Varanus varius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Varanus varius

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Varan bigarré

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Sauria
Infra-ordre Platynota
Famille Varanidae
Genre Varanus

Nom binominal

Varanus varius
(White, 1790)

Synonymes

  • Lacerta varia White, 1790
  • Tupinambis variegatus Daudin, 1802
  • Varanus bellii Duméril & Bibron, 1836
  • Varanus mustelinus Borre, 1870

Le Varan bigarré, Varanus varius, est une espèce de sauriens de la famille des Varanidae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce est endémique d'Australie. Elle se rencontre en Nouvelle-Galles du Sud, au Queensland, en Australie-Méridionale et au Victoria[1].

Description[modifier | modifier le code]

De puissantes griffes lui permettent de facilement grimper aux arbres
Varanus varius, près de Bellbird Creek, Gippsland.
Combat de varans bigarrés mâles

Ce lézard atteint 2 m et plus. La peau est couverte de taches et/ou bandes blanches. La queue est longue et mince (d'où son nom anglais qui signifie lacet). Elle mesure environ une fois et demi la longueur du reste du corps.
C'est le second lézard le plus grand d'Australie après Varanus giganteus (qui est lui-même un des plus grands lézards au monde après le Varan de Komodo, le Varan malais et le Varan-crocodile).

Comportement[modifier | modifier le code]

Grimpant occasionnellement aux arbres, il fréquente à la fois les zones buissonnantes, les lisières et les forêts ouvertes et fermées. Il peut parcourir jusqu'à 3 km par jour[2].
Il est plus actif de septembre à mai.
Il passe ses temps d'inactivité dans un abri plus frais (cavité d'arbre ou rocheuse, bois mort, sous un arbre tombé, sous une grande roche...).

Reproduction[modifier | modifier le code]

Les femelles pondent de 4 à 14 œufs au printemps ou en été, dans des nids de termite.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Il consomme principalement des insectes et invertébrés, d'autres reptiles, de petits mammifères, des oiseaux et des œufs d'oiseaux.
Ce n'est que vers 2005 que des chercheurs[3] ont montré que certains varans, dont le varan Perenti et quelques iguanes, étaient venimeux. On pensait antérieurement que leur morsure empoisonnait leurs proies en raison des bactéries vivant dans les bouches de ces lézards.

Comme tous les goannas australiens, ce lézard a été un des aliments traditionnels préférés des peuples aborigènes australiens. Leur graisse a été en particulier utilisée en médecine traditionnelle et dans certaines cérémonies.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • White, 1790 : Journal of a voyage to new South Wales, with sixty-five plates of non descript animals, birds, lizards, serpents, curious cones of trees and other natural productions. Debrett, London, p. 1-229 (texte intégral (en) [PDF]).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Référence Reptarium Reptile Database : Varanus varius  (en)
  2. Source : Wikipédia anglais
  3. Université de Melbourne