Église Saint-Michel de Bias

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Michel.

Église Saint-Michel de Bias
Image illustrative de l’article Église Saint-Michel de Bias
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église
Rattachement Paroisse Saint-Joseph-du-Born
Diocèse d'Aire et Dax
Début de la construction 1904
Style dominant Style néogothique
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Landes
Ville Bias
Coordonnées 44° 08′ 41″ nord, 1° 13′ 09″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Landes

(Voir situation sur carte : Landes)
Église Saint-Michel de Bias

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Michel de Bias

La commune de Bias, dans le département français des Landes, possède une église de style néogothique construite en 1904[1] par l’architecte Henri, Edmé, Xavier Depruneaux[2] et dédiée à saint Michel. Elle constitue de nos jours une étape sur la voie littorale du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Présentation[modifier | modifier le code]

L'ancienne chapelle des chevaliers de Malte se situait à Ovignac, en direction de Saint-Julien-en-Born[3].

L'actuelle église Saint-Michel de Bias est construite en 1904 en lieu et place d'une autre datant de 1770, elle-même édifiée en remplacement d'une église primitive, située à deux kilomètres plus à l'ouest[4], submergée par le déplacement de l'étang de Bourg le Vieux en raison de l'avancée du sable[1]. Cette dernière, située le long de la voie romaine littorale, était une étape du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle et dépendait du prieuré Sainte-Marie de Mimizan[5].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Dans l'église actuelle se trouvait une croix processionnelle datant du XVe siècle, avec en son centre la croix des chevaliers de Malte. Elle est aujourd’hui conservée au musée diocésain[3]. Le décor sculpté est exécuté en 1905 par Jean-Éloi Ducom[1] et l'église est restaurée en 1999. Non loin de l’église se situe la fontaine Saint Michel, reconstruite avec une pierre du maître autel datant du XIIe siècle et provenant de l’ancienne chapelle des chevaliers de Malte[3].

Fontaine Saint-Michel[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Fontaines des Landes.

Les croyances et coutumes attachées aux vertus guérisseuses de l’eau demeurent actives dans les Landes. Deux cents sites y sont connus et visités sur les deux mille répertoriés en France.

Sur l'airial de ce village du Pays de Born, la fontaine Saint Michel se tient à une centaine de mètres derrière l’église du même nom. Sa fréquentation est aujourd’hui très irrégulière, alors que l’on s’y rendait souvent, jusque dans les années 1970, pour y traiter les maux d’estomac, de reins et de peau.

À l'origine, une confrérie Saint-Michel prodiguait des soins aux nombreux malades et pèlerins qui affluaient[5].

La statue du saint qui dominait la source a disparu le 11 novembre 1989 et ce vol a provoqué une certaine émotion chez les habitants. Au début du XXe siècle, le maire avait récupéré une pierre de l’autel de l’ancienne chapelle d’Ovignac, à proximité de Saint-Julien-en-Born, pour la placer au-dessus de la source. La restauration de l’ensemble entreprise en 1979 donne à la source son aspect actuel. Elle était auparavant construite sur des pieux en bois et un lavoir la jouxtait. Une nouvelle restauration datant de 2003 permet l’accès aux personnes à mobilité réduite.

La nouvelle statue en bois de saint Michel est l’œuvre d’un artiste local[6].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Site du Ministère de la culture
  2. Gérard Gaston, Bias-en-Born, 245 p. (ISBN 978-1-29181-865-9), P162
  3. a, b et c Paroisse Saint-Joseph-du-Born, annuaire paroissial 2008
  4. À l'ouest du petit étang actuel. Mimizan, Clins d'œil au passé, Georges Cassagne, édition Atlantica, 2007, p 18
  5. a et b Les chemins de Saint-Jacques dans les Landes, Francis Zapata, Jean-Pierre Rousset, éditions Sud-Ouest, 2002, p 177
  6. Mairie de Bias, panneau de présentation de la fontaine sur site

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :