diff. # % Diff.
     Libéral Wade MacLauchlan 27 22 20 18 -4 33 481 40,83 % -10,55
     Progressiste-conservateur Rob Lantz (en) 27 5 3 8 +3 30 663 37,39 % -2,77
     Vert Peter Bevan-Baker 24 0 0 1 +1 8 857 10,81 % +6,45
     Néo-démocrate Michael Redmond (en) 27 0 0 0 - 8 997 10,97 % +7,81
     Indépendant - 0 0 1 - - - - -
     Vacant - - - 3 - - - - -
Total 105 27 27 27 = 81 998 100 % -

Changement parmi les députés[modifier | modifier le code]

Députés sortants ne présentant pas à la réélection[modifier | modifier le code]

Les députés suivants ont annoncé ne pas vouloir présenter leur candidature. Ceux-ci siégeaient à l'Assemblée législative au moment du déclenchement des élections.

Députés défaits[modifier | modifier le code]

Voici la liste des députés qui se représentaient lors de l'élection, mais qui n'ont pas été réélus.

Nouveaux députés[modifier | modifier le code]

Voici la liste des nouveaux députés qui font leur entrées à l'Assemblée législative à la suite de l'élection.

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]