Édith Lefel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Édith Lefel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 39 ans)
DreuxVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Domiciles
Activité
Père-Lachaise - Division 45 - Lefel 01.jpg
Tombe d'Édith Lefel au cimetière du Père-Lachaise (division 45).

Édith Lefel, née le à Cayenne en Guyane et morte le à Dreux en Eure-et-Loir, est une chanteuse française de zouk.

Biographie[modifier | modifier le code]

Édith[1] Lefel est née à Cayenne le 17 novembre 1963, de mère guyanaise et de père martiniquais. Elle passe les trois premières années de sa vie en Guyane avant de suivre ses parents en Martinique. Elle grandit à la Martinique, puis à l'âge de 14 ans, elle vient en métropole, en région parisienne.

Sa carrière commence en 1984, quand elle part en tournée dans la Caraïbe. En 1987, elle travaille avec le groupe Malavoi, qui l'invite au Zénith de Paris. Elle enregistre en 1988 son premier album, La Klé, en 1992 le deuxième, Mèsi.

En 1996, Édith Lefel édite son troisième album, Rendez-vous, et chante à l'Olympia.

Édith Lefel a une relation très passionnelle avec le chanteur, auteur, compositeur Ronald Rubinel qui lui composa de nombreuses chansons. Elle a deux enfants (des jumeaux nommés Chris et Matthieu) avec lui[2].

Elle meurt à Dreux d'un malaise cardiaque le [3]. Elle repose au cimetière du Père-Lachaise à Paris (division 45).

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • Le Pire de Édith Lefel (2003)
  • Si seulement (2003)
  • The best of Édith Lefel (2001)
  • À fleur de peau (1999)
  • Édith Lefel à l'Olympia (1996)
  • Rendez-vous (1996)
  • Mèci (1992)
  • La Klé (1988)
  • Sanglots
  • Édith Lefel chante Édith Piaf (1999)
  • Single promotionnel (non commercialisé) La quête (1999)

Participations[modifier | modifier le code]

  • Tropical groove (2002) : Chanson "Mazouk Saint-Pierre"
  • Jeux de dames Vol. 3 (2000) : Chanson "Bel pawol"
  • Les ténors du Zouk (1999) : Chansons "An tan pou" et "Adieu"
  • Mille et une nuits (1998 - Ronald Rubinel) : Chansons "Chale l'anmou (pou l'éternité)" et "Mi mwen" (duo)
  • Marronage (1998 - Malavoi) : Chanson "Chanson d'amour" (avec Jean-Jacques Goldman)
  • Les chronovoyageurs (1997 - Stone Age) : Participe à la chanson "Morglaz"
  • Jeux de dames Vol. 2 (1997) : Chanson "An ti chans"
  • Ti Jean, conte musical (1997) : participe aux chansons "La chanson de la reine" et "Shanga"
  • Jeux de dames Vol. 1 (1994) : Chanson "Somnifère"
  • Multicolor Vol. II (1994) : Chanson "Sové la nati"
  • Matébis (1993 - Malavoi) : Chanson "La sirène"
  • Y'a plus d'hiver (1992 - Philippe Lavil) : Chanson "Touché en vol" (duo)
  • Ethnikolor Vol. 1 (1990) : Chanson "Sensation"
  • Bal boutché (1990) : Chanson "Sensation"
  • Kebo (1989 - Mav Cacharel) : chanson "N'kembo"
  • Zouk à la barre (1989) : participe aux chansons "Vagabond" et "Mwen pé pa"
  • Tilda (1987) : Chansons "An ti son" (duo avec Jocelyne Béroard) et "Ti manmail" (duo avec Ronald Rubinel)
  • Jacky all stars (1984) : Chanson "Etiw doudou"

Livres sur Édith Lefel[modifier | modifier le code]

  • Marie Line Ampigny, Édith Lefel, une flamme créole, Jasor, (OCLC 70855327)
  • Emelyne Medina-Defays, Édith Lefel, une vie, Creon music, (OCLC 469750049)

Vidéos[modifier | modifier le code]

  • Édith Lefel, une vie (2003) : documentaire de 55 min réalisé par Éric Basset, écrit par Éric Basset et Teddy Albert.[4]
  • Édith Lefel… mon ange (2003) : clips

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Elle tient son prénom de l'ouragan Édith qui ravagea la Martinique le 25 septembre 1963.
  2. « Édith Lefel » (consulté le 18 janvier 2015).
  3. « Mort de la chanteuse antillaise Édith Lefel », sur https://next.liberation.fr,
  4. La 1ere : Soirée hommage à Édith Lefel (FranceTV Info)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :