Irène Zack

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Irène Zack
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Irène Zack, née en Russie en 1918 et morte le [1] à Clamart (France), est une sculptrice russe. Elle a vécu à Vanves. Elle était la fille de Léon Zack.

Repères[modifier | modifier le code]

De cette sculptrice, la critique d'art Lydia Harambourg a écrit[2]: « Irène Zack s'est spontanément tournée vers l'abstraction, seule jugée apte à exprimer sa vérité, son unité intérieure, loin de tous courants et en totale indépendance. De ses débuts qui la virent travailler la mosaïque, elle a gardé un souci d'ordre et d'équilibre, d'harmonie entre les formes, les interférences entre les espaces détenteurs de résonances colorées et lumineuses. Brancusi professait : « C'est en taillant la pierre que l'on découvre l'esprit de la matière. La main pense et suit la pensée de la matière ». Irène peut revendiquer cet acte de foi. À l'intersection des cultures et des mouvements esthétiques pluriels, la sculptrice Irène a pris sa place, avec humilité, mais fermeté. Sa fascination pour la vie, une et multiple, mais toujours imprévisible, enfouie dans la matière réveillée par des mains amoureuses, lui a fait mener son œuvre dans une voie dont on ne peut nier l'authenticité. Engagement qui convoque simultanément le naturalisme et le symbolique, le géométrique et la métaphore, pour une symbiose intemporelle avec la nature en communion avec les hommes. »

Irène Zack a surtout travaillé la pierre et le marbre. Dans ses dernières années, l'âge l'empêchant de manipuler des blocs trop lourds, elle dessine et réalise des pastels. Elle a montré ses premières sculptures en 1962, au musée des arts décoratifs de Paris et n’a depuis, jamais cessé d’exposer, tant en France qu'à l'étranger.

Elle a obtenu de nombreuses commandes publiques et a collaboré avec la Monnaie de Paris. Une monographie lui a été consacrée en 2008 par Lydia Harambourg[3]. Une exposition consacrée à Irène Zack a eu lieu du 26 novembre 2009 au 12 janvier 2010 à la galerie Gimpel & Müller à Paris.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Irène Zack & Léon Zack, château-musée de Dieppe, 1988
  • Irène Zack, par Tonia Cariffa, Lydia Harambourg et Alain Pizerra, monographie, éditions Ereme, 2008

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Registre des décès des Hauts de Seine, année 2013
  2. Lydia Harambourg, Irène Zack, éditions Ereme, 2008.
  3. Éditions Ereme, 2008.