Brian Gallant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Brian Gallant
Illustration.
Fonctions
Premier ministre du Nouveau-Brunswick

(4 ans, 1 mois et 2 jours)
Monarque Élisabeth II
Lieutenant-gouverneur Graydon Nicholas
Jocelyne Roy-Vienneau
Gouvernement Gallant
Prédécesseur David Alward
Successeur Blaine Higgs
Membre de l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick
En fonction depuis le
(4 ans, 1 mois et 25 jours)
Élection 22 septembre 2014
Réélection 24 septembre 2018
Circonscription Baie-de-Shédiac—Dieppe
Législature 58e et 59e
Prédécesseur Nouvelle circonscription

(1 an, 5 mois et 22 jours)
Élection 15 avril 2013 (partielle)
Circonscription Kent
Législature 57e
Prédécesseur Shawn Graham
Successeur Circonscription supprimée
Biographie
Nom de naissance Brian Alexander Gallant
Date de naissance (36 ans)
Lieu de naissance Shédiac (Nouveau-Brunswick, Canada)
Nationalité Canadienne
Parti politique Association libérale du Nouveau-Brunswick
Profession Avocat

Brian Gallant
Premiers ministres du Nouveau-Brunswick

Brian Gallant, né le à Shédiac, au Nouveau-Brunswick, est un avocat et homme politique canadien, membre de l'Association libérale du Nouveau-Brunswick. Il est Premier ministre du Nouveau-Brunswick du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Gallant possède un baccalauréat en administration des affaires avec une concentration en finance et un baccalauréat en droit de l’université de Moncton. Ancien champion provincial du Nouveau-Brunswick au tennis, a également fait partie de l’équipe de volley-ball masculin de l’université de Moncton pour deux saisons.

Durant ses deux dernières années à l’école de droit, Gallant est président de la Fédération des étudiantes et étudiants du Centre universitaire de Moncton (FÉÉCUM), président de la radio étudiante CKUM, représentant des étudiants aux conseil des gouverneurs de l’UdeM, représentant des étudiants aux conseils exécutifs de l’UdeM, membre de la Commission d’éducation supérieure des Provinces maritimes (CESPM), ainsi que vice-président de l’Alliance des étudiant(e)s du Nouveau-Brunswick. Il a aussi représenté la faculté de droit de l’UdeM lors de deux compétitions nationales de Tribunal-école, soit le Sopinka et le Gale. Gallant a aussi été l’entraîneur de l’équipe de tennis de la région du sud-est aux Jeux de l’Acadie de 2000-2004 et l’entraîneur en chef de l’équipe de volley-ball masculin de la polyvalente Louis-J.-Robichaud, avec laquelle ils ont remporté le premier championnat provincial dans l’histoire de cette équipe, en 2004. En 2005, il a été l’entraîneur en chef de l’équipe de tennis qui a représenté le Nouveau-Brunswick aux Jeux du Canada.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Brian Gallant et Justin Trudeau en 2017.

Lors de l'élection provinciale en 2006, il est candidat libéral dans la circonscription de Moncton-Est détenu par le Premier Ministre de cette époque, Bernard Lord. Gallant dispose d'une couverture médiatique provinciale et nationale considérable lors de cette campagne qui lui permet, à l’âge de 24 ans, de convaincre 41 % des citoyens de la circonscription de Moncton-Est de lui accorder leur confiance.

En 2007, Gallant est désigné par le Journal Times and Transcript comme l’une des personnes qui auront le plus gros impact sur l’avenir de la ville de Moncton.

Le 27 octobre 2012, lors de l'élection à la chefferie de l'Association libérale du Nouveau-Brunswick, il sort vainqueur en battant les deux autres candidats Michael Murphy et Nick Duivenvoorden, l'ancien maire de Belledune. Le , il est élu dans la circonscription de Kent, à la suite de la démission de Shawn Graham. Le 30 avril, il devient chef de l'opposition

Chef des libéraux, il remporte les élections provinciales du et est investi Premier ministre du Nouveau-Brunswick le 7 octobre suivant.

Il est réélu député à l'issue des élections provinciales du mais les libéraux sont devancés d'un siège par les conservateurs de Blaine Higgs. Gallant conserve son poste mais à la suite du discours du trône, il est mis en minorité par 25 voix contre 23 et remet sa démission le 2 novembre[1]. Le 9 novembre, Blaine Higgs lui succède.

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]