Église Saint-Martin de Limoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Église Saint-Martin de Limoux
France-limoux-eglise.jpg
Présentation
Type
Style
Roman (porche et nef)
Gothique (clocher)
Construction
XIIe siècle
Hauteur
75 mètres
Religion
Propriétaire
Commune
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
(Voir situation sur carte : région Occitanie)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Aude
(Voir situation sur carte : Aude)
Point carte.svg

L'église Saint-Martin est une église située en France sur la commune de Limoux, dans le département de l'Aude en région Languedoc-Roussillon[1].

Cette église fait l’objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le [1] et est le plus haut bâtiment de la ville depuis des centaines d'années.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église est située sur la commune de Limoux, dans le département français de l'Aude.

Historique[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin fut construite au XIIe siècle sur les bords de l'Aude, que le Pont Neuf traverse : sa construction fortifiée remonte au XIVe siècle. L'église, citée dans un document dès 1120, fut remaniée aux XIVe et XVe siècles. Après avoir appartenu à l'abbaye de Saint-Hilaire, elle passa après un long conflit aux dominicains du monastère de Prouilhe.

Elle fut restaurée au XIXe siècle (flèche du clocher, arcs et voûtes de la nef, clochetons). Elle faillit être élevée au rang de cathédrale par le pape Jean XXII en 1316, mais la décision fut annulée au profit d'Alet devant l'opposition des religieuses qui perdaient un important décimaire.

La flèche fut reconstruite en 1777 après sa destruction par la foudre.

« Il pleut sans discontinuer ; l'orage est aussi long que terrible et soudain, peu avant minuit, le samedi , le ciel est entièrement électrisé, le grondement du tonnerre est d'une violence inouïe. C'est l'affliction générale de la population. La foudre vient de s'abattre sur l'église Saint-Martin de Limoux. La flèche du clocher est quasiment détruite mais aussi, le haut de la tour octogonale primitive est grandement endommagé... »[2]

L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques en 1948[1].

Arrière de l'église vue de l'Aude.

Description[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin date du XIIe siècle mais elle a subi, au cours des siècles, d’importantes transformations. Le porche et la nef sont de style roman, le clocher gothique (XVIe siècle) est bâti sur l’ancienne tour carrée romane (XIe siècle), le baldaquin en bois sculpté (XVIIIe siècle) et les vitraux modernes lui donnent un cachet particulier. La restauration des Orgues date de 1994. La rénovation de la façade a été rendue possible, en 1993, grâce à l’opération “Toques et Clochers”grâce à la vente aux enchères de fûts de Chardonnay organisée tous les ans pour le week-end des Rameaux par la Cave du Sieur d’Arques[3].

Orgue[modifier | modifier le code]

L'orgue de l'église Saint-Martin

Des orgues existaient au XVIe siècle mais ils ont été remplacés au milieu du XVIIIe siècle.

Comme l'indique une inscription sur le buffet, il a été confectionné par Pierre de Montbrun en 1740-1742 mais qui rappelle ceux construits par Christophe Moucherel à Saint-Just de Narbonne et Sainte-Cécile d'Albi. Il a été classé au titre objet des monuments historiques le [4]. La partie instrumentale réalisée entre 1740 et 1743 par Pierre de Montbrun, puis a été partiellement reconstruite entre 1767 et 1772 par Jean-François Picard L'Épine et a procédé à la réharmonisation de l'orgue. Théodore Puget a transformé la composition de l'instrument, en 1871, à partir de nombreux tuyaux anciens[5].

L'orgue a été restauré en 1994 par le facteur d'orgues du Gers, Pierre Vialle. L'orgue a été remis ans le ton initial, du XVIIIe siècle. L'orgue a été inauguré par Michel Chapuis, le . Ces travaux ont été complété en 2015 par Michel Formentelli.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Debant, « Saint-Martin de Limoux », dans Congrès archéologique de France. 131e session. Pays de l'Aude. 1973, Société française d'archéologie, Paris, 1973, p. 317-330

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]