Élections générales néo-brunswickoises de 2014

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections générales néo-brunswickoises de 2014
Type d’élection Législative
Postes à élire 49 députés
Brian Gallant.jpg ALNB – Brian Gallant
Voix 158 848
42,72 %
 +8,3
Sièges obtenus 27  +14
David Alward.jpg PCNB – David Alward
Voix 128 801
34,64 %
 −14,2
Sièges obtenus 21  −20
David Coon Cropped.jpg PVNB – David Coon
Voix 24 582
6,61 %
 +2,1
Sièges obtenus 1  +1
Dominic Cardy crop.jpg NPDNB – Dominic Cardy
Voix 48 257
12,98 %
 +2,6
Sièges obtenus 0  0
Carte électorale
Carte
Parlement néo-brunswickois
Diagramme
  •       Association libérale: 27 sièges
  •       Progressiste-conservateur: 21 sièges
  •       Vert: 1 siège
  • Premier ministre
    Sortant Élu
    David Alward
    Parti progressiste-conservateur
    Brian Gallant
    Association libérale

    L'élection générale néo-brunsiwckoise de 2014 a eu lieu le pour élire les 49 députés à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick.

    L'Association libérale du Nouveau-Brunswick (plus connue sous le nom de Parti libéral), dirigée par Brian Gallant, remporte un gouvernement majoritaire en battant les progressistes-conservateurs du premier ministre David Alward. Le Nouveau Parti démocratique, dirigé par Dominic Cardy, récolte le plus de suffrages de son histoire, mais ne remporte aucun siège. En raison de ces échecs, tant David Alward que Dominic Cardy démissionneront de leurs fonctions de chef de leurs partis respectifs.

    Le Parti vert du Nouveau-Brunswick améliore ses résultats de l'élection précédente. Le chef du parti, David Coon, remporte son siège et devient le premier député vert à l'Assemblée législative au Nouveau-Brunswick. C'est la deuxième fois qu'un député vert à être élu à une assemblée législative provinciale au Canada, après Andrew J. Weaver, élu lors de l'élection britanno-colombienne de mai 2013[1],[2].

    Contexte[modifier | modifier le code]

    À quelques semaines du vote, un sondage donnait au Parti libéral du Nouveau-Brunswick, dirigé par Brian Gallant, une large avance sur le Parti progressiste-conservateur au pouvoir de David Alward, si vaste, en fait, que certains commentateurs se demandaient si les libéraux allaient répéter leur performance de l'élection provinciale 1987, quand ils avaient remporté tous les sièges à l'Assemblée législative[3]. Alors que la campagne avançait, cependant, l'écart entre les deux partis a considérablement diminué, en particulier après un entretien télévisé avec Harry Forestell de CBC New Brunswick dans lequel Brian Gallant a donné des chiffres inexacts concernant sa proposition d'augmentation des impôts pour les résidents les plus fortunés de la province[4].

    Problème informatique[modifier | modifier le code]

    L'élection a été marquée par la première utilisation dans la province de machines de compilation électronique des votes[5]. Le soir des élections, la plupart des machines ont mal fonctionné et Élections Nouveau-Brunswick a officiellement suspendu pendant deux heures le dépouillement du scrutin[6].

    Partis politiques[modifier | modifier le code]

    Parti progressiste-conservateur[modifier | modifier le code]

    Association libérale[modifier | modifier le code]

    NPD[modifier | modifier le code]

    Parti vert[modifier | modifier le code]

    Article détaillé : Parti vert du Nouveau-Brunswick.

    Alliance des gens[modifier | modifier le code]

    Candidats indépendants[modifier | modifier le code]

    Neuf personnes se sont présentées comme candidats indépendants, contre 7 en 2010. Charles Thériault, qui s'est présenté dans la circonscription de Restigouche-Ouest (en), est le candidat indépendant qui a récolté le plus de voix. Aucun candidat indépendant n'a remporté de siège.

    Enjeux[modifier | modifier le code]

    Avenir politique du Nouveau-Brunswick[modifier | modifier le code]

    Économie et emploi[modifier | modifier le code]

    Santé[modifier | modifier le code]

    Éducation[modifier | modifier le code]

    Francophonie[modifier | modifier le code]

    Processus électoral[modifier | modifier le code]

    Déroulement[modifier | modifier le code]

    Événements et chronologie[modifier | modifier le code]

    • 18 août 2014 : Le premier ministre Alward rencontre le lieutenant-gouverneur, Graydon Nicholas, pour lui demander de dissoudre l'Assemblée législative à compter du 21 août, une élection générale devant être organisée le 22 septembre.
    • 21 août 2014 : La 57e législature est maintenant dissoute par le lieutenant-gouverneur.
    • 9 septembre 2014 : débat des chefs en français sur les ondes d'ICI Radio-Canada Télé Acadie.
    • 12 septembre 2014 : débat des chefs sur les ondes de la Télévision Rogers.
    • 22 septembre 2014 : jour du scrutin.

    Députés qui ne se représentent pas[modifier | modifier le code]

    Progressistes-conservateurs

    Libéraux

    Résultats[modifier | modifier le code]

    Association libérale Parti progressiste-conservateur Parti vert
    27 sièges 21 sièges 1 siège
    ^
    majorité
    Parti Chef # de
    candidats
    Sièges Voix
    2010 Dissol. Élus Différence # % % Diff.
         Libéral Brian Gallant 49 13 13 27 + 14 158848 42,72 % + 8,3
         Progressiste-conservateur David Alward 49 42 41 21 - 20 128801 34,64 % - 14,2
         Vert David Coon 46 0 0 1 + 1 24582 6,61 % + 2,1
         NPD Dominic Cardy 49 0 0 0 = 48257 12,98 % + 2,6
         AGNB Kris Austin 18 0 0 0 = 7964 2,1 % + 0,9
         Indépendants et sans affiliation 9 0 1 0
         Vacant 0
    Total 220 55 55 49

    Sondages d'opinion[modifier | modifier le code]

    Notes et références[modifier | modifier le code]

    Lien externe[modifier | modifier le code]