Éditions Cépaduès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Logo de la maison d'édition
Repères historiques
Création 1967
Dates clés 07-05-1969 immatriculation société actuelle
Fondée par Jean-Claude Joly
Fiche d’identité
Forme juridique SASU Société par actions simplifiée à associé unique

SIREN 690 801 170

Statut éditeur indépendant
Slogan « éditions scientifiques et techniques »
Siège social Toulouse (France)
Dirigée par Jean-Pierre Marson Président
Spécialités ouvrages et didacticiels scientifiques et techniques
Titres phares manuel du pilote d'avion - mécanique des fluides - fondamentaux de météorologie - Panorama de l'Intelligence Artificielle - aérodynamique fondamentale - manuels du pilote (avion-ULM-planeur-drone).
Langues de publication français et anglais
Diffuseurs eux-mêmes
Effectif 6 (2015)[1]
Site web http://www.cepadues.com
Données financières
Chiffre d'affaires 983 200 € en 2017
Environnement sectoriel
Principaux concurrents Dunod

Les Éditions Cépaduès, situées à Toulouse, ont été créées par Jean-Claude Joly en 1967. C'est une des marques de la société Toulousaine Cepad[2]

Histoire[modifier | modifier le code]

Jeune maître-assistant en mathématiques, celui-ci fonda en 1967 un cours par correspondance d’enseignement supérieur et le baptisa Cépaduès, acronyme de Centre d’enseignement et de préparation au DUES (le DUES étant le Diplôme universitaire d’études scientifiques) correspondant aux deux premières années universitaires.

Cette même année, après cinq ans d’enseignement et de recherche, Jean-Claude Joly se tourna vers un nouveau cadre professionnel de Professeur contractuel de mathématiques supérieures et spéciales au sein d’une grande école aéronautique, l’ENAC. Il occupa ce poste durant 23 ans jusqu’en 1990 et fut le maître de nombreux ingénieurs de l’aviation civile (IAC, IEEAC).

En même temps les cours par correspondance de Cépaduès se développaient et les événements de mai 1968 furent un inattendu coup de pouce au développement de cette entreprise naissante. Cette période permit à Cépaduès de faire connaître ses prestations.

Dans les années qui suivirent 1968 chaque université prit son autonomie de programmes d’enseignement et les cours par correspondance durent se personnaliser.

Afin de diversifier l’activité saisonnière de l’enseignement à distance, Cépaduès initia, dès 1969, une activité d’édition basée sur des livres de haut niveau scientifique. En 1976 l’activité de Cépaduès bascula définitivement vers l’édition scientifique, technique et aéronautique, les cours par correspondance étant alors abandonnés définitivement.

Dès sa création Cépaduès possédait, bien entendu, une imprimerie intégrée pour fabriquer les fascicules de cours. Cette structure était spécialisée dans les courts tirages, activité rare à cette époque. Or l’aéronautique avait des besoins dans ce domaine pour sa documentation technique. La SNIAS (qui devint plus tard Aérospatiale puis EADS dont Airbus est une filiale) devint donneur d’ordres de Cépaduès pour de multiples travaux d’impression en faible quantité.

En 1972 Jean-Claude Joly opéra alors une dichotomie en créant une société indépendante chargée de traiter et reproduire cette documentation aéronautique, Messages à Toulouse. Aujourd’hui Messages est une entreprise d’une centaine de salariés.

L’année 1980 fut le début d’une nouvelle ère pour Cépaduès : la publication du premier Manuel du pilote d’avion à l’intention des candidats au brevet de pilote.

En 2018 ce manuel, l’équivalent du Code Rousseau pour l’automobile ou du Code Vagnon pour la navigation de plaisance, en est à sa dix-huitième édition.

En 2015 Cépaduès a repris le fonds éditorial des éditions de Midi ajoutant ainsi un chapitre Développement personnel - Franc-Maçonnerie - Philosophie à sa production regroupé sous le nom "Collection de Midi".

Cépaduès publie par ailleurs des livres, ebooks, didacticiels scientifiques ou techniques de référence.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Livres Hebdo, « Les 200 premiers éditeurs français », n°836, 8 octobre 2010
  2. « Identité, chiffre d'affaires, résultat, bilans de la société " Cepad" », sur www.societe.com (consulté le 19 juin 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]