Ééa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dans la mythologie grecque, Ééa ou Ææa (en grec ancien Αἰαία / Aiaía) est une île où se trouve la résidence de la magicienne Circé.

Évocations dans les arts dans l'Antiquité[modifier | modifier le code]

Dans l’Odyssée, Ulysse aborde à Ééa au chant X. Il y rencontre un cerf géant qu'il tue et rapporte au navire pour en nourrir ses matelots. Peu après, il les divise en deux groupes et, après un tirage au sort, le groupe mené par Euryloque s'enfonce dans l'intérieur de l'île pour l'explorer. Les membres de ce groupe découvrent bientôt le palais de Circé, qui les accueille et leur sert un repas ; mais la déesse a drogué leur boisson et peut ainsi les métamorphoser en porcs. Quelque temps après, Ulysse lui-même part seul à la recherche de ses éclaireurs disparus. Averti par le dieu Hermès du danger que représente Circé et doté par lui d'une plante protectrice, le moly, il parvient à circonvenir Circé et à la contraindre à faire reprendre leur apparence humaine à tous ses compagnons. Circé devient alors inoffensive et même bienveillante. Ulysse et ses hommes restent quelque temps chez elle. Circé conseille à Ulysse d'aller consulter le devin Tirésias au nécromantéion. Lorsqu'Ulysse en revient, au chant XII, Circé lui donne de nouveaux conseils de route avant son départ, en lui indiquant comment ne pas succomber au charme des sirènes et comment ne pas tomber de Charybde en Scylla.

Localisations[modifier | modifier le code]

Un auteur, Fernando Jaume, identifiait l'« île de Circé » à Didyme, soit île de Salina qui ferait partie des « roches erratiques », les « Faraglioni di Lipari », à côté de l'« île des Sirènes » et de l'« Hadès en Sicile », peut-être autant d'évocations du volcanisme de cet archipel. La plage étroite, les forêts consacrées à Persephone seraient là, à Acquedolci.

Avant Jaume, d'autres hypothèses ont tenté de faire coïncider les lieux mythologiques comme Ééa avec des localités réelles. Victor Bérard, dans sa reconstitution des navigations d'Ulysse dans l’Odyssée, identifie Ééa au Monte Circeo en Italie. Le navigateur Tim Severin l'identifie pour sa part à Paxos. Ioannis Kakridis la situe en Colchide, à l'embouchure du fleuve Phase, puisque Circé est sœur d'Éétès, roi de Colchide.

Ce nom a aussi pu désigner anciennement une île de la mer de Toscane, réunie depuis à la terre ferme, formant le Circeium promontorium. On y place aussi la résidence de Circé.

Une autre interprétation identifie l'île de Circé à Djerba : en résumé, mythologie et archéologie ne permettent pas de trancher la question.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.