Église Saint-Maurice de Plumelec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Église Saint-Maurice de Plumelec
StAubin StMaurice1513et1690 3887.JPG
Église Saint-Maurice
Présentation
Type
Construction
XVIe siècle
Religion
Propriétaire
Commune
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Saint-AubinVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bretagne
voir sur la carte de Bretagne
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Morbihan
voir sur la carte du Morbihan
Red pog.svg

L’église Saint-Maurice est une église catholique située au lieu-dit « Saint-Aubin » dans la commune de Plumelec, en France[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église est située au centre du village Saint-Aubin, sur la limite Est de la commune de Plumelec (Morbihan), sur la D174, à 5 kilomètres du bourg.

Historique[modifier | modifier le code]

Édifiée en 1513, l'église Saint-Maurice remplace l'ancienne chapelle Saint-Aubin fondée par les seigneurs de Callac. La date nous est donnée par une inscription gravée sur une sablière :

« De part Jésus, l'an mil cinq cet et traize, Jehan de Callac, Seigneur de Rohan et de la Saulderaye, pour son enfeu prohibitif, et à ses hoirs, fist cet chanceau construire et faire. Dieu lui pardoint et à feux nobles gens Jacquette de Kermeno sa compagne et à Messire Hervé de Callac son frère, à Maurice de Callac son fils et à tous leurs amis. Amen. »

Cette inscription est aussi gravée à l'extérieur de l'église, sur le bandeau de pierre soutenant la toiture. Saint-Aubin n'était jusque-là qu'une trève de Plumelec. Elle devient paroisse en 1872. Depuis 1985, elle n'a plus de prêtre. Le recteur de Plumelec y officie.

Architecture[modifier | modifier le code]

La nef ne possède pas de bas-côté et le transept est caractérisé par des croisillons débordants.

Le chœur est plus élevé que le reste de l'édifice et le chevet est plat.

La chapelle des fonts baptismaux a remplacé l'ancien ossuaire daté de 1690.

Le clocher est une tour carrée du XVIIe siècle.

La charpente, travaillée comme dentelles, est remarquable et rare. Elle est l'œuvre des frères Nivet qui habitaient la Ville-Heu et venaient à Saint-Aubin sur des chevaux de bois, ancêtres du vélo. Les poutres et les sablières représentent des scènes champêtres et la Passion. Elles sont terminées par des gargouilles "engueulées" : un dragon qui vomit un dragon qui vomit un dragon. Ou serait-ce l'inverse : un dragon avale un dragon qui avale un dragon ? Une allégorie du pouvoir politique et économique qui détruit le peuple (selon le texte explicatif proposé aux visiteurs).

À l'extérieur, sous le porche sud, on trouve, au sol, une stèle et, encastré dans le mur, un bénitier.

L'église Saint-Maurice fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [1].

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]