Église Sainte-Marie-des-Cuns

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Église Sainte-Marie-des-Cuns
Nant - Église Sainte-Marie des Cuns -3.JPG
Présentation
Type
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Les CunsVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Midi-Pyrénées
voir sur la carte de Midi-Pyrénées
Red pog.svg
Localisation sur la carte de l’Aveyron
voir sur la carte de l’Aveyron
Red pog.svg

L'église Sainte-Marie des Cuns est une église située en France sur le territoire de la commune de Nant, dans le département de l'Aveyron en région Midi-Pyrénées[1].

L'édifice fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le .

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église est située au hameau des Cuns, dans la vallée de la Dourbie, à 4,5 km de la commune de Nant, dans le département français de l'Aveyron.

Historique[modifier | modifier le code]

L'église est citée pour la première fois dans une bulle du pape Innocent II, en 1135, parmi les possessions de l'abbaye Saint-Pierre de Nant devenue indépendante.

L'église a été modifiée au XIIIe et XIVe siècles. Elle a dû être revoûtée. Une tour de défense en encorbellement sur le portail a été ajoutée pour en défendre l'entrée aux routiers pendant la guerre de Cent Ans.

La chapelle sud a été ajoutée au XVe siècle. Le culte a dû cesser d'y être célébrer vers 1840.

L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1942[1].

Description[modifier | modifier le code]

L'église romane est à nef unique en tuf. Elle est voûtée en berceau en plein cintre. Le faux transept est continué par une abside à chevet pentagonal. L'abside est ornée de cinq arcs en plein cintre portés par des colonnettes reposant sur le banc presbytéral avec des chapiteaux cubiques ornés de feuillages, palmettes et entrelacs rappelant ceux de l'église Saint-Pierre de Nant.

L'église a été remaniée au XIIIe ou XIVe siècle. C'est à cette époque que les arcades aveugles ont été ajoutées pour supporter les voûtes. Des arcs-doubleaux renforcent la voûte de la dernière travée de la nef, sous le clocher.

La chapelle Saint-Amans ajoutée au sud au XVe siècle est de plan carré, voûtée d'ogives retombant sur des culs de lampe sculptés. Les fenêtres ont été refaites à la même époque.

L'édifice est recouvert en lauzes calcaires posées à cru sur une forme en terre.

Cloche[modifier | modifier le code]

La cloche porte l'inscription AVE MARIA GRATIA PLENA L'AN MIL CCCCCXXXXIII. Elle est datée de 1543. Elle est classée au titre d'objet[2].

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

  • Jean-Claude Fau, Rouergue roman (3e édition), p. 70, éditions Zodiaque (collection la nuit des temps no 17), La Pierre-qui-Vire, 1990 (ISBN 2-7369-0148-7)
  • Isabelle Darnas, Geneviève Durand, Un millénaire oublié. Sur les traces des bâtisseurs du Moyen Âge, p. 53-54, Parc national des Cévennes, Cévennes no 59/60/61, 2002 (ISBN 2-913757-03-0)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]