Église Notre-Dame-des-Pauvres d'Issy-les-Moulineaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Église Notre-Dame-des-Pauvres
Image illustrative de l’article Église Notre-Dame-des-Pauvres d'Issy-les-Moulineaux
Présentation
Culte Catholique
Type Église paroissiale
Rattachement Diocèse de Nanterre
Début de la construction 1954
Fin des travaux 1955
Protection Logo monument historique Inscrit MH (2007)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Hauts-de-Seine
Ville Issy-les-Moulineaux
Coordonnées 48° 49′ 21″ nord, 2° 16′ 30″ est
Géolocalisation sur la carte : Paris et la petite couronne
(Voir situation sur carte : Paris et la petite couronne)
Église Notre-Dame-des-Pauvres
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Église Notre-Dame-des-Pauvres
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Église Notre-Dame-des-Pauvres

L'église Notre-Dame-des-Pauvres est une église catholique d'Issy-les-Moulineaux. Construite durant les années 1950, elle est remarquable pour son architecture moderne reconnue par le Salon d'Art Sacré de 1953, et pour l'originalité de ses nombreux vitraux dus au peintre russe et maître-verrier Léon Zack.

Cette église fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette église a été construite en 1955 sur les plans des architectes Jean-Blaise Lombard et Henri Duverdier[2].

La première pierre en a été posée le 25 novembre 1954. Sa construction est une histoire complètement isséenne, puisque l’architecte Jean-Blaise Lombard, jeune chef scout de 26 ans, est choisi par l’abbé Pailloncy, aumônier de la troupe d’Issy-les-Moulineaux. Le père de Jean-Blaise est un ami du peintre Léon Zack dont l’atelier se trouve à Vanves[3].

Bâtiment[modifier | modifier le code]

Compte tenu de la forme du terrain sur lequel a été construit cette église, son plan est trapézoïdal. L'ensemble est couvert par un voile de béton se relevant vers le chœur.

Les murs sont en pierre de Valreuil dont la couleur ocre veinée de bleu s'accorde à celle des vitraux réalisés par le peintre russe Léon Zack avec le maître-verrier Henri Déchanet, à mi-chemin entre abstraction lyrique et abstraction géométrique[2]. Avec sa fille Irène, il est également l'auteur du chemin de croix gravé à même le mur.

Les vitraux en dalle de verre du baptistère sont dus au maître-verrier Jean Lesquibe.

Paroisse[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Chastel, Dictionnaire des églises de France, Belgique, Luxembourg, Suisse : Histoire générale des églises, p. 438, éditions Robert Laffont, 1971
  • Claire Vignes-Dumas, L’église Notre-Dame-des-Pauvres à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), Ministère de la Culture (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice no PA92000018, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a et b « Église Notre-Dame-des-Pauvres », sur site de la ville d'Issy-les-Moulineaux (consulté le 21 avril 2011).
  3. « Notre-Dame des Pauvres et Léon Zack », sur site de l'association « Histoire et Recherche d'Issy-les-Moulineaux » (consulté le 21 avril 2011)